Dans une Europe morose, il faut baisser le prix des voitures

L'Observatoire de l'automobile Cetelem affirme que le prix d'achat est le critère d'achat numéro un d'une voiture aujourd'hui. 56% des Européens se disent prêts à renoncer à certains équipements électroniques pour baisser le tarif. Et 77% feraient des centaines de kilomètres pour acheter un véhicule moins cher.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

« Un marché mondial en croissance, une Europe en panne », telle est la conclusion de la dernière enquête de l'Observatoire de l'automobile Cetelem. En 2012, le marché auto européen sera le plus faible de ces dix dernières années au moins. Et , même en 2015, il restera à un point bas par rapport aux dix années écoulées, à cause d'un PIB qui restera faible (+0,2% de croissance prévus en France cette année), d'un parc saturé, des automobilistes qui roulent de moins en moins, de coûts d'utilisation à la hausse et... d'un manque d'appétit des consommateurs « pour l'innovation futile qui fait grimper les prix ». D'ailleurs, pour faire baisser le prix d'achat de leur voiture, "56% des Européens se disent prêts à renoncer à certains équipements électroniques comme les systèmes de navigation ». Seuls « 20% des Européens ayant l'intention d'acheter une voiture neuve le feront avant tout pour se faire plaisir ». Bof, ce n'est pas tellement !...

Le prix, premier ennemi

« 45% des Européens changent de voiture quand ils n'ont plus le choix », c'està-dire quand l'ancienne voiture n'est plus en état de marche, ce qui est en revanche beaucoup, note l'enquête ! Dans ce contexte morose, l'Observatoire de l'automobile affirme que « le prix est le critère d'achat numéro un ». Les clients négocient d'ailleurs de plus en plus les tarifs. « 77% des clients européens prendraient livraison de leur voiture dans un dépôt et 60% d'entre eux feraient plusieurs centaines de kilomètres pour la récupérer », si ça diminuait le prix.  En outre, "74% des personnes interrogées en France estiment qu'elles ont acheté un modèle d'occasion par manque de moyens ». C'est le plus fort taux en Europe, selon cette enquête auprès de 4.830 personnes interrogées par internet en juin 2012 dans huit pays d'Europe.

Bi-polarisation du marché

Le marché « se bi-polarise » sur l'entrée de gamme d'un côté et le « Premium » de l'autre. L'entrée de gamme (Citroën C1, Peugeot 207 et 208, Renault Twingo et Clio) ...a représenté "42% des achats" l'an dernier en Europe. Le « Premium » absorbe pour sa part « 19% des achats en Europe de l'ouest, contre 15% il y a dix ans ».

Internet, un recours

Le « rebond des ventes de véhicules neufs aux particuliers en Europe est possible », note toutefois l'Obervatoire. « Pour y arriver, les constructeurs devront répondre aux contraintes financières des automobilistes en baissant les prix ». L'innovation utile, celle qui « débouchera un jour sur la rupture technologique à des prix abordables », est « de nature à faire repartir les ventes de l'avant pour plusieurs années ». Enfin, « le potentiel d'Internet n'est pas pleinement exploité. Les ventes en ligne enregistrent des croissances à deux chiffres chaque année, l'automobile peut et doit en profiter », souligne l'enquête. D'ailleurs, "30 % des Européens se disent prêts à commander et payer leur voiture sur Internet"...
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 25/09/2012 à 20:09
Signaler
La voiture est un marché concurrentiel. On ne peut pas magiquement descendre les prix, sauf rupture technologique pour le coût de production. Mais en fait, les voitures répondent à des normes d'environnement et de sécurité de plus en plus exigeantes....

à écrit le 25/09/2012 à 19:48
Signaler
Une auto pour la plupart est utilitaire, pour d'autres un beau jouet, pour d'autres encore une convoitise, et pour certains un objet de collection . Quant au prix, oui, il faut le baisser pour la majorité, mais taxer les voitures de luxe comme avant ...

à écrit le 25/09/2012 à 19:25
Signaler
A quand une voiture à pilote automatique !

le 25/09/2012 à 19:51
Signaler
Il existe des prototypes Google en circulation dans je ne sais plus trop quelle ville américaine. Donc techniquement on n'en est plus très loin. Mais ce n'est que le début de l'aventure car il faudra ensuite des autorisations administratives, des nor...

à écrit le 25/09/2012 à 17:46
Signaler
Pourquoi est ce que les clients des marques premium seraient ils des beaufs ? Je suis client Audi depuis plusieurs années , toujours en voiture neuve et je lorgne sur ma prochaine : une Porsche Boxster , suis je un beauf pour autant ? Je ne le cro...

à écrit le 25/09/2012 à 16:42
Signaler
<<....il faut baisser le prix des voitures. >> Mais de quelles voitures s'agit-il ? de celles que l'on continue de faire depuis des lustres ? Celles thermiques dont l'empreinte écologique est désastreuse comme l'on sait et que l'on continue de promou...

le 25/09/2012 à 17:40
Signaler
seulement la privatisation peut modifier le statut des (barons du rail )

à écrit le 25/09/2012 à 16:39
Signaler
D'accord pour les autos-jouets à 2 places sans coffre puisque la vitesse limitée ne permet plus de rouler normalement ! On mourra moins écrasés entre les tôles mais on pourra dormir en roulant. Demeure un Pb de taille: le SAV.Puisque les usines ferme...

à écrit le 25/09/2012 à 15:48
Signaler
Les acheteurs consultent les tarifs sur internet et vont voir le concessionnaire local qui s'aligne en général à la condition toutefois qu'il n'y ait pas de reprise . A noter que nombre d'acheteurs n'hésitent pas à faire plusieurs centaines de kilome...

le 25/09/2012 à 17:03
Signaler
Oui ils s'alignent pour des modèles invendables type C6 CITROEN OU LAGUNA RENAULT Quand un modèle se vend assez bien les remises sont faibles (voir DS3 CITROEN)

à écrit le 25/09/2012 à 15:03
Signaler
En fait le prix des voitures neuves n'a pas augmentés sur 20ans. Prenez une clio , en 1990 la gamme attaquait autour de 50000fr soit 7600euros et le smic etait à 4.65? de l'heure soit 1635heures au smic pour se payer une clio. Aujourd'hui la nouvelle...

le 25/09/2012 à 17:05
Signaler
Dans les années 80 ET 90 la TVA était de 33% ensuite ramenée à 25% et ensuite 19,6% Cela peut aussi expliquer la baisse

le 25/09/2012 à 17:07
Signaler
Effectivement, le prix des voitures n'a pas augmenté mais les coûts d'entretien (révision) et de réparation (mécanique,carrosserie, électronique) ont explosé !

le 25/09/2012 à 17:18
Signaler
@U189290: et je suis quasi certain qu'en comparant avec le prix du cabriolet qui a amené Louis XVI à l'échafaud, on s'apercevrait que le prix a encore plus baissé, non :-)

à écrit le 25/09/2012 à 13:49
Signaler
1/ Les équipements installés dans les véhicules neufs sont la marge du constructeur. Ils permettent de vendre du vent (pour la plupart du temps) et d'augmenter le prix du véhicule dans une proportion énorme. Ce serait se tirer une balle dans le pied ...

à écrit le 25/09/2012 à 13:38
Signaler
Regardons l'évolution du prix des permis. On a trop dépensé et n'importe comment. On a fait des subventions de loisirs au lieu de faire des emplois, ce genre de choses. Maintenant c'est l'égoïsme des boomers dont la génération suivante souffre aujour...

à écrit le 25/09/2012 à 12:59
Signaler
Ca s'appelle la déflation....quand le pouvoir d achat des ménages chutes et que les primmos sont de plus en plus précaires...ben on a plus de demande solvable pour soutenir les prix déconnectés de la réalité...qui va emboucher ou garder des ouvriers ...

à écrit le 25/09/2012 à 12:37
Signaler
Et surtout baisser le prix des pièces détachées car les fournisseurs vendent leurs pièces 'première monte' pratiquement à prix coutant mais se rattrapent largement après sur les pièces de rechange (y compris les concessionnaires avec des marges de pl...

à écrit le 25/09/2012 à 12:16
Signaler
Dans une Europe Morose il faut cesser d'acheter des voitures, se mettre les fesses sur la selle et découvrir le plaisir et les bienfaits du deux roues non polluant! Diantre. Larouedalphonse :)

le 25/09/2012 à 12:44
Signaler
je roule en vélo fabriqué en Allemagne. Mais pourquoi pensez-vous aux bienfaits et plaisirs? En ville, c'est le moyen de transport infiniment plus rapide; c'est tout.

à écrit le 25/09/2012 à 11:20
Signaler
Evident !! pas besoin de sortir des grandes ecoles pour faire ce constat

le 25/09/2012 à 12:49
Signaler
Oui, mais que "la presse" le DISE, c'est nouveau. Un des aspects non évoqués, c'est la durabilité des autos (depuis les années '90). Il est possible de trouver des voitures d'occasion à quelques milliers d'EUR, bien "équipées", et qui feront, sans so...

à écrit le 25/09/2012 à 11:07
Signaler
RENAULT a eu raison avant tout le monde en faisant du low cost son fond de commerce modial. N'en déplaise à ses contempteurs.

le 25/09/2012 à 11:59
Signaler
Enfin, déplaisamment faudra baisser les prix surtout sur les DACIA; cela sera nécessaire pour rester dans l'offre. Puis la rentabilité suivra.

le 25/09/2012 à 12:13
Signaler
Le haut de gamme etant pris par les allemandes, et le milieu de gamme par les coreennnes et japonaises. Si vous croyez que Renault avait le choix de venir sur du low cost ...

à écrit le 25/09/2012 à 11:06
Signaler
Pour faire le trajet domicile travail beaucoup d'automobilistes ont simplement besoin d'une voiture basique sans gadget électronique et sécuritaire que les constructeurs automobile ne veulent pas proposer car il font moins de marge sur ces véhicules ...

le 25/09/2012 à 12:11
Signaler
En rien des problèmes d'argent ne doivent ralentir la progression technologique. Le vrai problème sont les marges des constructeurs et revendeurs, pas le progrès qui débouche sur des voitures plus sûres. Le vrai problème c'est cette crise qui n'en es...

le 25/09/2012 à 13:59
Signaler
@Mam'selle Scarlett je ne suis pas contre les progrès technologiques et ne veut pas revenir à l'âge des cavernes. mais au niveau automobile on nous fait avaler n'importe quoi au nom de l'écologie et de la sécurité. les nouvelles normes européennes su...

le 25/09/2012 à 14:32
Signaler
Je crois qu'il faut se garder de déporter le sujet. A part les vendeurs de voitures tous intéressés sur leurs performances, tout le monde sais que le prix des voitures ne se justifient pas. La "crise" oblige à réajuster certains paramètres. C'est trè...

le 25/09/2012 à 15:21
Signaler
Habitant dans une grande ville vous avez peut être pris une sage décision en vendant votre véhicule et en utilisant les transports en commun mais tout le monde n'est pas dans votre sitaution. il ya aussi des millions de personnes qui sont comme moi à...

à écrit le 25/09/2012 à 10:34
Signaler
C'est évident. Dans l'automobile et aussi dans d'autres secteurs, il y aura deux marchés : le low cost et le premium, le reste disparaîtra peu à peu. La classe moyenne s'est paupérisée et va continuer à le faire, avec des augmentations de l'énergie, ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.