Société fétiche de Ségolène Royal, le carrossier Heuliez à nouveau menacé

 |   |  624  mots
Les 287 salariés de Heuliez SAS pourraient être fixés lundi sur leur sort. Une liquidation est redoutée. malgré l'appui de la président du Conseil régional du Poitou-Charentes

Les 287 salariés de l'équipementier Heuliez SAS, entreprise fétiche de la présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes Ségolène Royal, pourraient bientôt être fixés sur leur sort, après une audience décisive lundi devant le tribunal de commerce de Niort (Deux-Sèvres), destinée à examiner d'éventuelles offres de reprise. La société est  à l'agonie depuis six ans, avec trois dépôts de bilan.

Pas d'offre valable à ce stade

Heuliez - qui comptait encore 3.000 employés au milieu des années 2000 - pourrait être liquidé dès la fin septembre. C'est ce qui a été annoncé aux salariés jeudi, au lendemain d'une réunion ayant rassemblé au ministère du Redressement productif des représentants du personnel et de la région Poitou-Charentes. Trois repreneurs sérieux se sont montrés intéressés : l'équipementier espagnol Cosmos XXI, un investisseur allemand, Matthias Bittner, et un Français, l'ingénieur automobile Christian de Léotard, pour fabriquer des "voitures à six roues"; mais, à ce stade, ils n'ont pas présenté "d'offres valablement exprimées". L'entreprise est en attente d'un contrat éventuel de sous-traitance avec le groupe Volkswagen, lequel devrait prendre sa décision au plus tard en novembre. Ce qui risque d'être trop tard.

Situation paradoxale

Heuliez, placé en redressement judiciaire le 11 avril, avait six mois pour trouver une solution. Au-delà de ce délai, la liquidation judiciaire doit être prononcée. C'est dans ce contexte que le Conseil régional de Poitou-Charentes a voté, le 13 septembre, en faveur de la création d'une société d'économie mixte (SEM), dont le but serait de soutenir l'entreprise, déjà sauvée par la région en 2009 avec, à l'époque, une entrée dans le capital à hauteur de cinq millions d'euros et plus tard une avance remboursable de 2,8 millions.

En attente d'un contrat Volkswagen

"On n'a pas le droit de laisser tomber Heuliez", a déclaré une fois de plus Ségolène Royal aux élus. "Seule la région peut maintenir Heuliez à flot en attendant une éventuelle commande. Il y a un contexte transitoire à aménager. Il faut tenir en attendant", a-t-elle ajouté. Cette SEM, dotée d'un capital de 650.000 euros, a pour mission de maintenir le potentiel d'activité du site en évitant son démantèlement. Même s'il pourrait n'y rester qu'une vingtaine de salariés, elle éviterait la disparition d'Heuliez dans l'attente de la réponse de Volkswagen.

Rien à voir avec Mia Electric

Cette société Heuliez SAS est  aujourd'hui distincte du fabricant de voitures électriques Mia Electric, né également des décombres du carrossier Heuliez. Une femme d'affaires franco-coréenne, Michelle Boos, a fait son entrée au début de l'été chez Mia Electric avec un consortium d'investisseurs, Focus Asia. Le fabricant de voiturettes électriques  a été également maintenu à flot par la région et l'argent public. Cette société compte 220 salariés aujourd'hui, mais les ventes n'ont jamais décollé, malgré les proclamations enthousiastes de Ségolène Royal.

337 véhicules à peine

En 2012, Mia Electric a vendu 337 véhicules seulement dans l'Hexagone.  Très, très loin des 12.000 unités totales chaque année naguère escomptées officiellement, non sans un manque total de réalisme! Pour 2013, le fabricant espère compter sur les commandes de la centrale d'achat public UGAP, qui a annoncé l'achat sur trois ans de 500 Mia quatre places. Mia Electric espère atteindre l'équilibre financier l'an prochain. La production avait été arrêtée par le précédent propriétaire, l'allemand Edwin Kohl, qui a cédé ses 88% du capital, le reste étant détenu par la région Poitou-Charentes. Bref, le triste feuilleton de l'ex-groupe Heuliez n'est pas terminé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2013 à 22:07 :
Encore un exemple d'interventionnisme raté et couteux.
Le colbertisme à la dent dur.
a écrit le 22/09/2013 à 3:46 :
Concernant Mia on disait la même chose de Tesla régulièrement au bord du dépôt de bilan et dont les ventes ont grimpé de 33.000 % en 1 an pour des véhicules pourtant de 70.000 $ pièce. Le cours de Tesla a explosé. En France certains crachent toujours 2 fois : d'abord sur ceux qui innovent et sont en difficultée qui sont considérés comme des "looser". Ensuite quand ils réussissent et gagnent et sont alors considérés comme des tricheurs. Concernant les aides régionales, souvenons-nous entre autres exemples que le pôle Sophia Antipolis lancé par un certain sénateur Laffite a été largement aidé par la région Paca et est largement bénéfique à la région depuis. Pourtant c'était un sacré pari dans une zone de broussailles et pour d'hypothétiques entreprises high tech à l'origine.
a écrit le 21/09/2013 à 18:19 :
Pendant ce temps Hollande s'affiche avec Bolloré, ce même Bolloré dont Ségolène disait que N.Sarkozy favorisait au détriment de Heuliez et ses voitures électriques. Comme cela est cocasse.
a écrit le 21/09/2013 à 18:04 :
Il est urgentissime de vacciner l'économie contre la Ségolite aigue...
Réponse de le 22/09/2013 à 4:01 :
Forlani on t'a reconnu !
a écrit le 21/09/2013 à 12:59 :
Et dire qu'elle veut sévir à la BPI !
Dehors les incapables qui gaspillent l'argent public !
Réponse de le 22/09/2013 à 4:04 :
Et si l'investissement est profitable, vous direz quoi ? Ségo c'est mieux que le loto ?
Réponse de le 22/09/2013 à 7:40 :
Si c'est rentable un jour je dirai bravo et reconnaitrai mon erreur, contrairement à elle qui ne le fait jamais.
a écrit le 21/09/2013 à 10:54 :
Du flot de conneries qui sont pondues actuellement son futur ne serait-il pas dans son passé ....VIVE LES HIPPOMOBILES .!!!.
a écrit le 21/09/2013 à 10:16 :
Cela me rappelle Ligier que Mitterand a maintenu sous perfusion pendant des années du fait que cette entreprise était implantée dans son ancienne circonscription de la Nièvre .
Réponse de le 22/09/2013 à 4:10 :
Les groupes Peugeot, Citroën et Renault depuis qu'ils existent ont reçu très largement plus en subventions, prêts, primes, participations etc que Ligier ou autres. Ligier a un joli palmares et existe toujours avec des emplois et sous-traitants : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligier
a écrit le 21/09/2013 à 8:28 :
pendant longtemps heuliez a été à citroen ce que matra était a Renault. la sm présidentielle rallongée pour lzs parades été conçu par heuliez. jusqu'aux années 80 c.etait le preparateur symbolisant le sommet du luxe automobile chez Citroën. puis le rachat par Peugeot de citroen a poussé heuliez a etre soustraitant de grosses séries. l'usine a grossi dans un premier temps mais a perdu la créativité. xm puis xantia étaient assemblée s chez heuliez. début des années 2000 psa casse sont partenariat avec heuliez et depuis c.est la chute libre... heuliez est mort avec le haut de gamme made in France. ..
a écrit le 20/09/2013 à 21:17 :
quand on voit à quoi ressemble les voiture heuliez, je comprend qu'elle ne se vende pas
Réponse de le 22/09/2013 à 11:09 :
Heuliez ne fabrique plus de voitures depuis la Tigra twintop. Quand elle est sortie elle était plutôt jolie. Non?
a écrit le 20/09/2013 à 20:40 :
Aller Ségolène débloques nous encore quelques millions d'euros !!!! Il reste bien encore un peu d'argent dans les poches de tes administrés !!! Au diable l'avarice , c'est tellement facile avec l'argent des autres !!!
a écrit le 20/09/2013 à 19:58 :
Combien de voitures vendues à Brussel au salon en 2013 ? si les voitures ne se vendent
pas que faire ?
a écrit le 20/09/2013 à 19:48 :
Tout cela avec l'argent des impots qui est sensé servir à l'intéret général et pas au clientélisme ... Merci Ségo ...
a écrit le 20/09/2013 à 19:22 :
il faudrait la forcer a devenir actionnaire qui se porterait caution personnelle et solidaire.... ca changerait la donne
Réponse de le 22/09/2013 à 4:12 :
Le problème est que si elle gagne vous l'accuseriez de délit d'initiée...
a écrit le 20/09/2013 à 17:56 :
Encore un gouffre pour l'argent public.
a écrit le 20/09/2013 à 17:40 :
Encore une preuve que les politiques ne doivent pas s'imiscer dans les affaires des entreprises. S.Royal a dépensé des millions d'euros qui ne lui appartiennent pas pour un résultat négatif. Combien de temps va-t-on la laisser faire?
Réponse de le 20/09/2013 à 20:42 :
ça doit plaire à ses électeurs ils en redemandent :elle aurait tord de se priver de distribuer l'argent public
Réponse de le 21/09/2013 à 9:10 :
je pense que les salariés de ce groupe qui possèdent beaucoup de talent aimeraient vous rencontrer en face à face et que vous leur annonciez qu'on les sacrifie sur le terrain de la rentablité en faisant fabriquer les toits ouvrants de 207 et 208 CC alors que le toit de la 206 CC était un brevet Heuliez !!! aurez vous le courage d'aller les rencontrer ? non bien entendu ... vos commentaires sont simplement anti Royal et tout au plus, d'une personne n'ayant rien dans le s.... et soutant l'ex président qui avait lui même fait le déplacement chez Heuliez avec Estrozi et promettant 10 millions d'euros ! et l'argent n'a jamais été versé !!!!
Réponse de le 21/09/2013 à 10:38 :
Vous comprendrez que l'on ne peut pas verser continuellement de l'argent des contribuables pour une entreprise qui ne vend pas ses voitures. En ce qui concerne cette nullité de Ségolène, elle n'en rien à faire pour rester poli ce qui compte c'est son image et sa gueu... Heureusement elle n'arrive plus à rebondir et c'est une bonne chose pour notre pays mais malheureusement il reste Flamby et son équipe d'incompétents.
Réponse de le 22/09/2013 à 3:58 :
Ségolène et la Région Poitou Charentes font beaucoup dans le domaines des énergies renouvelables avec de bons résultats que l'on peut vérifier. Plutôt que de cibler des gens avec un esprit partisan de village ou de chapelle, il faut regarder objectivement et impartialement les faits. Mia peut très bien être un succès à venir. La Chine soutient elle aussi les véhicules électrique et a du mal, ce n'est pas que régional. Mais avec l'implantation des bornes de recharge dans de nombreux pays et les améliorations en cours sur les véhicules électriques dont batteries et les baisses de prix par la concurrence, les chiffres changent progressivement favorablement et une hausse du pétrole pourrait assez vite accélérer positivement cette situation. Trop facile de s'exprimer sur la Tribune et dire que tout le monde ou que tout gouvernement est incompétent, certains disent çà chaque fois. Un peu d'objectivité et d'honnêteté de jugement seraient plus crédibles et intéressantes à lire avec des arguments plutôt que des positions extrêmes de rejet total systématique et somme toute sans intérêt.
Réponse de le 22/09/2013 à 12:48 :
Le principe de construire des voitures électriques est légitime et c'est plutôt un créneau porteur. Le problème des voitures MIA c'est qu'elles sont tout simplement moche !!! Le premier argument de vente pour une voiture, et notamment les femmes puisque c'est le créneau recherché (ben oui, les femmes sont celles qui font le moins de km et l'on sait que les voitures électriques sont plutôt destinés pour les petits parcours...). Il faut donc revoir entièrement le marketing sur cette voiture, la carrosserie est entièrement à revoir, on dirait une boite à savon... Ce qui est invendable en l'état. On me la donnerai, j'aurai honte de la conduire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :