1,5 million : c'est le montant en euros réclamé à Bentley après un accident en Russie

 |   |  298  mots
Copyright Bentley
Copyright Bentley
Un concessionnaire moscovite de la firme automobile britannique se voit attaqué en justice par une veuve. Les airbags de la voiture de son mari ne se sont pas déclenchés dans un accident où celui-ci a trouvé la mort.

La veuve d'un homme tué à Moscou dans l'accident de sa Bentley réclame 1,5 million d'euros au constructeur automobile britannique, filiale du groupe Volkswagen. Une audience est prévue le 14 janvier devant un tribunal moscovite, qui doit examiner la plainte de la veuve d'Alexandre Anisonian à l'encontre de la société Brooklands, concessionnaire Bentley à Moscou, a expliqué le cabinet Kniazev et Partenaires dans un communiqué transmis à l'AFP.  L'homme est mort le 8 février 2012 à la suite d'une collision impliquant sa Bentley Continental et un camion. "Au moment de la collision, les airbags latéraux (...) n'ont pas fonctionné et Alexandre est décédé de multiples lésions internes", affirment les avocats. "Selon les investigations, les airbags auraient dû s'activer lors d'un tel choc. La société Bentley Motors refuse d'en porter la responsabilité", poursuivent-ils.

Sommes énormes

La somme en question serait  inhabituelle pour la justice russe, qui n'ordonne au civil en général, pour de tels cas, que le versement de sommes de l'ordre de quelques milliers d'euros, estiment des juristes interrogés par le journal Vedomosti. Les spécialistes relèvent qu'il sera difficile de faire condamner le constructeur britannique de voitures de prestige. 

Doublement des ventes

La marque de luxe accroît fortement ses ventes sur les marchés émergents, dont la Russie. Elle compte d'ailleurs doubler ses ventes d'ici à 2018 dans le monde à 15.000 unités. En 2011, Bentley avait vu ses ventes bondir de 54% à 7.400 unités avec un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros. Les ventes mondiales de Bentley ont totalisé 3.929 unités sur les six premiers mois de 2012, en hausse de 32%. Les Etats-Unis ont été le premier débouché de la marque au premier semestre (1.140 véhicules ), juste devant... la Chine (1.059). La vieille firme de Crewe vend aujourd'hui une gamme de modèles exclusifs à partir de 170.000 euros pièce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2012 à 18:31 :
Les Airbags de la voiture ne se sont pas déclenchés et il est cité "Les spécialistes relèvent qu'il sera difficile de faire condamner le constructeur britannique de voitures de prestige". Ça m'étonne beaucoup ...
Réponse de le 26/12/2012 à 19:05 :
@TH: à mon humble avis, il faut s'attendre à ce que la presse britannique et occidentale en général se déchaine contre les vilains Russes qui leur cherchent des poux dans la tête alors que leur bagnole est magnifique :-)
Réponse de le 27/12/2012 à 12:05 :
etait magnifique...apparament elle a eu un pepin ;-)
a écrit le 26/12/2012 à 18:28 :
ils vendent des bagnoles en annoncant qu il y a des airbags partout? finalement, les trucs ne fonctionnent pas et alors ils ne veulent pas payer? les consommateurs sont toujours trop victimes des vendeurs de produits merdiques en Europe. Il faut que les lois évoluent. Bonne chance à cette veuve.
Réponse de le 26/12/2012 à 22:28 :
Vu le prix de la voiture c'est plus qu'embêtant, bravo la Deutsche Qualität.
Bentley appartient à Volkswagen.
a écrit le 26/12/2012 à 17:02 :
1,5 million, c'est donné par rapport à ce qu'elle pourrait demander aux US. Ce chiffre ne doit même pas correspondre à sa perte de revenus, car le type devait gagner plus que ça par an.
Réponse de le 26/12/2012 à 19:25 :
C'est vrai que par rapport aux 6 millions de dollars pour une gâterie de moins de 10 minutes...
Réponse de le 27/12/2012 à 8:07 :
@Anne, vous ne devez pas être une femme, malgré votre pseudo d'emprunt pour tenir des propos aussi graveleux. La gâterie, ça dépend pour qui, parce que pour celle qui la subit...hein...
Réponse de le 27/12/2012 à 10:54 :
"Anne a répondu le 26/12/2012 à 19:25:

C'est vrai que par rapport aux 6 millions de dollars pour une gâterie de moins de 10 minutes..."
Est-ce que ce genre de propos sont tolérés sur le site de La Tribune?
Réponse de le 27/12/2012 à 11:13 :
On peut écrire ce qu'on veut du moment que c'est politiquement correct !
Réponse de le 27/12/2012 à 18:22 :
"On peut écrire ce qu'on veut du moment que c'est politiquement correct ! " mais il ne faut pas écrire n'importe quoi non plus !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :