Audi laisse tomber les 24 Heures du Mans et fonce sur la Formule-E

La marque Premium du groupe Volkswagen veut accélérer dans les technologies électriques et choisit de s'investir totalement dans les courses de Formule E. Porsche, qui a remporté les dernières 24 Heures du Mans, sera désormais seul favori face à Toyota.
Audi veut faire de la Formula E le porte-étendard de ses technologies électriques.
Audi veut faire de la Formula E le porte-étendard de ses technologies électriques. (Crédits : © Fabrizio Bensch / Reuters)

Audi a annoncé mercredi l'arrêt de sa participation aux 24 Heures du Mans et au Championnat du monde d'endurance pour porter ses efforts sur la Formule E, le championnat des voitures électriques dans lequel il s'alignera l'an prochain. Audi se retire de l'ensemble du championnat dit d'endurance, WEC, qui regroupe une série de neuf autres courses de 6 heures et qui se déroulent partout dans le monde (Silverstone, Mexico, Bahrein, Shanghai...). La marque avait remporté 13 des 18 dernières éditions des 24 Heures du Mans, seule course à durer plus de 6 heures, la plus prestigieuse des courses d'endurance dans le monde.

Le constructeur allemand, éclaboussé par le scandale du "Dieselgate" dans le sillage de sa maison mère Volkswagen, a comme elle opéré un tournant stratégique vers la voiture électrique et la conduite autonome.

"Pour nous, la course du futur sera électronique", a déclaré le président du directoire Rupert Stadler au personnel de la division de voitures de sport, selon un communiqué d'Audi.

"Comme nos voitures de série sont devenues de plus en plus électriques, nos voitures de course, fers de lance technologiques d'Audi, doivent l'être encore plus", a-t-il fait valoir.

Après le scandale des tests antipollution truqués sur ses moteurs diesel et ceux de VW, Audi s'est fixé comme objectif de porter à 25% la part des véhicules à zéro émission dans ses ventes à l'horizon de 2025.

100 ou 300 millions d'euros d'économies ?

Audi, qui publiera vendredi ses résultats du troisième trimestre, a démenti un article du journal Handelsblatt chiffrant à 300 millions d'euros par an les économies réalisées avec le retrait du Championnat du monde d'endurance. Une source a évoqué une économie annuelle de près de 100 millions d'euros.

La filiale haut de gamme de Volkswagen a mis de côté plus d'un demi-milliard d'euros pour couvrir les coûts du scandale des tests d'émission truqués et du possible rappel de véhicules équipés d'airbags de Takata.

Porsche versus Toyota

Son retrait laisse seulement deux constructeurs en lice pour le Championnat du monde d'endurance (WEC), Porsche, vainqueur des deux dernières éditions avec des moteurs hybrides, et Toyota.

La décision d'Audi renforce en revanche l'attrait de la Formule E, qui a déjà séduit les allemands BMW et Mercedes ainsi que Renault, Citroën, Jaguar et l'indien Mahindra.

"Je suis surpris comme tout le monde", a dit à Reuters Alejandro Agag, le patron de Formula E, lancée en 2014, alors qu'une course a eu lieu à Paris en 2016 pour la première fois. "C'est la confirmation que la Formule E va dans la bonne direction."

(Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 27/10/2016 à 16:25
Signaler
C'est combien déjà l'autonomie d'une voiture électrique en hiver avec les phares allumés , la clim en route pour désembuer et chauffer plus l'autoradio pour la musique ? Réponse : entre 50 et 200 kms selon les modèles .Et pour faire 400 kms de route ...

à écrit le 27/10/2016 à 14:32
Signaler
Encore une politique marketing intelligente de la part du groupe VW. Renault a gagné 7 fois le championnat du monde de formule 1 sans que cela ne leur ai jamais apporté quoi que ce soit en terme de ventes, les courses automobiles classiques sont ...

le 27/10/2016 à 16:57
Signaler
Innovatrice Audi ? Ah ah Ah ! S'ils se retirent de l'endurance c'est uniquement qu'ils n'ont plus aucune chance de gagner...et uniquement cela . Quant à Renault que vous critiquez........................ils sont les tenants du titre du championnat d...

à écrit le 27/10/2016 à 14:20
Signaler
L'époque des moteurs thermiques est relégué au temps des diligences et du tube cathodique. Certains dépensent encore des millions d'euros pour ces grosses chaudières bruyantes et désuètes, c'est stupide.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.