Renault crée sa banque en Russie pour y soutenir ses ventes

 |   |  372  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Renault)
Renault Crédit International investira 300 millions d'euros pour consolider la position du constructeur sur un marché en forte croissance.

Renault Crédit International (RCI Banque) débarque en Russie. Son activité débutera à l'automne 2012, "pour accompagner la croissance des marques de l'alliance Renault-Nissan", a indiqué à La Tribune Bruno Kintzinger, directeur de la région Eurasie chez RCI Banque. RCI Banque fournira non seulement des crédits aux acheteurs des marques Renault, Nissan et Infiniti, la branche de luxe du constructeur nippon, mais aussi des assurances, des extensions de garantie et de maintenance. Bruno Kintzinger précise que l'objectif est de fournir une "gamme complète de services financiers innovants pour l'automobile".

Pas plus de détails pour l'instant, sinon que l'offre se distinguera de la concurrence par son "originalité et sa nouveauté, plutôt qu'à travers un différentiel de taux de crédits". La plupart des constructeurs étrangers présents en Russie proposent déjà leurs propres services financiers (Banque PSA Finance, Toyota Bank, BMW Bank, etc...). Jusqu'ici, Renault offrait des crédits en partenariat avec l'italien UniCredit, une "collaboration qui se poursuivra", précise Bruno Kintzinger.

L'entrée de RCI Banque sur le marché russe pourrait s'expliquer à la fois par une demande soutenue des consommateurs pour les automobiles de l'alliance Renault-Nissan, mais aussi par un assèchement des crédits. L'imminence d'un durcissement de la crise conduit déjà les banques russes à distribuer les crédits avec plus de parcimonie. Bruno Kintzinger rétorque cependant que "cette décision est plus structurelle que conjoncturelle".

Fournisseurs de crédits automobiles

A ce jour, les banques des groupes automobiles fournissent un quart de tous les crédits auto. RCI Banque note que le taux des voitures vendues à crédit par l'alliance est plus faible en Russie que dans les vingt-sept autres pays où elle est implantée (30% en moyenne). Bruno Kintzinger anticipe par conséquent une "augmentation significative du poids du crédit sur les ventes dans les prochaines années".

Renault a fait de très bonnes ventes cette année et occupe la deuxième place des constructeurs étrangers sur le marché russe derrière Hyundai. La marque française a vendu 125.327 voitures entre janvier et octobre 2011, soit une croissance de 67% en glissement annuel. Les experts prévoient qu'entre 2,8 et 3 millions d'automobiles seront vendues l'année prochaine en Russie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2011 à 7:28 :
RENAULT ferait mieux d'améliorer la fiabilité de leurs moteurs, de la finition et de leur SAV dans les réseaux
a écrit le 18/11/2011 à 10:15 :
Ha la Diac .... voilà une boite ou il y a environ 15% de salariés qui sont payés à pas grand chose. Je vous recommande aussi vivement son tournoi de boules en été.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :