Scandale Volkswagen : un ingénieur se met à table

 |   |  758  mots
Le groupe Volkswagen a mis un terme aux poursuites civiles avec un accord amiable en payant une amende de 15 milliards de dollars.
Le groupe Volkswagen a mis un terme aux poursuites civiles avec un accord amiable en payant une amende de 15 milliards de dollars. (Crédits : Reuters)
La justice américaine a inculpé James Liang, un ingénieur du groupe automobile allemand, dans le cadre de l'affaire des moteurs truqués. Celui-ci a annoncé qu'il plaiderait coupable et coopérera avec la justice américaine. Celle-ci espère ainsi remonter la chaîne de responsabilités ayant conduit à la décision d'installation d'un logiciel de triche. Le rôle de Bosch dans cette affaire est également en jeu...

Il s'appelle James Liang. Ingénieur chez Volkswagen, installé directement à Wolfsburg, au siège mondial du constructeur automobile, il a décidé de tout avouer. Il a accepté de coopérer avec la justice américaine qui tente d'élucider l'affaire des moteurs diesels truqués qui défraie la chronique depuis un an maintenant.

Enrichissement illégal

James Liang a été formellement inculpé par la justice américaine, comme le veut la procédure, depuis le mois de juin. Selon le procès-verbal d'inculpation, l'ingénieur est accusé d'être "directement" impliqué avec d'autres salariés du groupe pour induire les autorités américaines en erreur sur la réalité des émissions de gaz polluants à travers un logiciel dissimulé et illégal. Les termes de l'acte d'accusation sont très sévères:

"Lorsqu'il travaillait dans le développement du diesel (James) Liang faisait partie d'une équipe d'ingénieurs qui a développé le moteur (truqueur) EA 189 qui était conçu pour se conformer aux nouvelles règles draconiennes américaines en termes d'émissions de véhicules diesel", indique l'acte d'accusation, dont des extraits sont cités par l'AFP. Le but de "cette conspiration était pour (James) Liang et ses co-conspirateurs de s'enrichir et d'enrichir illégalement VW", assènent les autorités américaines.

Remonter la chaîne des responsabilités

James Liang a d'ores et déjà accepté de plaider coupable auprès du tribunal de Détroit et de coopérer avec les autorités américaines. Il évite ainsi un procès et peut espérer une clémence de sa peine. James Liang travaille chez Volkswagen depuis 1983 et avait intégré une équipe d'ingénieurs ayant développé un moteur diesel. Il aurait été muté en 2008 en Californie, dans les bureaux d'étude chargés des diesels.

Pour la justice américaine, l'enjeu est de remonter la chaîne des responsabilités afin de déterminer les vrais instigateurs de cette triche. Jusqu'ici, ni l'enquête pénale, ni l'enquête interne à Volkswagen n'avait permis de dégager des noms. Le groupe allemand a bien procédé à des licenciements ou à des mutations. Mais rien qui puisse établir la ou les responsabilités de la décision. James Liang est ainsi la première personne a être inculpée dans cette affaire.

Bosch en ligne de mire ?

Il est également question de déterminer la responsabilité de Bosch, le concepteur du logiciel. L'équipementier automobile allemand a toujours assuré avoir livré le logiciel à Volkswagen à des fins d'expérimentations internes et l'aurait mis en garde sur le caractère illégal en-dehors de ce cadre. Des avocats américains accusent Bosch d'avoir eu un rôle beaucoup plus déterminant que cela.

Il semblerait néanmoins que l'étau se referme et que les langues se délient. Il y a un mois, Ferdinand Piëch l'ancien grand patron de Volkswagen, celui qui a fait ce que le groupe est aujourd'hui, a fait un aveu étonnant sur les conditions de son départ. En avril 2015, celui-ci avait été spectaculairement écarté du conseil de surveillance qu'il dirigeait alors, après avoir tenté de neutraliser Martin Winterkorn, PDG du groupe, et qui avait par ailleurs été désigné par lui-même comme dauphin légitime. Mais Ferdinand Piëch n'a jamais expliqué les raisons de cette soudaine défiance.

Le rôle flou de Martin Winterkorn

Dans une interview donnée fin août au journal allemand Bild, l'ancien patriarche avoir toutefois fourni un indice. Il expliquait avoir demandé, un mois avant son limogeage, à Martin Winterkorn des explications au sujet d'une enquête en cours aux Etats-Unis sur l'existence d'un logiciel de triche. Martin Winterkorn lui aurait alors sèchement répondu de ne pas s'inquiéter, assurant que l'affaire était sous contrôle. Problème : Ferdinand Piëch n'en dit pas davantage, laissant courir les spéculations sur le degré de connaissance de la direction du groupe de cette affaire. Encore que la connaissance d'une enquête ne signifie pas avoir pris la décision d'installer ces fameux logiciels truqueurs.

La justice américaine espère désormais démêler le vrai du faux, mais également pousser les différents acteurs de cette affaire dans leurs retranchements afin d'obtenir des aveux et ainsi conduire les poursuites au pénal. Volkswagen a récemment trouvé un accord avec la justice américaine pour en finir avec les poursuites civiles. Le groupe allemand a accepté de régler une amende de 15 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2016 à 16:08 :
Les quelques milliards de dollars que pourrait récupérer l'Etat francais dans cette affaire, ca fait combien de salaires annuels de prof ou d'infirmière? Combien d'allocations de chômage? Combien de nouvelles crèches?
a écrit le 19/09/2016 à 13:22 :
Pour le moment WW a reconnu par écrits adressés aux possesseurs de véhicules de sont groupe en France, que le véhicule dont ils sont propriétaires a été truqué. Alors que c'est qualifié au code pénal de tromperie, filouterie, notre justice traîne des pieds, pour ouvrir une commission rogatoire nationale. Pourquoi?
Réponse de le 19/09/2016 à 16:02 :
Parce que, si la justice francaise fait cela, Merkel donnera pas mal de coups de pied au c** de Hollande. Les Etats-Unis sont un grand pays, tandis que les pays européens sont en train de devenir des provinces de l'Allemagne
a écrit le 17/09/2016 à 17:44 :
Voilà ce qui arrive , quand on s' attaque au marché Us....Et que les carnets de commandes gonflent trop ! Le plus bizarre , c' est la façon dont des boutonneux ont découvert le pot aux roses.....? Je vois que beaucoup s'enflamment sur la pollution , rassurez vous le législateur va faire baisser la norme et tout le monde sera dans les clous .
a écrit le 17/09/2016 à 14:15 :
Arrêtez un peu votre cinéma, tous les constructeurs bidouillent leur technologie, PSA, bmw, Toyota, Renault. .... ne soyez pas simplets voyons !!!! Tout dépend des relations économique et financière entre les constructeurs et les états exportateurs et importateurs.
a écrit le 17/09/2016 à 11:42 :
Ce n'est pas d'hier que VW bricolent les moteurs.Ayant acheté une jetta en 1985 ils m'ont donné une carte grise qu'ils falsifiaient pour éviter de payer des taxes .Ensuite ils m'ont livré une occasion avec des freins usés Je rachete PEUGEOT et je suis satisfait.
a écrit le 17/09/2016 à 9:50 :
Ce qui fait rire dans cette histoire c'est que les USA fabriquent aussi des diesels .!!!!!!!!!
au vue de la technologie , c'est encore impossible de. respecter les normes meme pour les americains . Mais ceux ci ,comme toujours , agissent toujours tres vite pour couler les fabriquants etrangers qui deviennent trop gros ....
Nous pourrions faire la meme chose mais nous en sommes incapable. Il faudrait 2 ans de deliberation , (le blablablabla francais ) sans compter sur les lobbings americains qui savent tres bien forcer la maon de nos elus .
a écrit le 17/09/2016 à 9:31 :
Mon père a acheté une Polo il y a quelques années et je confirme qu'il y a bien un scandale Volkswagen. Comment peut-on vendre des trucs pareils ?
a écrit le 17/09/2016 à 9:31 :
pas de probleme pour volkswagen de payer 15 miliiard.
quand peugeot citroen et renault vont payer ca vas etre leur faillite et combien de chomeurs en plus?
a écrit le 12/09/2016 à 10:35 :
Ce qui est réel et vrai c'est que Volkswagen a adressé deux courriers aux propriétaires des voitures du groupe, dans lesquels noir sur blanc WW reconnait la triche et que le véhicule livré n'est pas conforme. Qu'il s'engage à le remettre à état!
Mais notre justice en France rame dans cette affaire. Pourquoi?
a écrit le 12/09/2016 à 8:53 :
Certes VW paye,

mais les tests effectués par les autorités Françaises ont démontré que les Renault Dacia Nissan Mercedes(moteurs DaciaRenault) Ford Opel-Général Motors Fiat-Chrysler dépassent aussi les normes alors qu'elles passent les tests,

donc tous les constructeurs tricheurs qui cachent leurs bricolages pour passer les tests vont tous payer, TOT ou TARD

plus VW va payer cher, plus les autres constructeurs vont payer lourdement aussi, et ce sera pleinement justifié
Réponse de le 12/09/2016 à 10:33 :
tout les constructeurs trichaient. aucune voiture ne passait les normes antipollution hors du banc de test. c etait un secret de polichinelle. par contre ou VW a fait fort, c est de mettre un logiciel truqueur qui a un mode 2banc de test" et un mode normal. la vous pouvez pas plaider l erreur ou le faute a pas de chance comme le fait renault
Réponse de le 12/09/2016 à 17:07 :
Non, ce que vous dites est inexact. Renault comme beaucoup d'autres marques dépasse les normes en situation réelle mais pas pendant les tests et sans logiciel truqueur. Les véhicules sont optimisés pour les tests mais il ne s'agit pas de logiciel tricheur.
Ce sont avant tout les tests qui ne correspondent pas aux situations réelles et qu'il faut changer. Dans le cas de VW, la volonté de tricher est délibérée car même optimisés, les moteurs n'auraient pas passé les tests. Il s'agit bien de tromperie.
Réponse de le 17/09/2016 à 11:41 :
BMW et Toyota respectent les normes, tous les constructeurs ne trichent pas et il est techniquement possible de respecter les normes.
Réponse de le 17/09/2016 à 13:55 :
Tous les constructeurs dépassent les normes, mais en plus VW triche pour être aussi mauvais que les autres ... nuance.
a écrit le 11/09/2016 à 8:38 :
Évidemment, on nous épargne désormais la publicité " Das Auto ".

Mais Mme Merkel ne va pas tardé à monter au créneau pour éviter qu'une entreprise allemande ne soit rançonnée par la Justice américaine, comme cela avait été le cas pour la BNP.

Quand à l'Europe, le poids de l'Allemagne est tel dans la Commission Européenne que VW, assurée de l'impunité, sera dispensée de toute condamnation et amende.
Réponse de le 12/09/2016 à 10:30 :
1) Merkel n est pas un commis voyageur et va certainement pas implorer les USA ne ne pas sanctionner VW. de toute facon ca sera en pure perte, aux USA vous avez une separation des pouvoirs (autrement dit le juge ne prend pas ses ordres a la maison blanche contrairement a une certaine republique bananiere)

2) VW a certes triche mais le lobby automobile c est aussi renault (pas pllus conforme au relementations) ou PSA (qui a tout mise sur me mazout)
a écrit le 10/09/2016 à 18:34 :
Nos autres pros du diesel ont de la chance de ne pas être présents sur le marché américains, sinon gare !
Si l'Europe sanctionne VW elle sera obligé de faire de même pour d'autres constructeurs européens, donc elle ne fait rien.
Réponse de le 10/09/2016 à 19:53 :
Claude, vous avez manqué un épisode, seul VW est épinglé pour avoir disposé des logiciels truqués sur ses marques ... Claude, ils ont avoué et ils vont payer, ça s' appelle la justice !!!!
a écrit le 10/09/2016 à 17:40 :
Ah, elle est belle la deutsche Qualität version VW et on est pas encore au bout des développements, attendez vous à savoir ...
a écrit le 10/09/2016 à 17:33 :
Quand on connait l' acharnement des avocats US à ruiner les entreprises, quand ils flairent les millliards; (sachant qu'il se payent au pourcentage), ça sent très très mauvais pour VW aux USA.
Le plus simple sera sûrement de fermer la boite et de récupérer quelques billes restantes.
Réponse de le 11/09/2016 à 20:43 :
L' affaire est bien compromise pour VW absolument partout tant les retombées et les recours introduits y compris en Europe sont difficilement mesurables à ce jour . Et quoiqu' il en soit le climat extraordinairement malsain autour de l' entreprise puisque la hiérarchie semble avoir eu connaissance des trucages à un très haut niveau .
a écrit le 10/09/2016 à 17:13 :
Quand les fumées vont retomber chez Volkswagen, on risque va découvrir de bien vilaines choses ...!!!
a écrit le 10/09/2016 à 14:13 :
Oui VW a reconnu avoir triché, cette tricherie ne vaut pas 15 milliards d'amende, c'est disproportionné mais VW peut payer ...

Objectivement, si VW paie, 15 milliards et plus

alors

Mercedes avec leurs moteurs DaciaRenault polluants vont devoir payer aussi

Renault Nissan vont devoir payer ils n'en auront pas les moyen !!! ca va très mal finir

Peugeot Citroen frole les murs, vont devoir payer ... ils sont très endettés

Opel Général Motors vont devoir payer ... ils sont très endettés

Fiat Chrysler vont devoir payer ... ils sont très endettés

Il est très probable que les Ford ne sont pas exempts de reproches !!!
Réponse de le 10/09/2016 à 17:19 :
Pour le moment, le seul qui frise les murs c' est bien Volkswagen et c' est chez eux qu'on voit tomber les ventes à nouveau au mois d' août après les marges dans un curieux effet domino ..!

Et force est d' observer que la conjoncture n' épargne guère le groupe depuis 9 mois ..
http://bestsellingcarsblog.com/2016/09/france-august-2016-dacia-and-mercedes-lift-market-up-7/
Réponse de le 10/09/2016 à 18:21 :
Vous n'avez pas du suivre cet épisode de moteurs truqués...

Seul WV a mis au point un logiciel dans ses voitures pour faire en sorte de les rendre moins polluantes lors des contrôles . Ca s'appelle de la fraude et les 15 Milliards demandés ne sont pas très élevé au regard des sommes versées par les états pour promouvoir des voitures propres ...

Quand au autres fabricants , peut être que leurs moteurs se relèvent un peu plus polluants lors des contrôles que leurs propres tests mais ils n'ont pas mis un système frauduleux ...

Seul WV a triché et WV doit payer .
a écrit le 10/09/2016 à 12:24 :
Ils ont vraiment fait n'importe quoi chez VW et méritent cette enquête soignée contre eux.

Bravo aux américains, dommage que les européens se taisent, cette compromission entre décideurs publics et privés est inacceptable et honteuse.

Comment avoir confiance en notre europe ?!
Réponse de le 10/09/2016 à 19:49 :
Ils en sont à 15 milliards d' amende, attention à ne plus en rajouter car ça pourrait les mettre sur la paille. Et comment serait-il alors possible de remettre 11 millions de véhicules aux normes dans une approche qui deviendrait perdant perdant pour le consommateur?
Réponse de le 11/09/2016 à 11:06 :
Ils n'avaient qu'à y réfléchir avant, l'appât du gain n'est certainement pas une raison valable, c'est bien trop facile.

Les actionnaires milliardaires doivent payer pour une fois. Et si cela pouvait se faire plus souvent c'est toute notre société qui en bénéficierait.

Vous n'avez pas un peu honte de venir défendre des tricheurs quand même ? Des énormes tricheurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :