Fin de la voiture thermique en 2035 : la guerre des blocs s'intensifie en Europe, la France prend la tête du "non"

Cinq mois après la proposition de la Commission européenne d'interdire les moteurs thermiques et hybrides en 2035, plusieurs pays européens s'organisent pour faire capoter le projet lors de son examen par le Conseil européen. Les constructeurs automobiles, eux, ne parlent plus de la même voix entre ceux qui veulent anticiper la date de mise en oeuvre de la mesure et ceux qui souhaitent la reculer. Explications.
Nabil Bourassi

4 mn

(Crédits : Shutterstock)

Le clivage se creuse en Europe entre les tenants d'une ligne dure et ceux qui défendent un sursis pour la voiture thermique. En juillet, la Commission européenne avait annoncé qu'elle soumettrait au Conseil de l'Europe une proposition d'interdiction de tous les moteurs thermiques en 2035, véhicules hybrides compris. Cette annonce avait été ressentie comme une gifle pour la France qui militait non seulement pour conserver l'échéance à 2040 mais aussi pour exclure les moteurs hybrides de cette interdiction. Cette annonce consacrait également le spectaculaire revirement de Berlin, jadis ardent défenseur des moteurs à combustion avant de devenir un partisan indéfectible de la voiture électrique.

Le Premier ministre Tchèque dénonce les "fanatiques verts"

Cinq mois plus tard, les langues se délient, et la ligne de démarcation se reconnaît assez facilement grâce à un dénominateur commun. D'un côté, les pays membres disposant d'une importante industrie automobile, Allemagne exceptée, veulent faire plier la Commission. La France peut ainsi compter sur le ralliement de la République Tchèque, le pays de Skoda. "Nous ne pouvons pas dicter ici ce que les fanatiques verts ont conçu au Parlement européen", a ainsi déclaré  Andrej Babiš, le Premier ministre tchèque. L'Espagne, deuxième producteur européen d'automobiles, fait également front pour ne pas précipiter l'agenda de la transition énergétique. Mais c'est Rome qui pourrait peser lourd puisque le gouvernement de Mario Draghi, l'ancien patron de la Banque centrale européenne et à ce titre grand connaisseur des arcanes communautaires, a fait savoir qu'il défendrait la cause de marques comme Maserati ou Ferrari.

Lire aussi 4 mnFin des voitures thermiques : l'Allemagne veut encore accélérer, la France s'étrangle

Face à eux, de nombreux pays (dépourvus d'industrie automobile) poussent pour que la recommandation de la Commission européenne d'arrêter les ventes des voitures thermiques en 2035 soit adoptée... L'Irlande et les Pays-Bas ont même décidé d'interdire les moteurs thermiques sur leurs territoires dès 2030. La Suède est au diapason, malgré la fierté nationale qu'est Volvo. Et pour cause, le constructeur a décidé d'accélérer sa transition énergétique en annonçant une bascule dans une gamme 100% électrique avant 2030.

L'Allemagne, la grande bascule

Un calendrier qu'aimerait également appliquer Berlin. Le gouvernement allemand s'est en réalité laissé convaincre par la bascule du groupe Volkswagen qui avait annoncé six mois auparavant un plan ambitieux à plus de 60 milliards d'euros pour électrifier son industrie. Cette succession de revirements avait laissé Paris sur le carreau. La France, qui prétendait alors avoir pris le leadership de l'électrification en Europe avec ses objectifs d'un million de voitures vendues en France, s'est retrouvée sur la défensive... Reste à savoir ce que la nouvelle coalition au pouvoir va mettre en place. Il semblerait que les Verts ne soient pas parvenus à imposer une nouvelle avance calendaire en visant une fin des moteurs thermiques en 2030.

Les boulets rouge de Carlos Tavares

Les constructeurs automobiles sont également à la manœuvre pour contrer l'interdiction. Renault continue de militer pour sortir les hybrides de l'interdiction. Chez Stellantis, Carlos Tavares a encore tiré à boulets rouges sur la voiture électrique.  "Ce qui a été décidé, c'est d'imposer à l'industrie automobile une électrification qui ajoute 50% de coûts additionnels à un véhicule conventionnel. Il est impossible que nous répercutions 50% de coûts additionnels au consommateur final, parce que la majeure partie de la classe moyenne ne sera pas capable de payer", a lancé le patron de Stellantis, le groupe issu de la fusion PSA et Fiat.

De son côté, le roi de la voiture hybride, Toyota, a également été critique face au projet de réglementation européen. Il faut dire que le groupe japonais arrive à rebours de ses concurrents et commercialisera en 2022 la bZ4x, sa première voiture 100% électrique.

Mercedes fonce, BMW hésite

Longtemps silencieux, Mercedes a fini par se plier au virage de l'électrique. Après avoir intensifié sa gamme électrique ces trois dernières années, la marque premium allemande veut griller la politesse à tout le monde et prévoit d'être 100% électrique dès... 2025 ! Malin, le groupe de Stuttgart échappe à l'autre épouvantail des constructeurs automobiles, la norme Euro 7, qui doit entrer en vigueur cette année-là et s'annonce extrêmement contraignant pour les moteurs thermiques. Enfin, il reste BMW, ancien pionnier de la voiture électrique, qui hésite encore à basculer définitivement. Dans une interview accordée récemment à Automotive News Europe, le responsable du développement, Frank Weber, s'est interrogé: "quand le système sera-t-il prêt à absorber tous ces véhicules électriques ? Les infrastructures de recharge, les énergies renouvelables... Les clients sont-ils prêts ? Le système est-il prêt ? L'infrastructure de recharge est-elle prête ?".

Il sera difficile de trouver un consensus, d'autant que certains pays et constructeurs ont lancé leur transition. Le conseil européen choisira-t-il les moins-disants ? La réponse devrait survenir au premier semestre 2022... C'est-à-dire au moment où la présidence tournante du Conseil européen sera aux mains de la France.

Nabil Bourassi

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 10/12/2021 à 19:39
Signaler
L'article omet la catastrophe écologique qui sera déclenchée par le tout électrique dans les pays producteurs de métaux (Lithium, etc...). L’extraction à outrance du lithium menace les écosystèmes et l’accessibilité à l’eau pour les populations local...

le 10/12/2021 à 23:56
Signaler
Vous vous bossez dans un garage et vous êtes dieseliste.

à écrit le 10/12/2021 à 11:21
Signaler
L'utilisation de l'hydrogène va faire pshiitt comme les projets de moteurs nucléaires dans les années 50. Les gens se focalisent sur le CO2 sans s' apercevoir que la combustion de l'H2 produit bien plus de vapeur d'eau que l'essence, un gaz a effet ...

à écrit le 09/12/2021 à 22:38
Signaler
Passionné d’automobile depuis mon plus jeune âge , je ne vous apprendrai rien en disant que les véhicules qui polluent le moins sont ceux qui ont le plus long cycle de vie et qui roulent le moins possible . J’ai donc la chance , ou la conscience , de...

à écrit le 09/12/2021 à 16:57
Signaler
la voiture individuelle à batterie est un stupidité sans nom.

à écrit le 09/12/2021 à 15:34
Signaler
les khmers verts veulent tout envoyer a veau l'eau, et que les gens se brossent les dents avec de la terre glaise; ils veulent bien le faire aussi mais pas tout seuls.......le pb c'est que ca va avoir des consequences dramatiques, qu'on commence deja...

le 09/12/2021 à 18:15
Signaler
Plus je lis certains plus je deviens kmers vert et je pense même à pencher vers une faction plus rigoriste encore car la masse étant ce qu'elle est, seul le gourdin est compréhensible.

à écrit le 09/12/2021 à 13:35
Signaler
Sortons de l'empire prévu pour durer mille ans et nous résoudrons le problème ainsi qu'une multitude d'autres, alors c'est sûr nos saigneurs financiers vont gueuler et menacer de partir... OK !

à écrit le 09/12/2021 à 13:29
Signaler
Bref! Il serait plus raisonnable de revenir a la traction animale! Et d’éviter les déplacements inutiles!

à écrit le 09/12/2021 à 13:18
Signaler
Nous sommes d’accord sur le fait que le régulateur, ici la Commission, devrait indiquer la fin I.E : la décarbonation des transports , et laisser les moyens pour les atteindre aux acteurs économique, I.E les constructeurs et les équipementiers.Le pr...

à écrit le 09/12/2021 à 13:02
Signaler
Il serait de bon ton que les échanges de l’UE soient un peu plus démocratiques. Le mode actuel est vraiment très particulier. L’Allemagne semble vouloir faire de la R&D en amont, sans concertation avec les pays autres, puis imposer sa décision. Quel ...

à écrit le 09/12/2021 à 12:32
Signaler
APPROCHE DOGMATIQUE ? J'ai l'impression qu'il y a une confusion entre la fin et les moyens. L'objectif, c'est la réduction du CO2. Le moyen affiché par les politiciens et bureaucrates est la disparition du moteur thermique. C'est une stupidité to...

le 09/12/2021 à 16:07
Signaler
Je comprends l'idée générale. Attention cependant Il n'existe pas de synthèse électrochimique de l'éthanol ou du méthanol.

le 09/12/2021 à 17:15
Signaler
pour l instant l hydrogene est surtout fait a partir de fossile (craquage de gaz par ex)

à écrit le 09/12/2021 à 12:19
Signaler
Il sera interdit de ROULER en véhicule thermique où il sera interdit de CONSTRUIRE des véhicules thermiques? Tout le monde ne pourra pas se payer une "caisse" électrique à 30 000€, il n'y aura pas assez d'électricité pour tous et le prix du "jus" va ...

à écrit le 09/12/2021 à 12:10
Signaler
Cette proposition est une initiative de l'Allemagne qui veut doubler tout le monde sur l'électrique pour maintenir sa suprématie industrielle. Et comme la Commission Européenne est aux mains des allemands, il n'y a rien d'étonnant à tout cela.

le 11/12/2021 à 3:36
Signaler
La "suprématie" allemande dans l'industrie est proportionnelle au déficit commercial sino-européen...

à écrit le 09/12/2021 à 11:42
Signaler
2035 c'est pas si loin.Si une solution hydrogène est techniquement prête à cette date, alors pourquoi pas! Si la seule alternative proposée reste l'électrique, alors fin de la route pour beaucoup d'entres nous. Je vais regretter mon bon 2,0l diesel...

le 09/12/2021 à 12:32
Signaler
Je crois que c'est fin de la construction/fabrication en 2035, tant que votre véhicule passe les CT successifs, ça durera ce que ça pourra. Ma 208 consomme 3,99L/100 en moyenne, je tiens à la faire durer durer durer. :-) Le bilan écologique doit teni...

à écrit le 09/12/2021 à 11:34
Signaler
Il y aura encore pour longtemps des avions dans le ciel, des cargos pourris navigants sous pavillons de complaisance, des paquebots remplis de veaux a Venise et autres lieux de tourisme de masse. Les thermiques rouleront partout ailleurs sauf en euro...

à écrit le 09/12/2021 à 11:31
Signaler
Les reseaux electriques ne supporterent plus meme pas le consommation actuelle d'electricite. Un flocon de neige, un souffle du vent, un front froide, et en suite milliers des foyers seront prives d'electricite.

le 09/12/2021 à 16:14
Signaler
Oh, qu'à cela ne tienne, vous harnachez quelques khmers verts à votre voiture et ils vous la tracteront écologiquement.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.