Opel perdrait 4 millions d'euros par jour ! PSA a du pain sur planche

 |   |  411  mots
(Crédits : Lisi Niesner)
e constructeur allemand, dont PSA a finalisé le rachat le 1er août, a creusé ses pertes au deuxième trimestre, à environ 250 millions de dollars (210,8 millions d'euros), rapporte samedi l'hebdomadaire spécialisé Automobilwoche.

PSA a du pain sur la planche pour redresser Opel. Le constructeur allemand, dont PSA a finalisé le rachat le 1er août, a creusé ses pertes au deuxième trimestre, à environ 250 millions de dollars (210,8 millions d'euros), rapporte samedi l'hebdomadaire spécialisé Automobilwoche. Citant deux sources anonymes proches d'Opel et de PSA, le journal affirme qu'Opel perd environ 4 millions d'euros par jour d'activité. Au premier semestre, la perte était légèrement moindre, à 210 millions de dollars. Le groupe n'a pas souhaité faire de commentaire.

15 milliards de dollars de pertes depuis 16 ans

Mais le Français, qui vient d'annoncer un bénéfice semestriel record de 1,25 milliard d'euros, va devoir redresser les comptes de l'ex-filiale de GM, qui a perdu 15 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) depuis 16 ans, dont encore 257 millions sur la seule année dernière.

Carlos Tavares, le président du directoire de PSA, a déclaré en mai s'attendre à ce qu'Opel continue à perdre de l'argent en 2017. Cité par Automobilwoche, un cadre de PSA a déclaré que les équipes d'intégration regroupant des dirigeants de PSA, Opel et GM s'étaient réunies la semaine dernière à Paris pour discuter de la stratégie à mettre en place. D'après l'hebdomadaire allemand, PSA a accepté qu'Opel dispose de sa propre équipe dirigeante dans de nombreux domaines, même si nombre de moteurs Opel vont probablement être remplacés par des moteurs PSA. Des représentants du personnel craignent que seulement 800 employés sur 7.700 soient conservés dans les équipes de développement.

Retour à la rentabilité d'ici 3 ans

Un plan de redressement d'Opel inspiré de celui que le groupe français s'est appliqué à lui-même sera prochainement présenté. L'objectif est de générer un free cash flow opérationnel positif d'ici 2020 et d'atteindre une marge opérationnelle de 2% à cet horizon, puis de 6% en 2026. Il compte aussi ramener dans le vert le flux de trésorerie opérationnel en 2020. Dans cette optique, PSA promet 1,7 milliard d'euros de synergies par an, "dans le domaine des achats, de la fabrication et de la R&D (recherche et développement)".

"Nous aiderons Opel et Vauxhall à redevenir rentables", a assuré le 1er août Carlos Tavares, président du directoire de PSA,

 Outre le rachat d'Opel /Vauxhall, l'accord de mars prévoit que PSA reprendra conjointement avec la banque française BNP Paribas la filiale financière de GM Europe pour 900 millions d'euros. Ce volet devrait être réalisé lors du second semestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2017 à 9:23 :
" D'après l'hebdomadaire allemand, PSA a accepté qu'Opel dispose de sa propre équipe dirigeante dans de nombreux domaines,
C' est bien le coeur du problème. Les allemands sont tellement fiers et sûr de leurs supériorité technique (supposé, cf le VWgate). qu' ils ne voudront pas changer une équipe, des méthodes et produits qui ne marchent pas.
Il faut replacer toute l' équipe dirigeante urgemment.
a écrit le 02/09/2017 à 19:17 :
Et pourtant, Opel, vaut largement des autres allemandes, bien finies,économiques, pas de pannes, que veut on de plus, allez savoir !!!!!! pas assez snob ?
a écrit le 02/09/2017 à 18:17 :
"Opel perdrait 4 millions d'euros par jour !"

Et donc , les dirigeants vont baisser leur salaire en conséquence je suppose ,non, je rigole.
a écrit le 02/09/2017 à 16:34 :
Quand on achète une boite, il y a des due diligences.
TAVARES et son équipe savent ce qu'ils achètent.
Faisons leur confiance.
a écrit le 02/09/2017 à 14:18 :
Comment peut on débourser 400 millions pour acheter une entreprise qui perd un milliard de dollars chaque année depuis seize ans? Ce truc dans l'état actuel vaut un euro, GM aurait dû être déjà satisfait de trouver un repreneur.
Réponse de le 03/09/2017 à 18:19 :
Avant de clore avec GM, je pense que côté Opel on a chargé la barque et vidé les placards, c'est de bonne guerre. Maintenant avec PSA la boîte va enfin pouvoir être redressée car pour avoir travaillé avec eux je peux vous dire qu'il y a d'énormes gains à avoir, ne serait-ce qu'en partageant les plates-formes, les organes et les composants car jusqu'à présent aucune synergie n'était possible avec GM (d'où différents composants ou plates-formes utilisées avec FIAT, Saab à l'époque et PSA). Opel était bien seul, ce ne sera plus le cas
Réponse de le 05/09/2017 à 15:57 :
tres juste , opel est un gouffre et risque de couler peugeot qui sort de l orniere ...!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :