Saab perd ses appuis chinois

 |   |  210  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'accord entre la firme automobile suédoise et le groupe chinois Hawtai est annulé.

Coup dur pour Saab. La semaine dernière, le constructeur suédois avait annoncé un accord portant sur l'investissement de 150 millions d'euros de la part du groupe chinois Hawtai. Une bouffée d'oxygène, qui permettait enfin de sécuriser les arrières du constructeur de Trollhättan. Patatras. L'accord sur ce partenariat stratégique est annulé, a annoncé laconiquement jeudi Spyker, propriétaire de la marque.

La transaction était soumise à certaines conditions, dont l'accord de certaines parties prenantes, a souligné Spyker. Or, Hawtai "n'était pas en mesure d'obtenir toutes les approbations nécessaires". Dès lors, "les parties ont été obligées d'annuler l'accord".

Le russe Antonov sur les rangs pour investir dans Saab

Saab se débat dans des problèmes de financement. Repris par le petit constructeur de voitures de sport néerlandais Spyker début 2010 au groupe GM, la firme fait face à des interruptions de livraisons des sous-traitants, inquiets pour le paiement des fournitures. Saab n'a écoulé que 31.700 voitures l'an passé, mais vise officiellement les 80.000 cette année. Spyker affirmait cependant jeudi être toujours en discussions avec Hawtai. Le milliardaire russe, Vladimir Antonov, écarté naguère par GM au moment de la revente de Saab, assure pour sa part vouloir investir dans la firme scandinave.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2011 à 14:30 :
Une marque comme SAAB ne peut se développer ou survivre qu'au sein d'un groupe lui apportant des moyens financiers, mais aussi un amont technologique correspondant à son image et un aval réseau distribution sélective multi-pays pour ne pas sombrer dans des volumes insuffisants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :