Oui, Renault a bien eu des discussions avec Mitsubishi... qui n'ont pas abouti

Renault a négocié avec le japonais Mitsubishi Motors, des discussions qui n'ont pas débouché sur des coopérations concrètes. Le constructeur nippon reste toutefois "un partenaire potentiel". Le Figaro affirme ce vendredi que des collaborations sont en négociations.
Carlos Ghosn à Flins,  à l'occasion d'une visite du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg   Copyright Reuters
Carlos Ghosn à Flins, à l'occasion d'une visite du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"Nous avons eu des discussions sur des coopérations limitées, sans échange capitalistique, avec Mitsubishi, mais elles n'ont pas abouti", affirme ce vendredi une porte-parole de Renault. "Rien de concret n'est envisagé aujourd'hui", mais Mitsubishi  Motors "reste un partenaire potentiel", a-t-elle ajouté. Le Figaro annonçait ce vendredi matin que le constructeur français explorait des possibles coopérations avec son concurrent japonais. "Renault reste à la recherche de nouvelles opportunités, dans de nouveaux pays, de nouveaux partenariats", ajoute la porte-parole du groupe au losange, sans plus de précisions. 

Programmes entre Renault, Nissan et Mercedes

Renault détient 43,4% du nippon Nissan. Le français et le japonais possèdent chacun, par ailleurs, 1,55% de l'allemand Daimler.  Renault et Mercedes (groupe Daimler) vont notamment lancer ensemble l'an prochain une nouvelle gamme conjointe de "mini-véhicules", qui remplaceront la Smart et la Twingo (programme "Edison"). Une version à quatre places de la Smart et la prochaine Twingo seront toutes deux assemblées chez Renault, sur le site slovène de Novo Mesto. Renault fournit aussi des utilitaires Kangoo à Mercedes, qui les rebaptise Citan, ainsi que des petits diesels pour la Classe A. Mercedes fournira pour sa part une plate-forme à Infiniti (marque de luxe de Nissan) ainsi que des mécaniques à essence et diesel. 

Coopérations avec Nissan, PSA

Avec des ventes de l'ordre de 987.000 véhicules l'an dernier, Mitsubishi Motors, qui avait négocié il y a trois ans une grande alliance capitalistique avec PSA Peugeot Citroën, se retrouve isolé dans le paysage automobile mondial. Spécialiste des 4x4, la firme qui avait été naguère liée à Daimler-Chrysler, est présente partout dans le monde, mais avec des parts de marché faibles. Mitsubishi entretient toutefois des liens avec Nissan. Ils  possèdent notamment une co-entreprise spécialisée dans les voitures de très petites cylindrées, populaires dans l'archipel nippon (les fameux "midgets"). Les deux groupes ont aussi des accords croisés de fourniture de véhicules. Mitsubishi livre par ailleurs des véhicules électriques à PSA (Peugeot Ion, Citroën C-Zéro), ainsi que des 4x4 (Peugeot 4008, Citroën C4 Aircross). Des modèles dont les ventes sont très faibles. Le  japonais est aussi engagé dans une une usine en Russie avec PSA., à Kalouga.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 31/05/2013 à 17:20
Signaler
Un article qui annonce une coopération puis quelques heures après un article qui dit qu'il n'y en aura pas= 2 articles pour ne rien dire au global mais qui ont bien fait parler de La Tribune. Travaillant dans le milieu automobile, je peux vous dire q...

à écrit le 31/05/2013 à 13:59
Signaler
c'est une nouvelle superbe, c'est génial, merci!

à écrit le 31/05/2013 à 12:45
Signaler
Olla, danger. Montebourg dans une usine Renault, c'est pas bon signe.

le 31/05/2013 à 14:36
Signaler
y'a peut un camembert a recuperer . ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.