Un nouveau patron pour diriger la stratégie de PSA

 |   |  285  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Yves Bonnefont, un ancien de McKinsey, prend la tête d'une nouvelle Direction de la stratégie.

PSA Peugeot Citroën a annoncé ce vendredi la nomination comme directeur de la stratégie d'Yves Bonnefont, jusqu'ici directeur associé du cabinet de conseil  McKinsey. Une nomination qui arrive après le départ, la semaine dernière, du directeur des marques Jean-Marc Gales (révélé par La Tribune le 4 janvier). Celui-ci a alors été remplacé par Frédéric Saint-Geours, jusqu'à présent directeur financier et du développement stratégique du groupe automobile français.

La fonction occupée jusqu'ici par Frédéric Saint-Geours a été divisée en deux, la direction financière ayant été confiée à Jean-Baptiste de Chatillon et la direction stratégique à Yves Bonnefont. Agé de 41 ans, ce dernier a débuté sa carrière chez PSA à l'usine de Rennes (Ile-et-Vilaine) puis au centre technique de Vélizy (Yvelines). Il a ensuite dirigé le pôle automobile France du consultant  Arthur Andersen, avant de rejoindre McKinsey en 2001 et d'y diriger notamment, à partir de  2007, la recherche dans le secteur automobile mondial. Yves Bonnefont rendra compte directement au Président de PSA, Philippe Varin. A lui de peaufiner en accord avec le président une stratégie pour le groupe en difficulté.

Ce remaniement de l'état-major intervient alors que PSA affiche des ventes en recul (-1,5%) l'an passé à 3,55 millions d'unités, avec un fort repli en Europe (-6,8%). PSA a déjà annoncé une "perte significative" sur le second semestre de 2011. La presse italienne a fait état en début de semaine d'une possible alliance de PSA avec Fiat et Chrysler. Une information qualifiée de "pure spéculation" par Sergio Marchionne, patron des deux groupes italien et américain. PSA se dit toutefois ouvert aux alliances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2012 à 14:15 :
Fini les accords ponctuels avec d'autres constructeurs; l'heure est à la mondialisation de marques fortes et pas seulement qu'en image. De ce point de vu Renault toujours très critiqué a pris de l'avance et son PDG en témoigne Franco libano brésilien formé en France dont le terrain de jeu est le monde. Ce qui est loin d'être le cas de P Varin à la vision encore trop franco française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :