PSA s'empare des activités financières d'Opel et Vauxhall

 |   |  205  mots
Cet achat de 900 millions d'euros permet à PSA et BNP Paribas de créer un poids lourd du financement automobile européen.
Cet achat de 900 millions d'euros permet à PSA et BNP Paribas de créer un poids lourd du financement automobile européen. (Crédits : Christian Hartmann)
Le groupe automobile PSA et la banque BNP Paribas ont finalisé leur acquisition conjointe des activités de financement automobile d'Opel et Vauxhall, ont-ils annoncé mercredi dans un communiqué commun.

C'est fait. Le groupe automobile PSA et la banque BNP Paribas ont finalisé leur acquisition conjointe des activités de financement automobile d'Opel et Vauxhall, ont-ils annoncé mercredi dans un communiqué commun. Ils ajoutent vouloir présenter dans 100 jours "un plan stratégique, visant à générer une croissance rentable" de ces activités.

Cet achat de 900 millions d'euros permet à PSA et BNP Paribas de créer un poids lourd du financement automobile européen. L'opération avait été annoncée début mars, en même temps que le projet de rachat par PSA de ses concurrents allemand et britannique, auparavant détenus par l'américain General Motors.

Soutenir les ventes des concessionnaires

"Une nouvelle organisation - regroupant les marques existantes Opel Bank, Opel Financial Services et Vauxhall Finance - est créée", ont indiqué PSA et BNP Paribas dans leur communiqué mercredi.

"Elle bénéficiera de l'expertise combinée de la captive financière Banque PSA Finance et du spécialiste du financement automobile, BNP Paribas Personal Finance" et elle permettra de soutenir les ventes des "1.800 concessionnaires" d'Opel Vauxhall dans 11 pays européens, selon le communiqué. La Commission européenne avait donné son accord à l'opération début août.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2017 à 18:48 :
Sans payer des droits à General Motors( ce qui n'est pas 100% la cas ) le projet est très risqué . Il y a des promesses de maintenir le personnel d'Opel, et pourtant leurs dirigeants estiment qu'il faudrait réduire le personnel de 6000 dès maintenant . Par ailleurs le contrat laisse Opel sans vrai programme agressif pour 2 à 3 ans ( faire du Peugeot- ou Citroen- bis n'est guère une solution ) , en plein marchés très évolutifs du côté des véhicules hybrides rechargeables, et électriques.
A noter que l'Ampera ( électrique ) qui est produite aux USA, et qui n'est pas profitable pour Opel a fait l'objet de restrictions en Allemagne - on ne peut s'enregister en payant € 1000 chez un nombre limlité de concessions , et on parle de réduire les " ventes " à des "locations " seulement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :