Le Trésor américain veut se désengager de GM, "nationalisé" en 2009

 |  | 402 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
GM rachète 200 millions de ses propres actions au Trésor américain. Washington veut revendre le solde de sa participation dans le groupe auto américain dans les 12 à 15 mois. Soit 19% du capital du groupe allié de PSA.

General Motors annonce ce mercredi le rachat de 200 millions de ses propres actions au Trésor américain. Dan Ammann, directeur financier du groupe américain allié de PSA, a indiqué que GM verserait à ce titre 5,5 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros), soit un prix de 27,50 dollars par action. L'opération devrait être bouclée avant la fin du mois. Le Trésor, qui détiendra encore 19% de GM, fait savoir  pour sa part qu'il vendra sa participation résiduelle d'environ 300 millions d'actions "par divers moyens et de manière ordonnée" à partir de janvier prochain. Le Trésor veut se désengager  "d'ici aux 12-15 prochains mois." Des nouvelles saluées par la Bourse. Dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de Wall Street mercredi, l'action prenait 7,96% à 27,52 dollars vers 13H25 GMT.

Aide massive

Sous protection de la loi sur les faillites (Chapitre XI), le consortium de Detroit avait reçu, en 2009, 50 milliards de dollars d'aide de Washington  dans le cadre d'une... nationalisation, que les socialistes français n'oseraient même pas imaginer ! Le comble pour une maultinationale, qui fut pendant des décennies l'incarnation du capitalisme américain pur et dur. Ultra-libéralisme oui, sauf quand on besoin de l'Etat pour pallier une gestion catastrophique, comme ce fut le cas chez GM pendant des années. Ce sauvetage, ainsi que celui de Chrysler repris depuis par Fiat, visait à sauver l'industrie automobile du Michigan et plus d'un million d'emplois! Même si GM a restructuré à la hache, sous le regard bienveillant de l'actionnaire principal. Le Trésor assure avoir réussi à récupérer jusqu'ici plus de 28,7 milliards de dollars (un peu plus de 20 milliards d'euros). 

Déficit en Europe

Sous perfusion des 50 milliards et de la fermeture de nombreuses usines, GM affiche aujourd'hui des résultats financiers satisfaisants... sauf en Europe. En perte depuis plus de dix ans, GM prévoit rien de moins que 1,5 à 1,8 milliard de dollars (1,1 à 1,4 milliard d'euros) de déficit opérationnel sur le Vieux continent cette année! Le retour à l'équilibre, maintes fois reporté, est carrément renvoyé au "milieu de la décennie", sans autre précision. Sa filiale allemande Opel est en crise structurelle. En février dernier, GM a scellé une grande alliance avec PSA, dont il a pris 7% du capital. Quatre projets communs de véhicules sont en discussions. Mais cette alliance censément mondiale paraît aujourd'hui se réduire à l'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2012 à 21:23 :
Cette prise de participation de l'état americain dans GM l'a bien aidé à sortir de crise! La proposition de Montebourg pour Florange n'était donc pas si idiote ! mais sans doute trop excessive ;il suffisait que l'état français prenne une participation notable ;ne serait ce que pour assister aux CA de l'entreprises .Ayraud et Montebourg ont tous 2 raison mais doivent concilier( ce qui est possible) et affiner la stratégie de sauvetage .ça peut servir pour d'autres cas!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :