Pourquoi Ford investit dans les navettes par bus et les vélos partagés à San Francisco

Le constructeur automobile américain cherche à se repositionner sur le créneau plus large de la mobilité. D'où ses investissements dans des systèmes de navettes par bus mais aussi de vélos partagés à San Francisco. Avec la promesse d'initiatives futures dans d'autres villes du monde.
Ford a conclu un partenariat avec Motivate, l'entreprise qui gère l'actuel système de vélos partagés à San Francisco. L'accord, suite auquel le service sera rebaptisé Ford GoBike , prévoit de porter le nombre de vélos disponibles de 700 actuellement à 7.000 d'ici fin 2018.
Ford a conclu un partenariat avec Motivate, l'entreprise qui gère l'actuel système de vélos partagés à San Francisco. L'accord, suite auquel le service sera rebaptisé "Ford GoBike ", prévoit de porter le nombre de vélos disponibles de 700 actuellement à 7.000 d'ici fin 2018. (Crédits : FRANCOIS LENOIR)

Ford passe aux travaux pratiques. Le groupe, qui souhaite diversifier ses activités en matière de mobilité, a annoncé vendredi 9 septembre l'acquisition, pour un montant non divulgué, de la startup Chariot, qui opère un système de navettes à la demande par minibus dans la région de San Francisco en s'inspirant du principe du financement participatif.

Concrètement, les utilisateurs potentiels lui fournissent l'adresse de leur domicile et de leur lieu de travail. Et quand une "masse critique" est atteinte dans un quartier, la startup leur demande de financer l'ouverture d'une "ligne" en achetant les premiers billets.

Chariot, fondée en 2014, opère aujourd'hui sur 28 lignes dans la baie de San Francisco et la ville elle-même, avec une flotte de 100 véhicules pouvant transporter jusqu'à 14 passagers (des Ford Transit).

"Servir au mieux les besoins de mobilité en temps réel"

A l'avenir, l'idée est "d'utiliser des algorithmes pour cartographier des routes efficaces afin de servir au mieux les besoins de mobilité en temps réel", explique Ford dans son communiqué.

Il explique que l'achat de Chariot va lui servir de point de départ pour une "nouvelle activité mondiale de services de navettes", affichant l'objectif de l'étendre dans les 18 prochains mois à au moins cinq marchés en plus de San Francisco.

Système de vélos partagés

En parallèle, Ford a conclu un partenariat avec Motivate, l'entreprise qui gère l'actuel système de vélos partagés à San Francisco. L'accord, suite auquel le service sera rebaptisé "Ford GoBike ", prévoit de porter le nombre de vélos disponibles de 700 actuellement à 7.000 d'ici fin 2018.

Ford explique vouloir aussi développer des technologies pour utiliser des données collectées par les vélos, par exemple des informations en temps réel sur la météo, les tendances d'utilisation ou la disponibilité des vélos.

"Une entreprise automobile et de mobilité"

"Nous étendons notre activité pour être à la fois une entreprise automobile et de mobilité, et s'allier avec des villes pour répondre à des besoins de transport actuels et futurs est la prochaine grande étape", a fait valoir le directeur général de Ford, Mark Fields.

Ford dit avoir mis en place à cet effet, au sein de sa division de "mobilité intelligente", une équipe chargée spécifiquement de travailler avec les municipalités pour proposer et développer des initiatives adaptées à leurs besoins. "Des discussions sont déjà en cours avec plusieurs villes dans le monde", assure-t-il.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 11/09/2016 à 10:57
Signaler
La fin du marché automobile pointerait elle le bout de son nez ?

le 11/09/2016 à 17:45
Signaler
@citoyen blasé Pour certains constructeurs, l'avenir, c'est la voiture connectée, électrique, partagée et sans chauffeur. Electrique en grande série: possible. Connectée, elles le sont déjà (à mon goût: trop), partagée, je n'y crois pas beaucoup et...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.