Renault et PSA chutent encore fortement en Europe

 |   |  340  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les immatriculations de voitures neuves ont plongé de 13% pour Renault, de 12,3% pour PSA Peugeot Citroën dans l'Union européenne en août. Le marché total a reculé de 8,5%.

Les constructeurs automobiles français sont en plein dans la crise. Les immatriculations de voitures neuves ont plongé de 13% pour le groupe Renault, de 12,3% pour PSA Peugeot Citroën dans l'Union européenne (et pays de l'AELE) en août. Soit plus que le marché total, qui a reculé de 8,5%, selon l'ACEA (Association des constructeurs européens d'automobiles.Côté Renault, le bilan est comme toujours contrasté entre la firme au losange proprement dite qui dégringole carrément de 21,4% et la marque roumaine à bas coûts Dacia, laquelle progresse de 15,9% avec notamment l'arrivée du tout nouveau monospace Lodgy, produit au Maroc. Chez PSA, les choses s'inversent progressivement entre Citroën et Peugeot. C'est aujourd'hui Citroën qui souffre davantage (-17,3%), alors que Peugeot résiste mieux (-8%) grâce à la 208.

Ford, Fiat, GM souffrent aussi

Ceci dit, les marques françaises ne sont pas les seules à encaisser des contre-performances.  GM, l'allié malade de PSA,  baisse de 17,7%, tout comme Fiat. Quant à Ford, ses immatriculations en Europe sont en chute libre (-28,7%)! En revanche, le groupe Volkswagen continue de croître insolemment (+1,6%) grâce à Audi et Skoda. Fait significatif : Volkswagen détient aujourd'hui 28,2% du marché du Vieux continent, alors que le numéro deux, PSA, n'est plus qu'à 11,3%. Soit pesque 17 points d'écart! Renault, le troisième acteur européen, est à 8,5% à peine... Sur les huit premiers mois cumulés de 2012,  le groupe Renault était en baisse de 16%, PSA de 11,9%, pour un marché européen total en recul de 6,6%.

Situation délicate

Renault et PSA souffrent de la chute du marché français (-11,4% en août). Mais cela n'explique pas tout. Ils pâtissent également d'une offre de produits pas assez attractive. Malgré les récentes DS chez Citroën, la petite 208 chez Peugeot. Il est à craindre que; en l'absence, de vrais nouveautés dans les mois qui viennent, la situation de s'améliore pas pour PSA. Renault peut espérer en revanche bénéficier des bienfaits de sa nouvelle Clio IV, qui sera lancée en octobre prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2012 à 19:55 :
Ils faut aussi qu'ils arretent de vendre des poubelles qui tombent en ruine apres 100 000kil a des prix largement exageres.
a écrit le 18/09/2012 à 16:13 :
Aucune stratégie dans l'automobile n'est valable pour la simple et bonne raison que les coûts "d'exploitation" d'une automobile sont prohibitifs et que de moins en moins de Français peuvent les assumer. D'où la bonne santé des allemands qui font du haut de gamme et dégagent des marges pour une clientèle aisée moins affectée, le "snobisme" en plus. Et comme le prix du pétrole, donc de l'essence et du gas-oil va ne faire qu'augmenter, les ventes de voitures vont continuer de baisser au même rythme.
La voiture à 2 litres au cent/km, si elle voit le jour, reculera un peu l'échéance, mais il serait bon surtout de repenser les déplacements, les lieux de production et la politique des transports.Bref de changer de système économique.
Réponse de le 18/09/2012 à 20:11 :
la voiture à 2litres une réalité sauf que comme moins on consomme plus on augmentera le prix du carburant il faut que l'Etat vive, on voit le prix du tabac s'envoler pour ne plus inciter les jeunes à fumer mais également pour augmenter les recettes de l'Etat, pour l'électricité EDF réclame des indemnités pour les économiseurs de courant....RIEN A FAIRE IL FAUT PASSER A LA CAISSE.......
a écrit le 18/09/2012 à 16:04 :
les CONSOMMATEURS resteront sages tant que nous seront en récession, relancez la machine et les ventes repartirons en flèche d'autant plus que les dits consommateurs sont actuellement frustrés et piaffent sur la ligne de départ mais Nos politiques nous préparent tant de coups tordus (hausse des impôts) que nous sommes obligés de tendre le dos car on ne connait pas le disponible pour acheter un bien aussi volatile que l'automobile: il y a d'autres dépenses prioritaires incompressibles
a écrit le 18/09/2012 à 13:27 :
Ne devrions pas nous en prendre aux familles des deux constructeurs ??
a écrit le 18/09/2012 à 13:01 :
et que propose notre grand stratége ministre de la regression produxtive ?
Réponse de le 18/09/2012 à 13:14 :
Les échecs à répétition de PSA et Renault viennent de loin, les collaborateurs Raffarin, DeVillepin et Fillon-brouillon de Sarkozy et de Chirac ont largement contribué à désossé l'industrie française. Les voitures en échec aujourd'hui ont été concue durant les 7 dernières années... sous les collaborateurs Raffarin, Fillon, Estrosi, Novelli, Lefebvre, Bertrand, Coppé, Wuerth, Tron, Alliot Marie, Morano, Pécresse, Baroin, Besson, Koucner, etc etc ...
Réponse de le 18/09/2012 à 15:54 :
Sans doute aussi responsables des déboires de Fiat, Ford et Opel..?
Réponse de le 18/09/2012 à 16:18 :
@ECHEC tous les gens que vous citez travaillaient chez Renault ???
Nous ne les avons jamais croisé ni à la cantine ni aux réunions de CE !!!
Réponse de le 18/09/2012 à 20:00 :
Faut etre lucide. L'industrie automobile est en fin de course. les actionnaires cherchent seulement a recuperer la maximum de $ ou de ? pour les reinvestir dans des secteurs porteurs. Bienvenue dans la mondialisation/financiarisation de l'economie.
a écrit le 18/09/2012 à 12:49 :
Ces chiffres ne concernent pas la Russie où Renault Alliance est en pointe. Pour le reste ils résume bien les positions concernant les généralistes soit deux français et un allemand qui dominent en zone européenne. La baisse des américains profitent relativement au groupe allemand qui bénéficie pour le moment de l'effet de taille supérieur de sa population pour un tiers par rapport à celle de la France. La chute des ventes espagnoles et italiennes impactent les performences françaises. Les deux constructeurs nationaux auxquels il convient d'associer le partenaire Nissan se maintiennent donc proportionellement aux deux prorata géographiques et de popualtion. Le résultat ne peut toutefois pas être satisfaisant totalement alors q'une montée en charge en zone centre europe progresse régulièrement. Pour la Russie l'effort est déjà productif.
Réponse de le 18/09/2012 à 13:09 :
Renault est piégé en Russie, Renault se fourvoie en Russie et de toute façon ce n'est pas avec les brouettes Dacia qu'il est possible d'être crédible. D'ici quelques temps, les oligarques débarqueront renault comme ils débarquent et poussent dehors BP et Total.
Réponse de le 18/09/2012 à 14:39 :
Enfin quelqu'un (Corso) qui sait prendre un peu de hauteur. Cela étant, il ne faut pas sous-estimer le manque de compétitivité de nos constructeurs qui ne sont pas assez attractifs et ne parviennent pas à résister aux produits VW Group concurrents.
La Russie est un stratégie intelligente à mon avis, pour une fois qu'un de nos constructeurs est à l'offensive à l'export. Quant aux risques politiques, qu'il ne faut pas occulter, il ne faut pas confondre le pétrole, hautement stratégique et 1ère source de devises pour le pays, et l'industrie automobile, à visée avant tout locale.
Réponse de le 18/09/2012 à 16:27 :
Les Duster et Sandero se vendent tres tres bien en Russie, Ukraine, Bielorussie et Kazakhstan, n'en deplaisent a certains. Des vehicules efficaces, sans trop de chichis, resistants, polyvalents, a l'entretien facile avec un bon niveau de securite. La recette de la reussite dans ses pays en forte progression en terme de ventes de voitures.
a écrit le 18/09/2012 à 12:22 :
Et si Carlos Goshn demandera conseil p.ex.à Apple,BMW,ou Audi pour une nouvelle strategie?
Notre Zorro est au bout du rouleau.Rien de nouveau chez Renault.Il lui faut un coach.....qui lui
conseille du marketing verbale plus terrien.
a écrit le 18/09/2012 à 11:25 :
Pour gagner des parts de marché sur des marchés saturés, il faut diversifier son offre. Renault à une gamme trop restreinte pour éviter la chute. C Goshn est heureux car il a Dacia mais les usines françaises sont vides. Peugeot et Citroën ont enrichi leurs gammes mais ils sont absents du low cost. L'avenir est sombre pour la France car nos mangers ont fait de grosses erreurs de stratégie.
Réponse de le 18/09/2012 à 14:59 :
Malheureusement pour faire du low cost, il faut faire comme Renault, a savoir produire hors de France, donc le gain pour la France serait quasi nul...
a écrit le 18/09/2012 à 10:54 :
C'est le syndrôme de l'Europe tirée vers le bas... rappelons que le parc automobile vieillit, nous avons un problème de niveau de vie grave et d'emploi qui vont empirer avec le règlement des déficits. On a trop flambé et pas assez investi.
Réponse de le 18/09/2012 à 14:30 :
Alors comment expliquez vous que Volkswagen et ses marques haut de gamme progressent toutes.
Attention aux analyses trop orientées ou un peu faciles.
Réponse de le 18/09/2012 à 15:06 :
PSA et Renault ont aussi quelque part nourri la crise en multipliant le nombre d'intérimaires dans les usines, et ne donnant que tres peu de primes quand les ventes etaient excellentes et que les ouvriers travaillaient en heures supplémentaires (qui par divers mécanismes n'étaient pas plus payées que les heures normales).
Certes ca ne concerne que leurs employés mais a l'échelle de l'Etat on arrive a un appauvrissement des classes moyennes, celles qui consomment (ou qui consommaient...).
Réponse de le 18/09/2012 à 15:43 :
Pourquoi le haut de gamme? Parce que les classes moyennes sont mises sur la paille. Pourquoi Volkswagen? Car la marque fabrique de meilleurs modèles. Le travail dans l'entreprise est peut-être aussi moins coûteux et cela permet de donner un meilleur rapport qualité prix. Mais cela ne remet pas en cause l'essentiel: notre économie tire de l'aîle et on va plomber le pigeon. Dans quelques mois 33 milliards à payer, certains disent c'est la crucifiction et le plantage des riches. D'autres que c'est tout pour les classes moyennes... plus le reste!
Réponse de le 18/09/2012 à 16:16 :
Non le travail n'est pas moins couteux en Allemagne, c'est surtout que les véhicules sont vendus plus chers ( plus de haut de gamme, de grosses berlines, qualité reconnue, etc.)
Volkswagen sont dans un cercle vertueux, les ventes sont bonnes, le personnel est stable (pas d'intérim, etc) et qualifié, personnel qui lui-meme recoit des primes importantes lorsque les ventes sont bonnes (8000 euros l'annee derniere chez Volkswagen et Audi), on obtient donc toutes les composantes pour des véhicules de qualité. Et leur réputation les aide bien aussi.
a écrit le 18/09/2012 à 10:18 :
ce que l'on cherche c'est une voiture simple pas un truc bourrer de gadgets dont la moitie ne sert a rien et qui fait augmenter les prix bientot il faudra une formation de commandant de bord pour peut etre avoir le droit de s'asseoir dans une voiture et les nouvelles technologie feront le reste ce n'est plus conduire autant prendre le train
a écrit le 18/09/2012 à 9:54 :
Encore une fois et si je me répète ceci est la faute des concessionnaires français avec leurs marges de 30% sur la vente de voitures 60% sur les pièces détachés . Qu'ils participent aussi à l'effort sans cela ils vont ferner
Réponse de le 18/09/2012 à 10:26 :
on le sait bien l'automobiliste est une vrai vache a lait et seul les marges et donc le frics compte on le sait ,on voit les degats mais personnes ne semble avoir compris
la bagnole sert a 80% pour aller bosser le reste bouffe des patates toutes l'annee mais jouent au matuvu en fin de semaine avec une grosse bagnole dans laquelle on ne met que 20? d'essence
Réponse de le 18/09/2012 à 10:38 :
J'ignore où vous avez trouvé ces chiffres mais croire qu'un concessionnaire a 30% de marge sur une voiture neuve est une grave erreur à l'heure où tous les concessionnaires sont étranglés par leurs stocks et leur manque de trésorerie .
Réponse de le 18/09/2012 à 11:20 :
la voiture sert a 80% pour aller bosser
pour ceux qui ont la chance d'avoir encore un boulot pour l'instant
tout le monde parle de l'automobile mais il n'y a pas que ce domaine
regarder les petites entreprises elles ferment sans rien dirent et via les assédic pour les
salariés seule entreprise qui recrute sans avoir besoin d'expérience
Réponse de le 18/09/2012 à 12:54 :
Réponse à pNv6wy
Je confirme ces chiffres puisque les collaborateurs d'un grand constructeurs ont en
moyenne entre 21 et 28% en fonction de modèles et des différentes primes accordées
Pour les pièces détachées allez vous renseigner chez un concessionnaire et si il est honnête il vous répondra sur ses marges (un collaborateur a déja 38%)
Réponse de le 18/09/2012 à 15:01 :
Faux! groupe PSA, 17% de remise pour les collaborateurs sur les véhicules neufs!!
Réponse de le 18/09/2012 à 19:04 :
Faux prime de 1000 euros à rajouter . Sur un véhicule à 20000 euros cela fait 5% en plus
Renseignez vous
Réponse de le 19/09/2012 à 10:45 :
Prime dépendant du véhicule, et généralement appliquée a des véhicules qui ne sont pas sortis tres récemment. Mais ok, ca peut faire un peu plus que 17 %.
Mais avant de demander aux gens de se renseigner, regardez vos messages, vous venez de vous désavouer vous-meme (vous parliez de 38% au départ... comme quoi)
Réponse de le 20/09/2012 à 10:10 :
meme avec des remises de 17% et plus nous sommes volés une voiture sortie d'usine coute pas cher faut bien ce le dire faudrait mieux ne rien avoir comme remise et avoir une qualité supérieure ou une garantie mieux suivi et en donner moins aux actionnaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :