L'avenir de l'usine de Rennes de PSA menacé

 |   |  435  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La remplaçante de la familiale Citroën C5, produite en Bretagne, a été reportée. Elle pourrait être fabriquée sur une plate-forme Opel hors de France. Les 5.900 salariés du site s'inquiètent.

L'usine PSA de Rennes pourrait être menacée. Le 23 mars dernier, lors d'un Comité de groupe européen, Philippe Varin, président du groupe automobile français, a annoncé un report de six mois du projet de remplaçante de la familiale Citroën C5 (nom de code X8). Ce véhicule, qui aurait dû sortir fin 2015-2016, a donc été provisoirement décalé, selon des sources internes. Suite à l'alliance capitalistique passée fin février entre PSA et GM, la X8 pourrait changer de... plate-forme. Initialement  prévue sur la plate-forme "BVH 2 prime" du groupe PSA (véhicules compacts et de gamme moyenne supérieure), elle pourrait in fine être produite sur une base roulante Opel (filiale germanique de GM). Si la faisabilité industrielle était confirmée, le successeur de la C5 serait probablement - et logiquement - fabriqué dans une... usine Opel, d'après lesdites sources internes. 

5.900 salariés s'alarment

Forcément, les 5.900 salariés du site breton s'alarment.  L'usine rennaise tourne déjà au ralenti. Spécialisée dans les véhicules de gamme supérieure du groupe PSA (C5 et C6, Peugeot 508), elle doit affronter l'essoufflement de l'actuelle C5 (lancée en 2008) et les performances insuffisantes de la 508 (commercialisée l'an dernier). Ne parlons pas de l'anecdotique C6 de haut de gamme, produite au compte-gouttes!

Sites surcapacitaires

La remplaçante de l'actuelle 508 (lancée vers 2018-2020) devra, tout aussi logiquement, partager la plate-forme de la future X8. Certes, faute de ces grandes voitures, Rennes pourrait très bien produire à terme des véhicules compacts pour l'ensemble de l'alliance PSA-GM. Rien n'indique donc à ce stade une éventuelle fermeture de l'usine à terme. Il n'empêche. Les sites européens de PSA et GM étant surcapacitaires (à hauteur de 20 à 25%), les syndicats des deux constructeurs sont forcément inquiets. Côté PSA, l'usine d'Aulnay, en région parisienne, est déjà fortement menacée. Tout comme les sites de Sevelnord (Nord) et de Madrid (Espagne). 

Groupes de travail

Le 23 mars dernier, PSA et GM ont annoncé le lancement de groupes de travail chargés de déterminer les véhicules qui pourraient être développés sur telle ou telle plate-forme de l'un ou l'autre des partenaires. Ces groupes de travail doivent rendre leurs premières conclusions avant  fin octobre. Les véhicules de gamme supérieure pourraient, en fait, être développés sur une base Opel, tandis que les petits le seraient sur des bases roulantes PSA. Le problème, c'est que les premiers véhicules sur ces bases communes, censés générer de fortes synergies, n'arriveront pas sur le marché avant... 2016. 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2012 à 16:25 :
PSA devrait procéder avec GM OPEL comme les allemands chez EADS qui sont largement dominés dans ce secteur par les français mais défendent cependant bec et ongles leurs 37,6 pour cent du groupe et le maintien de leurs cadres dirigeants à des postes clés.
a écrit le 21/05/2012 à 12:44 :
bonjour a tout equipe de Peugeot voila je voudrais savoir combien coûte une voiture Peugeot 508 avec toute option sortie de l'usine et ou ce trouve votre usine merci de me répondre veuillez agréer monsieur madame mes salutation distinguer
a écrit le 06/05/2012 à 10:22 :
Le mariage de PSA avec GM risque fort d'être catastrophique pour PSA.
PSA ferait mieux de s'allier avec SAAB qui serait un partenaire idéal , puisque SAAB ne menacerait pas Peugeot et apporterait son savoir faire dans le domaine du premium.
a écrit le 03/05/2012 à 17:46 :
GM est en train de quitter l'Europe et donne à PSA les moyens de lui permettre de le faire le mieux possible. Beaucoup d'usines vont fermer car leur localisation et leurs conditions d'exploitation n'est plus pertinente. Laissons faire les constructeurs. La question de l'emploi n'est pas la leur, elle est celle du gouvernement qui doit faire en sorte de développer dans notre pays au même niveau que l'est l'automobile les reste des 65 secteurs dont la moitié est laissée à l'abandon. L'on a voulu faire de l'aménagement du territoire avec les constructeurs automobile, c'est fait mais il s'agit aussi du passé. Il faut accepter que la mission ancienne soit réussie et qu'une nouvelle prenne place. Il faut noter que l'on a plus de chance de maintenir l'emploi en fabriquant des petites voitures électriques et rentables dont la construction future demande 3 fois moins de main-d'oeuvre.
Réponse de le 03/05/2012 à 19:29 :
Oui, d'accord Corso..mais pouvez vous nous expliquer quelles sont les nouvelles "missions" ? parce que j' ai pas l' impression que qui que ce soit sache!
a écrit le 03/05/2012 à 14:27 :
L'alliance avec GM est un marché de dupes, PSA se fait rouler dans la farine , il fallait exiger le leadership de la production européenne et c'est l'inverse qui se produit , PSA sera le vassal de GM en Europe , nos grands managers sont des naïfs; consternant!
a écrit le 03/05/2012 à 12:26 :
belle stratégie dans un premier temps le haut de gamme quittera la France pour aller en Allemagne et Rennes fabriquera du première et moyenne gamme. dans un 2ème tempson fermera Rennes sous le pression de la concurrence coréenne et chinoise qui fabrique en Slovaquie Hongrie Bulgarie etc.. Comme le disent tous nos politiques la solution doit être vue à l'échelon européen. je ne suis pas persuadé que les salariés de Rennes vont adhérer à l'arguement.
La question qui vient ensuite à l'esprit est la suivante: il y a quelque mois vous mentionniez un beau sondage qui disait que plus de 70% des français étaient prêts à acheter français. il serait interessant de savoir si parmi ces 70% il y a des acheteurs d'Audi A4, VW Passat, BM série 3 ou Mercedés C et pourquoi ils n'ont pas acheté C5 ou 508. A ce niveau il faut aussi s'interroger sur le rôle des revues automobiles (je suis abonné à Auto Moto) qui font quasiment toujours leur une sur BMW Audi Mercédes si ces revues étaient un peu plus "nationaliste" ce serait peut être un progrès surtout quand l'argumentaire pour dire que l'allemende est la meilleure ne porte que sur la noblesse du moteur ou la pléthore d'élements de sécurité qu'il faut payer au prix fort.
Réponse de le 03/05/2012 à 17:23 :
Forcément ! Les journaux sont la pour vendre ... des publicités à des annonceurs. Il faut être naïf pour ne pas s'en rendre compte. Dans un pays donné, le teneur du marché se contente de "maintenir" alors que les étrangers sont à l'attaque. Ce, d'autant que la France est l'un des plus grands marchés d'Europe. Il faut donc prendre l'information technique pour ce qu'elle est ... uniquement.
a écrit le 03/05/2012 à 11:42 :
Psa est la société française qui a déposé le plus de brevets en 2011 alors je me refuse à me joindre au pessimisme général des commentaires .
Je parie un sursaut de nos ingénieurs ,de leur imagination et de nos industriels visionnaires pour réinventer un modèle qui nous sauvera et nos emplois avec !!!! si si j'y croie ...pour mes enfants surtout ...
a écrit le 03/05/2012 à 11:28 :
Si les personnes achetaient en priorité des véhicules français !!! en sachant que le secteur automobile emploie 10 % de la population active française !!!
Réponse de le 03/05/2012 à 11:58 :
tout à fait d´accord avec vous, je bosse en allemagne (frontalier) et je constate
que les allemands contrairement aux francais achètent en priorité allemand.
70 % des voitures achetées en allemagne sont de marques allemandes.
En france, par contre, on dénigre quasi-existante les produits francais et après on s´étonne de la montée du chômage...
Réponse de le 03/05/2012 à 12:00 :
une dacia par exemple
Réponse de le 03/05/2012 à 14:05 :
Il parait que 10 voitures étrangères vendues en France c'est un ouvrier français au chomage !
Reste à savoir ce qui est français une twingo en provenance de Slovénie ou une yaris de Valencienne ???
Réponse de le 03/05/2012 à 17:28 :
@tannfoll - Faux ! Et idiot à y regarder une seule seconde. Le secteur automobile emploie moins de 400 000 personnes équipementiers compris; comme tout secteur d'importance parmi les 66 que compte l'économie française. Ne vous laissez pas prendre par la manipulation.
Réponse de le 03/05/2012 à 17:56 :
achetons des velsatis!
a écrit le 03/05/2012 à 10:24 :
Avec les énergies fossiles importées, le secteur "automobiles" et ses moindres exportations à contribuer à creuser le deficit commercial de la France depuis le début des années 2000. Ce qui se profile là va exactement dans le même sens. Automobiles "haut de gamme" françaises peu demandées et capacités excédentaires, petites voitures bien conçues mais produites là où les coûts sont adaptés à leur prix de vente finaux ne peuvent que creuser encore plus ce deficit. "Automobile" rimerait-il, en termes de devenir, avec "textile" ?
a écrit le 03/05/2012 à 8:47 :
Il faut se rendre à l'évidence, Peugeot racheté même partiellement, est SOUS TUTELLE, et ce n'est pas fini !...
a écrit le 03/05/2012 à 8:33 :
GM ne fait rien au hasard. Ils rapatrieront les grandes berlines a Russelsheim ou sont fabriquées les grandes Opels ainsi que leurs ensembles mécaniques en cherchant a se débarasser des petites voitures que PSA sait faire. Le problème c'est qu'il y a trop d'usines, que ce soit ici ou en Allemagne....PSA Aulnay, Madrid et Sevelnord sont condamnées d'ores et déja. GM Ellesmere port et Bochum sont condamnées aussi: http://www.reuters.com/article/2012/03/31/us-gm-opel-idUSBRE82U0AA20120331 Les blablas sur les 35H et divers sont des billevesées. A l'avenir Russelsheim fabriquera les grandes Peugeot/Citroén et Mulhouse assemblera les Astra sur base 308.
a écrit le 03/05/2012 à 7:34 :
L'automobile Française est tombé dans le piège des AIDES et n'en a pas profité pour se réinventer et évidement faire des choix de bon sens. Un petit relooking ne suffit plus, il faurt de la voiture à 2 Litres/100, peu polluante ... pas des toits ouvrant, une clim (EN OPTION) ou une radio bidon !!!! Mais bon c'est comme dans tout les domaines le monde a changé et on a du mal à le comprendre, tant pis. Je commence à lme demander ce qu'il va nous rester dans 5 années ?.
Réponse de le 03/05/2012 à 12:46 :
Nos yeux pour pleurer....
Réponse de le 03/05/2012 à 17:59 :
c'est faux, renault dacia va bientot révolutioner les prix avecla lodgy et le futur kangoo low cost.sinon d'accord qu'il nous manque une voiture du type "velo solex"
a écrit le 03/05/2012 à 0:29 :
Apparement l'automobile francaise c'est termine.Le fait de laisser boulonner nos voitures dans les pays arbes low cost n'y changera rien.C'est fini.Celui qui veut une voiture europeenne achete allemand c'est tout simple..
a écrit le 02/05/2012 à 22:00 :
Peugeot est en train de se suicider. Si ce groupe ne conçoit plus ses voitures lui-même, il n'a plus aucune justification économique.
Quant aux sites de Rennes et de Aulnay, à quoi bon lutter ? Nous avons la même monnaie que l'Allemagne, sans avoir sa productivité. Soit il faut abandonner cette monnaie, soit il faut augmenter la productivité. Mais pour augmenter la productivité, il faut investir : or, il n'y a aucune raison d'investir dans un pays qui a une monnaie trop forte pour sa productivité. C'est le serpent qui se mord la queue. Pas une découverte cela dit... Bref, il faut abandonner l'Euro qui tue toute notre industrie sous nos yeux !
Réponse de le 03/05/2012 à 3:10 :
...ou travailler plus .
a écrit le 02/05/2012 à 21:52 :
Il faut retracer l'itinéraire de Monsieur Varin pour comprendre l'avenir. Mr Varin chez Pechiney cela a aboutit à la braderie de Péchiney à Alcan puis à Rio Tinto. Mr varin chez Corus en grande bretagne, (ex British Steel + Hoogovens) son exploit a été de bréder Corus à l'indien Tata. ET DONC , personne ne doit s'étonner que PSA Peugeot Citroen finisse dans les profondis d'une braderie à un américain. La France n'a pas de chance d'avoir tant de bons à rien et de tritres. Quelle Nation violée, massacrée.
a écrit le 02/05/2012 à 20:35 :
Après de nombreux secteurs industriels c'est au tour de l'automobile de décliner inexorablement. Après le Maroc, Renault va annoncer l'implantation d'une nouvelle usine en Algérie. Deux pays parmi tant d'autres qui ne connaissent ni la CGT ni les 35 heures et bien d'autres exceptions françaises.
Réponse de le 02/05/2012 à 22:57 :
le problème vient du Maroc et de l'Algérie... ou de laCGT et des 35h ??? La réponse est dans la question...
a écrit le 02/05/2012 à 19:44 :
Quand les français comprendront-ils que la perte de compétitivité EST MORTELLE ?
Réponse de le 02/05/2012 à 20:18 :
C est la perte d ambition qui est MORTELLE

Vous pensez qu une Opel vulgairement replâtrée à la va vite et badgee Citroën va faire le poids face aux allemandes?

a écrit le 02/05/2012 à 19:36 :
Des commentaires, on peut en faire des lignes à ce sujet...

Dans 10ans il ne restera absolument rien des marques françaises.

Le bas de la gamme dans les pays à coût de mo "cado" le reste ailleurs mais bien sur, pas en France.

Ce jour la, plus jamais je n achèterai "français"
Réponse de le 02/05/2012 à 21:55 :
Vos commentaires sont affligeants ... la question n'est pas la CGT, les 35H ou tout autre bouc émissaire. C'est le coût de notre/de votre modèle social, qui finance nos/vos dépenses de santé, nos/vos retraites, l'éducation, la justice, ... mais aussi le niveau de vos salaires ...
Face à cela, nos dirigeants nationaux et européens ouvrent en grand les portes de ce marché commun sans aucune restriction ou réciprocité.
Je vous renvoie à l'accord récent sur l'automobile avec la Corée.
Etes vous prêts à abandonner ce confort français dont vous n'êtes même pas conscients et vivre demain avec moins qu'aujourd'hui et encore moins qu'hier ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :