Fermeture de PSA-Aulnay : Les syndicats veulent l'intervention de François Hollande

 |   |  654  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les salariés espèrent rencontrer prochainement le nouveau Chef de l'Etat. Un Comité central d'entreprise se tient ce mardi.

A l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), les salariés redoutent l'annonce d'une fermeture du site, alors que se tient ce mardi et mercredi un Comité central d'entreprise (CCE). Les syndicats ont du coup envoyé lundi une lettre au nouveau Chef de l'Etat, dont ils réclament  l'intervention. Ils lui demandent "d'organiser une réunion tripartite de toute urgence", pour "signer dans un premier temps un accord garantissant les emplois sur le site d'Aulnay et l'ouverture de discussions sérieuses sur l'attribution d'un nouveau modèle à produire". Afin de remplacer l'actuelle Citroën C3 en 2014.

Le temps presse

Signée par la CFDT, la CFTC, la CGC, la CGT, FO, SIA et SUD, la lettre explique à François Hollande que "cette réunion tripartite doit se faire rapidement", car les "menaces de fermeture sur le terrain se précisent. La direction de Peugeot exerce de très nombreuses pressions sur les salariés pour que ceux-ci quittent l'établissement". La lettre de l'intersyndicale rappelle que "les effectifs CDI sont fortement à la baisse. Nous sommes passés sous la barre des 3.000 salariés. Il y a deux ans, nous étions à 3.600 CDI, alors que l'établissement d'Aulnay compte aujourd'hui 350 intérimaires". Affirmant que "le temps presse", le courrier rappelle que "PSA avait prévu d'annoncer la fermeture du site d'Aulnay au début du deuxième semestre ".

Promesse de François Hollande

Les salariés attendent que le président de la République "tiennene sa promesse de les voir.  Le 2 mai dernier, François Hollande s'était entretenu avec des salariés de PSA Aulnay, qui manifestaient devant le studio où devaient débattre les deux candidats à la présidentielle. "Je l'ai interpellé et il nous a promis, s'il était élu, de nous rencontrer très rapidement", se souvient Salah Keltoumi, 44 ans, délégué syndical CGT.

Situation "catastrophique"

Lors du Comité central d'entreprise qui se tient à Paris, "la direction va nous expliquer que la situation est catastrophique et qu'il faut faire encore des efforts", explique à latribune.fr Jean-Pierre Mercier, délégué central CGT. " Elle commence à préparer l'opinion pour annoncer prochainement le passage de deux équipes à une à Aulnay. Ce serait l'enclenchement du processus de fermeture", précise le responsable syndical.

Fermeture redoutée

En juin 2011, la CGT du site révélait un document de travail interne faisant état d'une possible fermeture d'Aulnay courant 2014 mais aussi des sites PSA de Sevelnord (Nord) et de Madrid. Depuis, c'est l'angoisse. PSA Aulnay est l'un des plus gros employeurs de Seine-Saint-Denis. La filière automobile représente près de 9.000 emplois dans le département. Le site, traditionnellement peu compétitif, fabrique aujourd'hui la Citroën C3. Mais, la remplaçante devrait être logiquement fabriquée ailleurs, pour réduire les surcapacités du groupe en grosses difficultés. Sevelnord est pour sa part confronté à l'arrêt programmé de la coopération avec Fiat sur les utilitaires. Enfin, l'avenir du site de la capitale espagnole est également en pointillé faute de nouveau modèle assuré.

Rennes aussi menacé

L'usine PSA de Rennes pourrait être menacée. Le 23 mars dernier, lors d'un comité de groupe européen, le président du groupe automobile français, Philippe Varin, a annoncé un report de six mois du projet de remplaçante de la familiale Citroën C5 (nom de code X8). Ce véhicule, qui aurait dû sortir fin 2015-2016, a donc été provisoirement décalé, selon des sources internes. Suite à l'alliance capitalistique passée fin février entre PSA et GM, la X8 pourrait changer de... plate-forme. Initialement  prévue sur la plate-forme "BVH 2 prime" du groupe PSA (véhicules compacts et de gamme moyenne supérieure), elle pourrait in fine être produite sur une base roulante Opel (filiale germanique de GM). Si la faisabilité industrielle était confirmée, le successeur de la C5 serait probablement - et logiquement - fabriqué dans une... usine Opel, d'après lesdites sources internes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2012 à 20:33 :
lafin + ephw = rendez vous compte il y à même un syndicat pour pôle emploi + les assedics de tout même c'est l'hôpital qui se moque de la charité lisez le commentaire d'hectopascal camarade syndiqué comme le dit si bien en France il faudrait dissoudre tout les syndicats pour en créer un seul unique et puissant, vous rendez compte l'idée ingénieuse de cette internaute, en France après le gouvernement ce sont les syndicats qui sont la force majoritaire en France.
a écrit le 29/05/2012 à 19:18 :
notre pays vat mourir a cause des francais qui veulent tous (alloc,rsa ,ne plus travailler ,chomeurs pro )
a écrit le 29/05/2012 à 19:02 :
le président n'y peut rien, seule la compétitivité peut sortir cette usine de l'ornière....mais la main d'oeuvre coûte trop cher, et le droit du travail est obsolète, et c'est là que ce président peut intervenir !
Ce n'est pas en pleurant dans le giron du contribuable que s'arrangeront les affaires de cette usine, il faut travailler plus, et mieux, comme les entreprises les plus compétitives !
C'est le vrai moyen de s'en sortir.
a écrit le 29/05/2012 à 18:46 :
La premiere chose a faire en France ce serait de dissoudre tous les syndicats pour en creer un seul unique et puissant..a l'allemande... contre un patronat puissant francais. Sarkosy ne l'a pas fait, Hollande ne le fera pas car c'est trop de Stress.
La France est un pays perdu et restera indirigeable a moins d'etre evahit par une puissance etrangere..C'est peut-etre ce que Laval souhaitait a une certaine epoque.
a écrit le 29/05/2012 à 18:07 :
Rennes qui va fermer c'est stupide ! Et une usine OPEL pour fambriquer du M2 PSA c'est juste de l'ignorance... Monsieur le journaliste ! Elle est fabriqué ou la 407 peugeot ? Et avec quelle platte forme ! looooooooooool N'importe quoi ! Par contre "OUI" l'usine d'Aulnay est morte !
a écrit le 29/05/2012 à 17:07 :
Hollande tiendra ses promesses : d'ailleurs ce qu'il a fait en Corrèze, il peut le faire pour la France.
Réponse de le 29/05/2012 à 18:00 :
sauf que la Corrèze est le département le plus endetté de France
Réponse de le 29/05/2012 à 18:00 :
Il n'a fait aucune promesse aux salariés de cette usine, car elle est déjà morte ! Le panneau trop tard est dépassé depuis plusieurs années...
Réponse de le 29/05/2012 à 18:05 :
ben. voyons!!y a qu'à y croire
la Corrèze est en faillitte
à qui le tour??
désolé camarade
a écrit le 29/05/2012 à 15:56 :
PSA-Aulnay GAME OVER ........
a écrit le 29/05/2012 à 13:42 :
Qu'est le sort de 2900 salariés au regard du problème général du chômage ? Emblématique ? Il faudra dire pourquoi. En réalité la ville se porterait beaucoup mieux sans l'usine qui la ronge dans son développement même si elle y a contribué par le passé. Ce que pourraient craindre les salariés c'est de n'être pas bien traités mais l'on sait qu'ils seront convenablement indemnisés (payés jusqu'à leur retraite ou reclassés en mieux) Alors ? Ces vieux combats ridicules seraient-ils comme la justification d'un mode syndical qui n'a plus aucune raison d'être ? Une gauche/droite illustrée bien qu'obsolète que l'on tente de faire vivre encore en lieu et place d'un vrai projet ? Je le crois.
Réponse de le 29/05/2012 à 18:04 :
Heu, non, il va y avoir des drames ! La ville se portera beaucoup plus mal ! Une usine qui ronge une ville ? looooooooooooooooool ! Nan, la vérité c'est que cette usine marché très bien. Il y avait 7 000 personnes qui y travaillaient et elle sortait 400 000 voitures par an ! C'est l'Europe qui a tué cette usine et les coups de mains d'oeuvre de notre pays. C'est juste une énorme catatrophe !
a écrit le 29/05/2012 à 13:25 :
Il semble que Hollande a promis plus que de raison ! Il lui reste une obligation, tenir encore 3 petites semaines... Je suis sûr qu'il va réussir à maintenir le FLOU jusque là...
a écrit le 29/05/2012 à 12:55 :
bah alors , on va chercher PAPA. mais papa est à l'extérieur. il va bien vite reprendre son petit avion pour résoudre le problème PSA à lui tout seul.
Réponse de le 29/05/2012 à 13:40 :
OUI OUI C'EST DIEU LE PETIT PRINCE QUI COURT ET DEMI-TOUR ET VOILA
a écrit le 29/05/2012 à 12:21 :
Quand ils étaient dans l?opposition, ils n?avaient de cesse de critiquer l?impuissance de la droite, maintenant qu?ils peuvent nous monter ce dont ils sont capables, ils en reviennent avec l?héritage. Si la droite avait bien fait son boulot, elle aurait dû laissé tomber ces entreprise avant les élections: Mais Messieurs de la rose verte, montrez nous comment il eut fallu procéder, sans doute selon votre idéologie, augmenter les taxes et charges sur ces entreprises et leur interdire de licencier et puis organiser une grande fête à la Bastille avec les métallos d' arcelormital qui expliqueront comment ils ont retrouvé leur boulot depuis l?avénement de Jules Tétard.
a écrit le 29/05/2012 à 12:12 :
Le redressement productif ça consiste d'abord à rendre le travail en France compétitif. Il faut choisir entre le travail et les avantages sociaux (35 heures, retraite à 60 ans...), les charges sur les entreprises ou les charges sur la consommation (Tva sociale).
Le principe est simple, par contre pour le mettre en ?uvre il faut des hommes politiques qui ont du courage...
Réponse de le 29/05/2012 à 18:08 :
bien vu
voir l exemple VW
À quand des syndicats responsables???
a écrit le 29/05/2012 à 11:20 :
le chômage, c'est maintenant !
Réponse de le 29/05/2012 à 11:29 :
C'était déjà avant , on s'en est aperçu, et les plans de licenciements ont été retardés, marrant non!!!!!!
Réponse de le 29/05/2012 à 12:02 :
C'est pas notre cher président qui avait dit que son élection allait apportée un "choc" bénéfique à l'économie ?! Effectivement il y a eu un choc, mais pas dans le sens qu'il nous vantait...
a écrit le 29/05/2012 à 11:07 :
ils n'auront que des promesses surtout avt les legislatives
a écrit le 29/05/2012 à 10:16 :
Montebourg va arranger tout cela! Il l'a promis. Donc aucun problème.
a écrit le 29/05/2012 à 10:15 :
Il faut tout nationaliser. Avec quel argent ? Les Allemands paieront.
a écrit le 29/05/2012 à 10:01 :
Pourquoi VW est dans une forme éblouissante, bonne question, et ils innovent , sont créatifs et investissent en Allemagne, PSA c'est allié avec GM, pour mieux tomber, ils semblent oublier que leur premiers clients sont leurs ouvriers, alors plus d'ouvriers plus de clients, même si ils ouvrent des usines en Chine, où ils apportent notre technologie et surtout nos règles de sécurité.
la famille Peugeot, à aussi une lourde responsabilité dans cette situation.
a écrit le 29/05/2012 à 1:39 :
Ben voui : les promesses electorales n'iront pas plus loin que ça !!! quand une entreprise ne gagne pas d'argent, elle ferme des sites non rentables (ou moins rentables que les autres !) c'est ne réalité, et une évidence économique . Alors, soit on se bat comme Don Quichotte contre des moulins et on est sur de perdre, soit on aide les petites entreprises qui embauchent plutot que les grosses sociétés qui non seulement n'embauchent pas, mais en plus, elles ne paient pas leurs impots !!!
Réponse de le 29/05/2012 à 11:07 :
ah si les politiques et les syndicats avaient votre bon sens on irait loin en France ... en plus je suis sur que vous n avez pas fait l'ENA. Avec Yaka et son ami Fokon tout est facile quand on est dans l opposition mais quand on est aux commandes la situation n es plus la meme
a écrit le 28/05/2012 à 22:42 :
La France n'est plus le grand pays d'antan. D'ailleurs on l'appelle l'exagone ...une insulte sans nom.Il faut se faire a l'idee que l'on est sur le declin et en perte de vitesse. Partout les voyants lumineux sont au rouge ,se prendre un peu au serieux ne ferait pas de mal.
Une autre graine de politicien doit apparaitre absolument pour redonner de l'eclat a notre patrie et nous renflouer.
a écrit le 28/05/2012 à 21:13 :
En Russie, quand une grosse entreprise ferme, tu as Vladimir qui se pointe, qui fait une réunion avec les millionnaires, milliardaires de patron et autre autour d'une table (pas ronde la table !) et qui leur donne une bonne correction en leur faisant signer une obligation de rouvrir, et si il refuse, c'est l'Etat qui récupère et qui fait tourner la boite avec ou sans eux ! TENEZ : http://www.youtube.com/watch?v=bm1luiFY9bI
Réponse de le 29/05/2012 à 10:24 :
on pourrait aussi faire revenir Pinochet et engagez Hugo Chavez et les frères Castro et avec super Mélenchon, si ça ne marche pas, c?est qu?il y a vraiment pas de justice dans cette France du changement. et Viva Jules Tétard
a écrit le 28/05/2012 à 20:42 :
Varin démission. Tout n'est que catastrophe depuis qu'il est arrivé.
a écrit le 28/05/2012 à 18:47 :
Psa est en grande difficultés lol

Et d ailleurs, ils vont construire une usine au brésil pour 1 milliard d euros.
Réponse de le 28/05/2012 à 21:34 :
N'importe quoi ; ou allez vous chercher vos informations?
Réponse de le 29/05/2012 à 10:16 :
Ce ne sont pas des véhicules fabriqués au paradis des 35 heures qui se vendront au Brésil.
a écrit le 28/05/2012 à 18:07 :
Il faut arrêter de mentir et faire croire que l'on sauvera toutes les usines. Beaucoup d'industries n'ont plus aucun intérêt économique en France.
On devrait plutôt retrouver de la compétitivité et aider les secteurs comme l'agriculture qui souffre beaucoup, nous sommes dépassés par de nombreux pays.
Dans les services il y a aussi pléthore d'emplois à créer. L'industrie devrait plutôt être orientée vers le haut de gamme et les nouvelles technologies.
Réponse de le 28/05/2012 à 18:49 :
En fait votre message aux ouvriers de cette usine c'est "arrêter de rêver à l'industrie, l'avenir c'est de torcher nos vieux dans les EHPAD" ? Ou alors vous transformeriez un ouvrier automobile en ingénieur informatique peut-être ?
L'Allemagne a refusé la désindustrialisation, elle.
Réponse de le 28/05/2012 à 21:10 :
L'Allemagne sait ce que le mot innovation veut dire, entre autres investir en Allemagne, nous c'est d'abord raqueter fiscalement , dégouter socialement et inciter à partir innover à l'étranger.
Réponse de le 28/05/2012 à 22:12 :
encorelibre mais pas pour longtemps si cela continue
a écrit le 28/05/2012 à 18:04 :
malgre le changement cela ne va pas mieux !!!!
a écrit le 28/05/2012 à 17:29 :
un terrain de moins pour faire la lutte des classes ' a 3 briques par mois', ca leur met une boule dans le ventre! surtout s'ils doivent retrouver un boulot normal apres !!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :