Renault : l'Etat cède 4,73% du capital pour revenir à 15,01%

 |   |  186  mots
(Crédits : Reuters)
Le gouvernement a décidé de céder 14 millions d'actions du constructeur automobile. Au cours du jour, cette cession est valorisée à 1,2 milliard d'euros.

L'Etat français a engagé jeudi la cession de 4,73% du capital du groupe automobile Renault , dont il restera, comme prévu, le premier actionnaire avec 15,01% des parts à l'issue de l'opération.

La cession de 14 millions d'actions Renault, via l'Agence des participations de l'Etat (APE), est réalisé sous la forme d'un placement institutionnel avec construction accélérée d'un livre d'ordres, précise le ministère de l'Economie dans un communiqué. Au cours du jour, cette cession est valorisée à 1,2 milliard d'euros.

Des actions proposées aux salariés du groupe

Bercy précise que Renault, dans le cadre de son programme de rachat d'actions, acquiert 1.400.000 titres à l'occasion de ce placement, qui seront ultérieurement proposés aux salariés et anciens salariés du groupe.

"Au terme de ce placement, l'Etat restera le premier actionnaire de Renault, avec 15,01% de son capital", déclare Bercy.

L'Etat s'était engagé en avril 2015 à revenir à terme à une participation de 15,01% au capital de Renault lorsqu'il en avait acquis 4,73% supplémentaires pour s'assurer des droits de vote doubles prévus par la loi Florange sur les investisseurs de long terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2017 à 10:04 :
C'est M. Macron qui avait décidé cet achat, quel coût ou quel gain au final sur cette opération?
a écrit le 02/11/2017 à 21:50 :
Espérons que l'état utilisera cette somme en totalité pour se désendetter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :