Peugeot-Citroën passe sous les 50% du capital de Faurecia

 |   |  520  mots
Peugeot-Citroën continuera néanmoins à consolider Faurecia dans ses comptes financiers.
Peugeot-Citroën continuera néanmoins à consolider Faurecia dans ses comptes financiers. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Faurecia a décidé de poursuivre la conversion des titres "océanes" en action, ce qui revient à émettre de nouvelles actions. La part possédée par PSA passe ainsi à 46% du capital. Le constructeur automobile garde néanmoins le contrôle de Faurecia avec 63% des droits de vote.

L'information est passée quasiment inaperçue mais elle est tout de même symbolique. PSA est passée sous la barre des 50% du capital de Faurecia. Après une suite de conversion d'obligations "océanes" ("obligations convertibles en actions nouvelles ou existantes", qui permettent de convertir des titres obligataires en actions) qui se sont déroulées cette année, le constructeur automobile a vu sa part tomber à 49,5% du capital au 30 novembre, alors qu'elle était de 51,2% au 30 juin.

L'annonce, ce lundi 7 décembre, d'une nouvelle conversion d'obligations océanes devrait ramener cette part à 46,4% du capital de Faurecia à la fin de cette opération prévue mi-janvier. On est loin des 57% possédés par PSA pendant très longtemps.

PSA garde le contrôle, mais son influence est en retrait

Certes, PSA détiendra, au terme de cette opération, 63% des droits de vote en vertu des dispositifs de droits de vote double, ce qui permet au constructeur de continuer à consolider Faurecia dans ses comptes. Mais même cette influence est en retrait puisqu'il détenait 67% des droits de vote au 30 juin dernier.

C'est la première fois que PSA passe sous la barre des 50% du capital d'un groupe dont il a été le principal architecte lorsqu'il a fusionné ses activités d'équipements réunies sous Ecia avec le producteur de sièges pour automobiles Bertrand Faure, à la fin des années 1990.

Avec cette opération de remboursement anticipé des obligations Océanes, Faurecia allège son endettement de 250 millions d'euros. Le groupe précise qu'il soulagera également ses charges financières de 50 millions d'euros en 2015, mais également de 50 millions en 2016.

Une confortable plus-value pour les détenteurs d'océanes

Les détenteurs de ces obligations vont réaliser une confortable plus-value puisque leurs titres ont une valeur de 19 euros. En acceptant la conversion, ils vont se retrouver avec des actions d'une valeur de 36 euros. L'annonce de ce remboursement anticipé a stimulé l'action Faurecia à la Bourse de Paris, faisant fi de ses effets dilutifs. L'action gagne ainsi 2,4%.

Fort de ses positions de leader sur ses métiers Faurecia a connu ces dernières années une forte croissance de son activité notamment en Asie. Depuis l'émission des océanes en 2012, l'action Faurecia a flambé de près de 211%. En début d'année 2015, l'action avait continué sur cette lancée avant d'être brusquement stoppée dans sa course par le coup de frein brutal du marché automobile chinois. Ainsi, en six mois, l'action a perdu 9,86%.

Un actif essentiel pour PSA

La valeur de Faurecia était ainsi devenue un véritable trésor dans le bilan de PSA. La question d'une cession lors des années crise du constructeur automobile était d'ailleurs devenue une question récurrente des marchés et des journalistes. Philippe Varin et son successeur Carlos Tavares qui ont tous deux passé en revue les actifs du groupe pour dégager du cash, n'avaient finalement jamais touché à cet actif. En 2014, Faurecia avait enregistré un résultat opérationnel courant de 673 millions d'euros en hausse de 25%. Pas question de déconsolider un actif aussi juteux !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :