PSA-GM : la grande alliance qui fait pschitt...

 |  | 746 mots
Lecture 4 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
GM a renoncé début novembre à la fusion de sa filiale Opel et des activités auto de PSA. Par crainte de la situation financière du groupe tricolore. Un nouvel échec pour Philippe Varin, le patron de PSA Peugeot Citroën dont le mandat arrive à terme au printemps 2013.

La grande alliance PSA-GM, nouée fin février, fait pschitt... "GM a renoncé début novembre au projet de fusion entre Opel et la division auto de PSA Peugeot Citroën", affirme à La Tribune une source française bien informée. Celle-ci confirme l'information donnée mardi par l'agence Reuters. Mais la présence de l'Etat français dans PSA à travers son soutien à la Banque PSA Finance n'y est pour rien! Car le projet de fusion à parité entre la filiale allemande du consortium américain et les activités auto du groupe français - révélé en octobre dernier par latribune.fr - ... envisageait a priori  des participations minoritaires des Etats français et allemand ! En fait, "GM a renoncé à cause de la situation financière de PSA", selon nos informations. Cette fusion est  "suspendue à tout le moins et vraisemblablement enterrée", précisent nos sources. Du coup, ce qui devait être une grande alliance stratégique se réduit... à des coopérations. Et encore! Les quatre projets de coopération sur des familles de véhicules, annoncés récemment , "doivent encore être finalisés"... En tous cas, ils ne dégageront certainement pas à eux seuls, même s'ils vont à leur terme, les synergies vantées par Philippe Varin, patron du groupe. Très loin de là!

Famille Peugeot "pétrifiée"

L'élan s'essouffle donc, quelques mois à peine après l'annonce de l'alliance franco-américaine au terme de laquelle GM a pris 7% de PSA.  "La famille Peugeot est pétrifiée", selon un fin connaisseur du groupe. Le groupe familial détient 25,3% du capital de PSA et exerce 37,9% des droits de vote. Tous ceux qui, au sein des instances décisionnelles du groupe, y croyaient sont déçus. Quant aux détracteurs de l'alliance, ils déplorent pour leur part que l'on ait perdu du temps et de l'argent entre-temps pour pas grand chose. Ainsi, le remplacement de la Citroën C5 a-t-il pris un an de retard! La problématique stratégique du groupe tricolore, avec son grand isolement sur la scène intercontinentale, demeure du coup fondamentalement inchangée. Le mariage, dès lors avorté, entre GM et PSA a d'ailleurs même accru dans un sens l'isolement du français, puisque la coopération sur les diesels avec Ford a vu, pendant ce temps, son périmètre se réduire et que le partenariat avec BMW dans les hybrides a été remis en cause.

Echec pour Philippe Varin

C'est en tous cas un échec pour Philippe Varin, le patron de PSA, qui avait déjà échoué à nouer naguère une grande alliance avec le japonais Mitsubishi. Philippe Varin, âgé de 60 ans, est plus que jamais sur la sellette. Certains affirment même que son mandat, lequel prend fin au printemps prochain, pourrait tout simplement ne pas être renouvelé. A condition qu'il n'ait pas été... démis avant.

Le hors Europe exclu

Cette alliance, annoncée en début d'année comme tellement prometteuse, avait déjà vu sa voilure réduite dernièrement. Lors de l'annonce des quatre projets avec Opel le 24 octobre,  Philippe Varin, patron de PSA, avait en effet confirmé:  " la Chine n'est pas incluse dans l'Alliance PSA-GM". Quant au projet de petit véhicule conjoint pour l'Amérique latine, qui devait être l'un des programmes phares de l'alliance franco-américaine, le président du directoire de PSA soulignait: "on a regardé des projets hors d'Europe. Mais les deux parties ont jugé que ces projets n'étaient pas assez attractifs". Le projet de petite voiture hors d'Europe "n'a pas été retenu", avait-il reconnu. Bref, PSA ne profitera pas du savoir-faire de l'américain dans les zones géographiques où ce dernier est fort et où le français aurait tant besoin d'aide (Inde, Amérique latine, Chine).

PSA brûle du cash

PSA, qui brûle 200 millions d'euros de cash par mois, de l'aveu même de Philippe Varin,  doit pourtant trouver des solutions d'urgence. Au premier semestre, le groupe avait enregistré une perte nette de 819 millions d'euros. La perte opérationnelle courante de la division automobile s'élevait à 662 millions, avec une marge négative de 3,3% par rapport au chiffre d'affaires. Déjà, le consortium a dû faire appel à l'Etat français pour se porter au secours de sa filiale Banque PSA Finance! L'Etat s'est porté garant du refinancement pour des émissions obligataires nouvelles de la Banque PSA Finance, jusqu'à un montant de 7 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2013 à 16:03 :
Fusion à parité entre 2 groupes dont l'un (PEUGEOT)est quatre fois plus gros que l'autre (OPEL)et perdent chacun à peu près autant d'argent chaque année. Ca rappelle EADS à parité avec les allemands alors que les activités "aéro" françaises étaient quatre fois plus grosses. La politique et les chimères européennes ne sont jamais loin.
a écrit le 15/11/2012 à 19:19 :
Je me suis trompé...la belle "Laguna" rouge, c'était à Melbourne pas à Sydney (ça ne change rien pour la suite...)
a écrit le 15/11/2012 à 19:13 :
J'ai passé 30 ans entre l'Asie (Inde,Chine, Hong Kong, Indonésie, Singapour...) l'Australie et la Nouvelle Zélande, les USA, le Canada, la Scandinavie...le seul endroit où j'ai vu pas mal de Peugeot, c'est la N Zélande. J'en arrivais à me demander si les dirigeants de Peugeot savaient qu'il y avait d'autres pays que ceux d'Europe, je me demande encore comment ils ont fait pour être présent en NZélande? Je ne suis donc pas surpris de constater ce qui se passe pour Peugeot! Renault n'est d'ailleurs pas plus présent dans ces pays...Un jour j'arrive à Sydney, et je vois trôner une magnifique "Laguna" rouge dans le hall de l'aéroport...ce sera malheureusement la seule que je verrai durant un long séjour la bas. Et j'y suis retourné bien des fois en Australie, j'y ai vu des Peugeot, il y en a quand même quelques unes...Comment s'étonner de la situation catastrophique de notre industrie automobile, qu'est ce qu'ils ont foutus les dirigeants de ces boîtes?
Réponse de le 27/11/2012 à 21:07 :
Peugeot, Renault ont toujours été nourris par le gogo français qui paye leur camelote sous prétexte que les pièces détachées sont moins chères que les étrangères.
Avant l'arrivée des voitures coréenne en France, ils n'ont pas bougé le petit doigt pour améliorer leur produit et exporter.

Cette fois ci, c'est innover, exporter ou disparaitre.
a écrit le 15/11/2012 à 11:17 :
La situation de PSA n'est pas une surprise, sur un marché sinistré ses ventes ne peuvent que chuter! Il aurait fallut que PSA ferme des usines il y a bien longtemps, mais non, ça c'est "pas biennnnn" alors maintemant on fait quoi?
a écrit le 15/11/2012 à 11:17 :
La situation de PSA n'est pas une surprise, sur un marché sinistré ses ventes ne peuvent que chuter! Il aurait fallut que PSA ferme des usines il y a bien longtemps, mais non, ça c'est "pas biennnnn" alors maintemant on fait quoi?
a écrit le 15/11/2012 à 11:17 :
La situation de PSA n'est pas une surprise, sur un marché sinistré ses ventes ne peuvent que chuter! Il aurait fallut que PSA ferme des usines il y a bien longtemps, mais non, ça c'est "pas biennnnn" alors maintemant on fait quoi?
a écrit le 15/11/2012 à 11:03 :
Est ce forcément un échec d'abandonner une alliance avec une société en mauvaise santé ?
Je ne pense pas.
Le problème de PEUGEOT semble plutôt sa stratégie menée depuis 30 ans.
Réponse de le 15/11/2012 à 14:08 :
C'est vrai, Peugeot a été la voiture balai en récupérant les canards boiteux Citroën et Simca. Il est logique qu'il récupère Opel....
a écrit le 15/11/2012 à 10:58 :
La fin de l' industrie automobile française est en vue. Dommage que PSA il y a quelques années, n' est pu s' associer à BMW.
Réponse de le 16/11/2012 à 8:23 :
Ah si seulement on l'avait fait...
a écrit le 15/11/2012 à 10:30 :
Provoquer une crise avec la turquie, les prétextes ne manquent potentiels ne manquent pas, génocide arménien, condition des kurdes, chypre nord, etc.
Les turcs provoquent des représailles.
Nous aussi.
L'accord de libre-échange UE-Turquie est dénoncé.
Renault est obligé de trouver une alternative pour produire une plus ou moins grande part, voire la totalité de ses clio, megane, fluence, etc.
L'état indemnise renault pour le tort causé, et avec cet argent renault fait désormais produire ses voitures avec les capacités de production inutilisées de PSA.
a écrit le 15/11/2012 à 10:22 :
Il faut que PSA maintenant qu'il est trop tard , sous le coup d'une "collaboration" à la va vite avec GM ; prenne le taureau par les cornes . Les pouvoirs publics et même les consommateurs d'ordinaire "germanophiles" doivent pouvoir l'aider à condition de sortir la "famille" du jeu économique afin de ne pas verser l'argent du contribuable dans un puits sans fond. Il faut que chacun de nous mesure la portée désastreuse d'une faillite du groupe. Sinon c'est la porte ouverte à tous les excès.
a écrit le 15/11/2012 à 9:55 :
Cela finira comme Simca, Panhard etc. Certaines usines seront reprises par les Coréens ou les Japonais.On attend avec impatience les résultats de l'audit commandé par les syndicats aux frais de l'entreprise.
Réponse de le 15/11/2012 à 10:28 :
Gilles vous rejoignez ce que je pense (voir mon message de 8h53)
Réponse de le 15/11/2012 à 14:10 :
Je l'avais déjà dit il y a une dizaine de jours que KIA/Hyundai devrait reprendre l'usine d'Aulnay !
a écrit le 15/11/2012 à 9:25 :
"La source française bien informée" que vous citez, c'est la même qui vous avait annoncé en primeur la fusion Opel - PSA le mois dernier ? c'est vrai que ce n'est pas la girouette qui tourne, mais c'est le vent :o))
a écrit le 15/11/2012 à 8:53 :
Comme tous les éminents experts-consultants de ce forum j'ai la solution aux problèmes de PSA .Que PSA loue ses usines à Huynday-Kia pour y assembler leurs véhicules plutot que de les importer : Résultat pas de chomage chez nous et PSA perçoit des loyers qui lui permettent de se renflouer .Que ceux qui connaissent Arnaud Redressement Durable lui soumettent mon idée !!!!.
Réponse de le 15/11/2012 à 19:43 :
Kia a une usine moderne et performante en Slovaquie! Elle est comment l'usine d'Aulnay? ça m'étonnerait qu'elle puisse être aussi performante...et même si elle l'est, adapter une usine qui fait des Peugeot, pour y faire des voitures d'une autre marque, ce n'est même pas envisageable et ça couterait une fortune! Vous avez déjà visité une usine d'automobile?
a écrit le 14/11/2012 à 23:09 :
Dommage j'aurais bien acheté une Opel 208 fabriquée en Slovénie.
Réponse de le 14/11/2012 à 23:24 :
Josiane, arrête de trainer sur ce forum !
Réponse de le 15/11/2012 à 8:45 :
Josiane les 208 sont fabriquées en Slovaquie pas en Slovénie où Renault par contre est bien installé !!!
Réponse de le 15/11/2012 à 9:21 :
les 208 sont fabriquées à Poissy et Mulhouse en grande majorité
Réponse de le 15/11/2012 à 11:50 :
Les 208 sont fabriquées à la baguette
a écrit le 14/11/2012 à 23:05 :
Mais non, mais vérifiez vos sources enfin ! Il n'a jamais été question d'une fusion avec Opel : il y a une société d'achat conjointe avec GM, et 4 projets en développement en commun : c'est le principe d'une alliance. Rien d'autre n'a été annoncé ni proposé. Et ce n'est pas en racontant des c*****ies sur PSA que vous allez les aider à redresser la barre...
a écrit le 14/11/2012 à 22:43 :
Je pense que psa est plus proche de l'exemple de CHRISLER qui s'est adossé à plus gros que lui et a bénéficié de l'aide de l'ETAT Américain. CHRISLER s'en sort bien suite à un remède de cheval qu'il a du subir. (On encense OBAMA mais on a eu une saignée sociale chez les constructeurs Américain). Il faudra faire la même chose pou PSA.
Je maintien qu'une co-entreprise PSA-OPEL-CHEVROLET est la meilleur solution si on veut garder ce qui vient d'être commencé
Réponse de le 14/11/2012 à 23:07 :
vous avez dû oublier un Z à Crislair.
a écrit le 14/11/2012 à 22:42 :
Ne pas oublier le fond de l'histoire et le retrait du marché iranien de Peugeot sous pression de GM:
http://gestion-des-risques-interculturels.com/analyses/peugeot-contraint-de-renoncer-au-marche-iranien/
Réponse de le 15/11/2012 à 0:02 :
Quelle idée aussi de miser sur l'iran, pays paria! Fallait mettre le paquet sur la chine, pas sur un pays qui peut à tout moment être en guerre contre Israel!
Réponse de le 15/11/2012 à 8:23 :
le marché iranien est un marché sûr, des gens qui ont de l'argent, et qui payent leurs factures. Vous n'avez certainement jamais fait de commerce avec la chine. Les dés sont pipés d'avance.
Réponse de le 15/11/2012 à 9:58 :
@Chris - Pour rappel, Peugeot a misé sur l'Iran avant 1979, avant donc la révolution islamique et bien avant l'émergence de la Chine. Ce positionnement historique au Moyen Orient permettait à Peugeot d'occuper un marché stratégique dans la région. Il y a (avait?) en Iran une industrie, ce qui n'est pas le cas des pays de la péninsule arabique.
a écrit le 14/11/2012 à 21:36 :
Si PSA et GM veulent continuer ensembles il faut associer PSA avec opel et chevrolet pour avoir une dimension mondiale. l'incertitude ambiante est dangereuse et il faudra trancher.
La faillite de PSA serait un drame pour notre pays car PSA est trop gros pour faire faillite.
Ce sont trop de salariés et trop de sous traitant qui seraient victimes et la France ne s'en remettrait pas . L'ETAT interviendra le cas échéant mais il y a encore de l'espoir car PSA sait faire des voitures et continue à innover. Il faut que cette mauvaise passe se termine.
Réponse de le 14/11/2012 à 21:45 :
Impossible que la situation de PSA se redresse de sitôt. Le marché de l'automobile est saturé en Europe, alors même que PSA n'a pas su se tourner vers les émergents à temps. Il y aura donc soit nationalisation pour éviter une catastrophe sociale, mais pour un résultat aléatoire et pour un coût monstrueux que le contribuable devrait supporter, soit une faillite pure et simple, qui serait, il est vrai, catastrophique...
Réponse de le 14/11/2012 à 22:03 :
GM a été nationalisé et est maintenant encensé pour ses résultats (bon l'état US a mis 50 milliards sur la table et n'en a récupéré que 23 .. 27 milliards de subvention , ça aide)
Réponse de le 14/11/2012 à 22:19 :
GM a été nationalisé mais GM est présent au niveau mondial avec en plus un marché domestique conséquent. Une nationalisation ne réglera pas le problème de PSA qui est connu depuis des années: trop petit pour un constructeur généraliste, pas de premium/haut de gamme et centré sur l'Europe...
Réponse de le 14/11/2012 à 22:29 :
De surcroit, une nationalisation de PSA couterait une fortune à l'Etat français, qui serait contraint de s'endetter de manière substantielle, risquant ainsi de voir les intérêts de sa dette montés en flèche tout en voyant la note de sa dette se dégrader très fortement. Bref, une cata !
Réponse de le 15/11/2012 à 0:12 :
Il n'est pas certain que cela coûte bien cher de racheter PSA actuellement...
Réponse de le 15/11/2012 à 6:33 :
Ca vous coutera tout de même quelques centaines de millions. Il va falloir encore emprunter pour les trouver. Enfin, vu la qualité managériale de l'Etat, il n'est pas dit que Peugeot s'en relève si facilement..... à moins d'une nouveau Carlos Ghosn à sa tête.
Réponse de le 15/11/2012 à 8:18 :
@ MDR: C'est aussi la qualité managériale de PSA (incluant "la famille") qui les a mis dans cette situation...L'Etat peut redresser un grand groupe, souvenez-vous d'Alstom.
a écrit le 14/11/2012 à 21:20 :
7 milliards de garantie pour sauver la banque bidon de PSA.... 7 milliards qu'il faudra débourser l'an prochain, quand PSA mettra la clé sur la porte et plus de 100000 personnes au chômage. Décidément, 2013 pourrait être la pire année jamais connue depuis 1940....
Réponse de le 16/11/2012 à 8:28 :
La banque bidon? quasiment la seule société du groupe qui fait du cash... Avec Gefco qui a été vendu aux Russes.....
a écrit le 14/11/2012 à 20:56 :
Ce qui fait pschitt c?est surtout le scoop lancé par la presse de la fusion PSA OPEL à court terme.
Même si cela peut être un cible il faut au préalable que chaque partie traite ces sureffectifs. C?est ce qui a toujours annoncé. On est donc en phase avec ce qui était prévu.
Depuis le printemps des dizaines de projets ont été évalués pour réaliser des travaux en commun et c?est normal que tout ne va pas déboucher sur des projets concrets à court terme.
Ces contacts continuent toujours de manière aussi intensive sur des axes auxquels personne ne pense.
a écrit le 14/11/2012 à 20:54 :
"Déjà, le consortium a dû faire appel à l'Etat français pour se porter au secours de sa filiale Banque PSA Finance!" Et alors? Les allemandes se vendent à Crédit à un taux que ne peut proposer Peugeot?
Encore du journalisme de gare avec des "!" partout. C'est fatiguant on a bien compris que vous rouliez en allemande que c'etait super et que les français ne savent rien faire en matière automobile. Maintenant taisez vous.
a écrit le 14/11/2012 à 20:45 :
je pense que tout ça ,ça roule vers une grande catastrophe..qu'on peut appeler depot de bilan.
a écrit le 14/11/2012 à 19:29 :
Le Mieux serait que PEUGEOT-CITROEN soit racheté par VOLSWAGEN et transpose dans les usines Françaises d'Assemblage, les pièces mécaniques, et électroniques de ses différentes marques, ainsi que les méthodes Allemandes, ou supprime les usines d'Assemblage Français préservant seulement les bureaux de style et désign Français. Des débouchés mondiaux seraient ainsi conquis. Ou rachat par Renault-Nissan : la qualité Peugeot en serait hélas dégradée. De meme que si Fiat, rachetait.
Réponse de le 14/11/2012 à 21:25 :
d'accord M. Alain-Gabriel Verdevoye
Réponse de le 14/11/2012 à 21:26 :
et ça s'écrit VOLKSWAGEN
a écrit le 14/11/2012 à 19:18 :
Jadis on parlait d'un mariage PSA-BMW mais le groupe n'en voulait pas...... PSA est trop franco-français avec zéro voitures vendues aux USA ou au Canada.....Hormis l'EU et les pays émergents, PSA ne se vend pas.... Le problème, des voitures souvent peu attrayantes. J'ai acheté un journal auto qui vante la nouvelle 501 pour 2015 ou 2016...hélas, lla réalité est souvent très loin des dessins vues dans les magazines... contrairement aux alleamndes! Quand on voit un proto, on sait qu'il sera construit... chez PSA, le proto ne sert que dans les showrooms autrement dit, a rien!
Réponse de le 14/11/2012 à 21:36 :
parce que vous les trouvez belles les VW d'aujourd'hui?
Réponse de le 15/11/2012 à 9:23 :
non mais elle se vendent
a écrit le 14/11/2012 à 19:15 :
PSA ne survivra pas seul et on peut s'attendre à de nombreuses rumeurs d'alliances telles celles avec Tata ce matin... La visibilité à moyen et long terme est de plus en plus faible et c'est bien le problème actuel des marchés!
Et demain la publication des statistiques de ventes en Europe devraient encore en rajouter une couche ! A quand les bonnes nouvelles ?
a écrit le 14/11/2012 à 18:41 :
l'association avec Opel n'était pas une bonne idée, peugeot a quand même une bien meilleure réputation en termes de fiabilité, tenue de route, confort, feraient mieux de sous-traiter avec bmw et monter des usines en Afrique du nord ou elles sont toujours appréciées à leur juste valeur. Et surtout booster Citroën ou revendre à un groupe mondial.
Réponse de le 14/11/2012 à 18:54 :
Très bonne nanalyse pemmore.
Réponse de le 14/11/2012 à 22:10 :
Entierement d'accord.
Le partenaire ideal de PSA c'est BMW.

L'histoire avec GM a toujours été une betise.
Réponse de le 14/11/2012 à 22:22 :
@ Tycer : "Le partenaire ideal de PSA c'est BMW": la réciproque n'est pas vraie...PSA serait un boulet pour BMW.
a écrit le 14/11/2012 à 18:35 :
Enième échec de mister Varin, j'ai bien fait de quitter cette boite mais je suis aussi bien triste pour ceux qui y restent...
a écrit le 14/11/2012 à 18:24 :
ça sent pas bon , le rétablissement passe par le produit , toujours le produit .... pour avoir négligé son marché domestique et surtout ses clients français à potentiel (607 ,xm , 407 ) PSA risque d'y laisser sa peau ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :