Fiat Chrysler se rapproche du japonais Mitsubishi, selon la presse japonaise

 |   |  732  mots
Usine nord-américain du Dodge Ram de Fiat Chrysler
Usine nord-américain du Dodge Ram de Fiat Chrysler (Crédits : Reuters)
Le japonais Mitsubishi Motors, ex-partenaire de PSA, va fabriquer des voitures pour Fiat Chrysler, selon le journal Nikkei. L'accord, qui pourrait être annoncé la semaine prochaine, concerne notamment des petits véhicules. Prélude à une grande alliance?

Mitsubishi Motors sera-t-il le pilier asiatique qui manque cruellement à l'italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA) ? On n'en est pas là. Mais Mitsubishi Motors (MMC) n'en va pas moins fabriquer des voitures pour Fiat Chrysler, que FCA vendra sous ses propres marques en Asie, affirme ce vendredi le quotidien économique nippon  Nikkei, traditonnellement bien informé. La livraison des véhicules devrait débuter dans l'année et une annonce officielle serait  faite au début de la semaine prochaine, précise encore le journal des affaires.

Une petite berline d'entrée de gamme

Mitsubishi Motors assemble depuis deux ans des petites berlines d'entrée de gamme, baptisées Space Star en Europe, dans une usine en Thaïlande. MMC cherche depuis longtemps des partenaires pour partager les coûts sur ce modèle et saturer les capacités industrielles. Des discussions avaient eu lieu naguère avec PSA, qui aurait pu aussi vendre ce véhicule en Asie, mais  celle-ci s'étaient soldées par un échec. La fabrication de ces véhicules pour Fiat Chrysler permettrait à MMC d'améliorer la compétitivité de ces petits modèles et de réaliser enfin des économies d'échelle.

Le magazine spécialisé Automotive News assurait début juin, pour sa part, que Mitsubishi fournirait à Fiat ses picks-ups  L200, également construits en Thaïlande. Ce qui permettrait à la division Fiat Professional de disposer enfin d'un pick-up de taille moyenne. Le pick-up Mitsubishi-Fiat de 2016 se destinerait aussi bien à l'Europe qu'à l'Amérique du sud, selon Automotive News. Ces deux informations peuvent être complémentaires.

L'Asie, lacune de Fiat Chrysler

L'italo-américain a besoin d'étendre rapidement son offre, afin de rattraper notamment son immense retard sur le marché asiatique. Car l'Asie représente la lacune géo-stratégique majeure de FCA, qui en est absent - hors Turquie et une production encore très faible en Chine. Les accords de Fiat avec le japonais Mazda restent cantonnés à ce jour à la simple production d'un cabriolet marginal. Et, avec le spécialiste nippon de petits modèles Suzuki, les échanges se bornent à des ventes de moteurs diesel Fiat.

Une alliance plus profonde pourrrait être nouée entre Fiat Chrysler et Suzuki, qui se connaissent depuis longtemps et s'apprécient. Mais Suzuki est empêtré dans une alliance dont il ne veut plus avec... Volkswagen, qui détient 20% de son capital. Un arbitrage pourrait intervenir d'ici à la fin de l'année. Mais il n'est pas sût du tout que Suzuki recouvre rapidement sa liberté. D'où l'intérêt de Fiat Chrysler pour Mitsubishi Motors, l'autre constructeur japonais indépendant. FCA est solidement implanté en Amérique du nord et du sud, en Europe, surtout du sud, et sur le pourtour méditrranéen. Mais il reste peu présent ailleurs.

Echec de l'alliance MMC-PSA

Mitsubishi Motors et... Chrysler était déjà partenaires dans les années 80. Ce qui était à l'époque le consortium Daimler-Chrysler avait même pris le contrôle du japonais au début des années 2000. Mais l'état catastrophique de MMC à cette époque et les difficulés de l'ensemble Daimler-Chrysler lui-même avaient fait avorter ce rapprochement. MMC n'a plus de liens avec Chrysler depuis 2005. Et, revendu par l'allemand Daimler, passé par une quasi-banqueroute en 2009, Chrysler a été racheté récemment par Fiat. Il a fusionné en début d'année avec le turinois.

Mitsubishi Motors a aujourd'hui rétabli ses finances.  Il a longtemps négocié une grande alliance stratégique avec PSA, à qui il a fourni des véhicules électriques et livre encore au compte-gouttes des 4x4. Mais l'alliance a échoué en 2010. MMC et PSA exploitent toutefois toujours ensemble une usine en Russie.

Rapprochement avec Renault-Nissan

En novembre dernier, MMC a passé par ailleurs des accords avec l'Alliance Renault-Nissan, qui étendent le partenariat historique sur des échanges de voitures avec le seul Nissan. Les accords prévoient que Renault produira dans son usine coréenne de Busan un futur modèle qui pourrait être commercialisé en Amérique du nord par Mitsubishi. Une étude de faisabilité est en cours.

Mais, ça ne suffit pas. Trop cantonné aux petits véhicules, aux 4x4 et aux pick-ups, MMC est un petit constructeur à l'échelle mondiale, dont les parts de marché sont faibles partout. Il aurait bien besoin d'une vraie alliance. Avec FCA, la complémentarité est idéale, du moins sur le papier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2014 à 11:43 :
La surproduction mondiale est en marche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :