Marché automobile : propulsé par ses acquisitions, PSA bondit de 74%

 |   |  502  mots
Au sein de PSA, Peugeot brille avec des immatriculations en hausse de 17,7%.
Au sein de PSA, Peugeot brille avec des immatriculations en hausse de 17,7%. (Crédits : Benoit Tessier)
Les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 5,9% sur un an le mois dernier en Europe, à 1.207.982 véhicules, après une contraction de 2,0% en septembre. Les constructeurs français PSA et Renault font figure de locomotive.

Croissance et dynamisme. Le marché automobile européen a progressé de 5,9% en octobre par rapport au même mois de 2016, tiré par la France et l'Espagne, et les bonnes performances des constructeurs français, montrent les données publiées jeudi 16 novembre par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

Les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 5,9% sur un an le mois dernier en Europe, à 1.207.982 véhicules, après une contraction de 2,0% en septembre. Sur les 10 premiers mois de l'année, le nombre de véhicules immatriculés dans les pays de l'UE et ceux de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) est en hausse de 3,8% par rapport à la même période en 2016, à 13,24 millions.

Si les ventes au Royaume-Uni se sont encore contractées (-12,2%), elles ont en revanche bondi de 13,7% en France comme en Espagne, de 7,1% en Italie et de 20,1% dans ce que l'ACEA désigne comme les nouveaux pays membres de l'UE, qui ont apporté "une importante contribution à la solide performance" du marché européen. L'Allemagne, premier marché automobile européen, a été plus discrète avec un gain de 3,9%.

Performances inégales chez les constructeurs français

Au niveau des constructeurs, PSA enregistre une nouvelle fois un bond spectaculaire, de 74,0%, lié à l'acquisition des marques Opel et Vauxhall dans le cadre du rachat, finalisé le 1er août, des activités européennes de l'américain General Motors. A périmètre constant, les ventes du constructeur français ont augmenté de 12,4%, selon les calculs de Reuters. Le groupe français pèse 16,2% des immatriculations en octobre.

Au sein de PSA, Peugeot brille avec des immatriculations en hausse de 17,7%, alors que Citroën (+7,7%) fait mieux que le marché. La marque à l'éclair, dont les ventes s'effritent un peu sur un an, lui apporte un volume de près de 67.000 véhicules supplémentaires. La marque à l'éclair, dont les ventes s'effritent un peu sur un an, lui apporte un volume de près de 67.000 véhicules supplémentaires. En revanche, la marque aux aspirations haut de gamme DS (-19,6%), ne voit toujours par le bout du tunnel, mais dans des volumes bien inférieurs.

Celles du groupe Renault ont avancé de 17,6% (+16,6% pour la marque Renault et +20,3% pour Dacia) mais celles de Nissan se sont contractées de 4,7%. Sa marque roumaine à bas coûts Dacia est en hausse de 20%.

Volkswagen toujours numéro un

Le groupe Renault se maintient à la troisième place en Europe, avec 10,6% des immatriculations en octobre (+1,1 point sur un an).

L'allemand Volkswagen, numéro un européen du secteur, a fait moins bien que le marché avec une hausse de ses ventes de 4,7% (+2,2% seulement pour la marque Volkswagen).  Parmi les 12 marques du géant allemand, Audi baisse de 1,8% et le label Volkswagen progresse de 2,4%.

Les ventes de BMW ont baissé de 7,4% et celles de Daimler ont avancé de 6,3%. Le japonais Toyota a enregistré un bond de ses ventes de 20,5%, la meilleure performance parmi les constructeurs étrangers.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2017 à 18:35 :
Des bagnoles qui roulent au diesel ou à l'essence que les grandes villes françaises veulent interdire en 2020 ou 2021....? Quand est ce que nos construteurs évolueront car pour l'instant l'hybride et le tout electrique ne sont pas très emballants. Dans un cas comme dans l'autre les modèles sont onereux et peu performants.... ....au surplus nos construteurs devraient se méfier de la Chine qui sur ce terrain risque de créer la surprise....
a écrit le 16/11/2017 à 11:57 :
Regardez les Subprimes automobiles aux EU et vous allez comprendre l'effet de bulle ? On ne mange pas des autos....
a écrit le 16/11/2017 à 11:28 :
Comment peut-on faire un article avec autant de répétition?
Réponse de le 16/11/2017 à 19:12 :
Parce que écrit en anglais et traduit sans filtre....😁
a écrit le 16/11/2017 à 10:20 :
Fini VW, Audi, Seat, Skoda.... depuis le dieselgate et leur couardise à assumer vis à vis des clients je change de crêmerie... à vie !
a écrit le 16/11/2017 à 9:18 :
Pauvre VW et ses grosses autos toutes pleines de co2, ça fait mal de regarder passer les trains français !
Réponse de le 16/11/2017 à 10:49 :
Euh... ils sont quand même encore n°1... Et le problème de VW n'est pas un problème de CO2 mais de Nox sur ses diesel (en effet, optimiser en même temps les consommations donc le CO2 et les Nox est peu commode). VW est dynamique sur l'hybride rechargeable, l'électrique et c'est la seule marque à offrir un modèle (la Golf) fonctionnant en 1è monte au bioethanol, qui est actuellement la solution la plus économique à l'usage.
a écrit le 16/11/2017 à 9:18 :
Vous ne pourriez pas faire un vrai travail de journaliste ????
- relire l'article (plusieurs répétitions)
- expliquer ces chiffres, il ne s'agit pas de lire des chiffres mais de les expliquer : est-ce du aux nouveaux modèles, à une baisse de prix, etc?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :