Michelin gagne moins d'argent, mais assainit ses comptes

Le géant clermontois du pneu a vu ses profits baisser en 2013, sous l'effet notamment du renforcement de l'euro. Mais il a réduit son endettement. Et ses perspectives pour 2014 sont plutôt bonnes.
(Crédits : reuters.com)

Aïe. Le géant français du pneu a vu ses résultats baisser fortement en 2013, sous le coup du renchérissement de l'euro et de marchés en berne en début d'année. Le bénéfice net de Michelin a reculé de 28% à 1,13 milliard d'euros et son bénéfice opérationnel (avant éléments non récurrents) de 7,8% à 2,23 milliards, selon un communiqué publié ce mardi.

Renforcement de l'euro

"Le résultat opérationnel subit essentiellement un fort effet de parités lié au renforcement de l'euro à partir de l'été et qui pèse pour 230 millions d'euros sur l'ensemble de l'année", souligne le groupe auvergnat. La restructuration en cours d'une partie de ses activités en France a aussi pesé à hauteur de 260 millions d'euros.

Endettement réduit

Les ventes du fabricant de pneus ont fléchi de 5,7% à 20,25 milliards de chiffre d'affaires, "dans un contexte de marchés faibles au premier semestre et plus dynamiques au second". Michelin  a en revanche nettement réduit son endettement net, à 142 millions d'euros, contre plus d'un milliard en 2012, et compte proposer un dividende de 2,50 euros par action lors de sa prochaine assemblée générale en mai.

Hausse prévue en 2014

Pour 2014, Michelin table sur une hausse de 3% environ de ses ventes "en ligne avec la croissance mondiale du marché des pneumatiques". Il compte générer "un cash flow libre (flux de trésorerie) structurel supérieur à 500 millions d'euros", tout en continuant à investir environ deux milliards d'euros par an.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.