Automobile : les hybrides rechargeables boudés, les 100% électriques à la fête

Au premier trimestre, la part des voitures électrifiées dans les ventes neuves ont augmenté de quasiment 10 points. Une dynamique qui tient surtout aux motorisations purement électriques, tandis que les hybrides rechargeables sont en baisse en volumes. Cette technologie n'a plus les faveurs des pouvoirs public qui ont progressivement baisser leurs subventions...
Nabil Bourassi

3 mn

(Crédits : DR)

Le marché automobile européen a poursuivi son électrification à marche forcée au premier trimestre si l'on en croit les chiffres publiés par l'association européenne des constructeurs automobile (ACEA). Les voitures neuves électrifiées ont ainsi représenté 44% des ventes contre 35% un an auparavant. Au contraire, les motorisations thermiques continuent de reculer: les voitures essence passent de 41 à 36% des ventes, tandis que les moteurs diesels ne représentent plus que 17% des voitures neuves (22% il y a un an). En volumes, les diesels ont chuté d'un tiers au premier trimestre.

Les hybrides rechargeables stables

En revanche, les hybrides rechargeables (PHEV) restent stables, autour de 9%. Cette technologie est pourtant de moins en moins favorisée par les dispositifs de subventions publiques tandis que les associations environnementales sont de plus en plus nombreuses à contester leur efficacité écologique. D'ailleurs, en volume, elles baissent drastiquement (-5,3%).

En France, elles profitent d'un bonus réduit à 1.000 euros seulement, pour des modèles de moins de 50.000 euros. Autrement dit, l'ensemble des voitures premiums qui atteignait des mix PHEV extrêmement importants (jusqu'à 80% des ventes sur le Volvo XC60 par exemple) sont exclus du dispositif. En outre, ce bonus est loin de compenser le surcoût de l'hybridation même pour les produits moyen de gamme. Ainsi, il faut débourser près de 9.000 euros supplémentaires pour acquérir une Citroën C5 Aircross équipée d'une hybridation rechargeable.

La fin des PHEV programmée ?

D'ailleurs, plusieurs constructeurs préfèrent désormais se concentrer sur l'hybridation normale qui permet d'économiser du carburant dans toutes les situations (le PHEV n'est efficace que si les batteries ont été rechargées). "Sur plusieurs marchés, nous constatons que les hybrides se vendent mieux que les PHEV", nous explique un cadre de Renault qui commercialise sa technologie E-Tech. "C'est notre nouveau diesel", lance-t-il en parlant d'une technologie beaucoup moins cher que le PHEV. Il n'y a guère qu'en Allemagne que les hybrides rechargeables continuent de se vendre, à la faveur de subventions encore généreuses.

Les 100% électriques restent dynamiques

Pour l'heure, les voitures électriques restent le segment le plus dynamique, largement subventionnées (jusqu'à 10.000 euros dans certains pays), favorisé par une fiscalité incitative, mais également par une réglementation de plus en plus contraignante que ce soit sur les objectifs de CO2 que les accès en centre-ville. Les commandes publiques soutiennent également le mouvement. Même les forces de police se dotent de voitures 100% électrique.

La crise des semi-conducteurs influence également les allocations des fournitures des constructeurs qui tentent de privilégier les véhicules les plus rémunérateurs, ou les plus conformes aux objectifs réglementaires.

Résultat: les voitures 100% électriques doublent leur part de marché en Europe passant de 5 à 10% des ventes au premier trimestre. Les hybrides pures ont amorcé une légère décrue mais représentent encore 21% des immatriculations neuves.

Lire aussi 4 mnDossier-enquête : le "business" des bornes de recharge électrique

Nabil Bourassi

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 09/05/2022 à 21:30
Signaler
Une fois de plus, on vend de la bonne conscience (planétaire) aux gogos, et ils se précipitent pour acheter. La société de consommation n'a pas que du bon, finalement.

à écrit le 09/05/2022 à 21:09
Signaler
En d'autres termes le marché est truqué par les subventions défavorables à l'hybride pour remplir nos déchèteries de batteries chinoises...

à écrit le 09/05/2022 à 10:45
Signaler
qui veut trop prouver ne prouve rien dans ce marché de dupe des voitures électriques arnaques dans la panoplie des bornes. la grande méfiance est présente

à écrit le 09/05/2022 à 8:57
Signaler
En moyenne une voiture Hybride pèse 400kg de plus qu'une électrique, c'est donc une bonne nouvelle et une autre initiative intelligente serait de proposer une véritable prime à la casse pour acheter un vélo électrique de qualité, à savoir au moins 10...

le 09/05/2022 à 9:48
Signaler
Ça fait 60 ans que l'on n'arrête pas de parler des exemples belges et hollandais.. fait 60 que rien n'est fait et qu'aujourd'hui encore il n'est question de ne rien faire.. juste 1 aménagement pouilleux sur 1 bout de trottoir minabke et a-y-est on es...

le 09/05/2022 à 10:30
Signaler
Pourtant cette Loi existe depuis de nombreuses années maintenant, nul n'est censé ignoré la loi pour les voleurs de pommes mais par contre l’État lui la bafoue allégrement et régulièrement. D'autant que pourrait s'y greffer une "low économy" particul...

à écrit le 09/05/2022 à 8:32
Signaler
L'électrique est une belle arnaque. Sa décote est beaucoup plus rapide et les batteries ne tiennent pas comme prévues. A la limite une LLD en électrique ou achat petite essence et pour les familliales une PHEV est parfait avec 60 km EV. L'hydrogène ...

à écrit le 09/05/2022 à 8:32
Signaler
L'électrique est une belle arnaque. Sa décote est beaucoup plus rapide et les batteries ne tiennent pas comme prévues. A la limite une LLD en électrique ou achat petite essence et pour les familliales une PHEV est parfait avec 60 km EV. L'hydrogène ...

à écrit le 08/05/2022 à 21:12
Signaler
L'hybride rechargeable est une usine à gaz. Trop compliqué. A la limite, il vaut mieux posséder une petite électrique pour les déplacements journaliers et ( éventuellement) garder son ancien véhicule thermique amorti pour les autres déplacements. Un...

à écrit le 08/05/2022 à 19:22
Signaler
Le marché fait moins 40% EN 2 ANS. Les français n achètent plus de voiture et font durer les leurs : je devais changer de voiture et maintenant 300000 km pour la volvo et 120000 pour l alfa giulia . remise à neuf la volvo fera 450000 km et je verrai ...

à écrit le 08/05/2022 à 17:41
Signaler
La voiture électrique, c'est exactement la même chose que les motorisations Diesel dans les années 80 : Subventionnée à fond par l'état, la compétitivité de cette motorisation est totalement artificielle. Dans quelques années, on s'apercevra éventuel...

à écrit le 08/05/2022 à 15:39
Signaler
Coquille : "n'a plus les faveurs des pouvoirs public qui ont progressivement baisser leurs subventions..." "ont progressivement baissé", ou "ont fait progressivement baisser leurs subventions"

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.