L'Indien Mahindra veut ressusciter la marque Saab

 |   |  435  mots
La marque Saab espère renaître de ses cendres grâce à un nouvel actionnaire de poids.
La marque Saab espère renaître de ses cendres grâce à un nouvel actionnaire de poids. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La marque automobile Saab a pratiquement disparu depuis son rachat il y a trois ans par un groupe chinois. Son énième faillite a éveillé l'intérêt de nouveaux constructeurs, dont l'ambitieux groupe Mahindra & Mahindra.

Non, Saab n'est pas mort! Et il n'est pas question ici de la division aéronautique qui fabrique le fameux avion de combat Gripen. Il s'agit bien du constructeur automobile suédois, disparu des radars depuis deux ans maintenant après son rachat par un groupe à capitaux chinois appelé NEVS. La célèbre marque automobile ne produisait alors plus que des voitures électriques réservées au marché chinois. Or NEVS est tombée en faillite, et le tribunal de Vänersborg lui a donné, jeudi 11 décembre, trois mois pour se redresser. NEVS veut mettre à profit ce temps pour trouver de nouveaux investisseurs.

Mahindra & Mahindra

Saab pourrait trouver son salut dans cette nouvelle opportunité. Parmi les repreneurs potentiels, le nom qui revient le plus souvent est celui de Mahindra & Mahindra. Un puissant conglomérat indien présent dans l'automobile (Mahindra, Ssangyong), l'aéronautique, l'aérospatial, mais également le tourisme, et la finance. Mahindra avec lequel il avait fondé une joint-venture en 2007, avant leur divorce en 2010. Plus récemment, le groupe indien s'est illustré en France par le rachat de Peugeot Scooter en septembre dernier.

En souvenir d'un glorieux passé...

Pour le groupe indien, il s'agit d'une véritable opportunité de développement international. La marque espère ainsi profiter de la notoriété de Saab pour conquérir le marché européen où il est présent à travers sa filiale sud-coréenne spécialisée dans les 4X4 et SUV Ssangyong. Mais l'objectif est de prendre pied en Amérique du Nord où la marque automobile suédoise jouit encore d'une forte notoriété en souvenir de modèles aussi connu que la 96 ou la 900 Turbo (en photo ci-dessous) produite à un million d'exemplaire dans les années 1980.

Un destin à la Land Rover?

Selon des sources proches du dossier, on espère un destin à la Land Rover ou Jaguar, deux marques rachetées par l'autre grand conglomérat indien Tata. Ces deux marques ont renouvelé leur gamme avec succès et ont regagné des parts de marché tout en assurant leur internationalisation. Mieux, celles-ci ont beaucoup investi dans leurs sites industriels en Grande Bretagne.

Rachetée en 2000 par General Motors, la marque suédoise a souffert d'un sous-investissement chronique de son actionnaire qui se contentait de lui offrir des châssis Opel. Saab qui écoulait 140.000 voitures au début des années 2000, n'en vendait plus que 30.000 en 2010, année où General Motors l'a cédé à Spyker, un fabricant néerlandais de voitures de sport. Ce dernier a lui-même fait faillite avant de céder en juin 2012 la marque suédoise à NEVS.

Saab 900

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2014 à 10:06 :
Extraordinaire voiture. Excellente nouvelle. Mais pour quand ??
a écrit le 13/12/2014 à 16:29 :
Oui, SAAB merite mieux, bonne chance!
a écrit le 12/12/2014 à 19:42 :
Renault vous riez ? il veulent développer le sous discount ( sous dacia ) et après le ultra sous discount : bref un Ane ! c'est l'avenir du marché Français .
a écrit le 12/12/2014 à 19:02 :
Dommage que Renault ne se penche pas sur le dossier pour relancer son activité hdg.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :