Renault envisage une alliance avec Mitsubishi, partenaire de Peugeot-Citroën

Le groupe Renault compte étudier des coopérations avec le groupe Mitsubishi. Ses ambitions en Asie pourraient également être facilitées grâce au groupe japonais.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

Après Nissan, Daimler, Avtovaz, Renault réfléchirait à une nouvelle alliance, cette fois avec le groupe japonais Mitsubishi. D'après cette information divulguée par Le Figaro, le constructeur automobile français serait en discussions avec le groupe japonais, mais n'envisage pas de partenariat capitalistique comme c'est le cas avec ses trois autres alliés.

Mitsubishi coopère déjà avec Nissan

Mitsubishi coopère déjà avec son compatriote Nissan dont Renault possède 44% du capital. Ils possèdent une coentreprise qui produit des petites cylindrées très populaires au Japon. Nissan et Mitsubishi se livrent réciproquement des véhicules. Le second produit des 4X4, dont c'est la spécialité, qu'il livre à Nissan pour le Moyen-Orient.

Mitsubishi déjà partenaire avec Peugeot

Jusqu'à maintenant, Mitsubishi avait développé un partenariat avec le groupe PSA. C'est l'entreprise japonaise qui fabrique les voitures électriques proposées par Peugeot et Citroën (respectivement la Ion et la C-Zéro). Mitsubishi livre également les 4x4 4008 et C4 Aircross au groupe automobile français. Enfin, les deux partenaires exploitent une usine commune en Russie. Il y a trois ans, les deux groupes ont tenté un rapprochement capitalistique ambitieux. En vain.

Objectif Asie

Pour Renault, une alliance avec Mitsubishi permettrait des économies d'échelle. Il permettrait également de renforcer la présence du groupe français en Asie où il nourrit de fortes ambitions. Après son retour réussi en Inde avec le lancement notamment du Duster, Renault a décidé de s'attaquer au marché chinois. D'après Le Figaro, le groupe emmené par Carlos Ghosn espère d'ailleurs signer un accord avec le groupe Dongfeng le 25 juillet prochain. Cet accord de coentreprise est obligatoire pour s'implanter en Chine. Dongfeng est le partenaire de Peugeot-Citroën en Chine?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 31/05/2013 à 15:17
Signaler
c'est très bien de prendre tous les petites affaires mais moi ce qui me parait etre bien c'est que l on ne fasse pas fausse route et que nous puissions nous y retrouver et que nous puission aussi penser que cela doit etre aller vite car nous ne somme...

à écrit le 31/05/2013 à 11:00
Signaler
Renault semble prendre l'avantage sur PSA, cela va coûter au contribuable français à terme pour soutenir ce fleuron à la dérive,...

le 31/05/2013 à 11:32
Signaler
Je ne sais pas si cette info est vérifiée ou non, mais je ne pense pas que Renault coûte de l'argent au contribuable depuis quelques années...Renault dégage des bénéfices (sans doute avec l'aide de Nissan), et verse des dividendes à ses actionnaires ...

le 31/05/2013 à 14:36
Signaler
Ca vous donne du plaisir de penser que Renault est une entreprise d'état sous perfusion ??? Aujourd'hui, c'est une SA, dont l'Etat est actionnaire à 15%, ce qui fait qu'il touche des dividendes puisque Renault est bénéficiaire (grâce à Nissan, fili...

le 31/05/2013 à 14:59
Signaler
... a moins que votre "fleuron à la dérive" soit PSA ! Dans ce cas, il faudrait savoir ce que ca couterait de le maintenir, mais aussi ce que ca couterait de le laisser couler !...

à écrit le 31/05/2013 à 9:28
Signaler
ou encore une nième intox

le 31/05/2013 à 15:01
Signaler
Ni info, ni intox : ce sont des bruits de couloir qu'un journaliste remonte sans enquêter plus avant. En général, ca veut dire que cette eventualité a du etre étudiée, mais que le journaliste ne sait pas si ca a debouché ou pas.

à écrit le 31/05/2013 à 8:58
Signaler
Encore une occasion manquée pour PSA

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.