PSA pourrait retarder son projet indien

 |   |  382  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le constructeur français réexamine sa stratégie d'implantation, au vu de sa situation financière délicate. Un retard est envisagé.

PSA "examine le calendrier de son projet en Inde, ce qui pourrait conduire à des ajustements de planning du projet tel que prévu à ce jour", assure un porte-parole du constructeur automobile. Clairement: le groupe pourrait retarder la mise en route du projet. Le constructeur a ainsi confirmé ce mardi les informations du quotidien des affaires indien The Economic Times, citant une source proche du dossier et évoquant la situation économique difficile du groupe. PSA avait annoncé récemment qu'il allait investir 650 millions d'euros dans une usine de production au Gujarat (ouest), avec l'objectif de sortir son premier modèle en 2014. Le projet porte sur une voiture compacte de marque Peugeot. Selon cette source citée par le journal indien, le constructeur automobile français veut "réduire ses coûts". D'après The Economic Times, PSA pourrait rechercher un partenaire local. Fâcheux, alors que le constructeur tricolore débarque déjà avec beaucoup de retard sur ses concurrents.

Décidément, PSA a du mal en Inde. Déjà, au milieu des années 90, le groupe avait lancé la fabrication de la Peugeot 309 à Kalyan, près de Bombay, avec PAL, un partenaire local. Mais l'alliance a fait long feu. Les partenaires se sont brouillés, le modèle - déjà ancien - se vendait mal. Et l'une des premières initiatives de Jean-Martin Folz, à son arrivée à la présidence du groupe, fut de mettre fin à ce projet en 1997.

PSA peine hors d'Europe. Arrivé en pionnier en Chine dans les années 80, en même temps que Volkswagen, PSA détient à peine  3,4% du marché local, très loin derrière... Volkswagen, GM, Hyundai-Kia, Nissan... En Amérique latine, où il est également arrivé parmi les premiers à la fin des années 50 en Argentine, PSA occupe tout juste 5,5% du marché. Implanté très récemment en Russie, il n'en est qu'à 2,7% de pénétration sur place.

Le deuxième constructeur automobile européen a vu ses ventes mondiales décliner de 1,5% l'an dernier à 3,55 millions d'unités. La chute a été plus brutale en Europe avec un fléchissement de 6% des volumes. PSA a déjà averti qu'il serait dans le rouge de façon "significative" au second semestre 2011. Les résultats financiers du groupe seront publiés le 15 février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :