Centres commerciaux : Klépierre lance son offre de fusion avec le néerlandais Corio

 |   |  427  mots
Le centre commercial de Créteil Soleil, exploité par Klépierre, accueille chaque année 18 millions de consommateurs.
Le centre commercial de Créteil Soleil, exploité par Klépierre, accueille chaque année 18 millions de consommateurs. (Crédits : DR)
Objectif : créer un géant européen spécialisé dans les centres commerciaux. L'OPE annoncée de la foncière française sur Corio valorise le nouvel ensemble de plus de 10 milliards d'euros.

La foncière française Klépierre a annoncé lundi le lancement, attendu, de son offre publique d'échange sur le néerlandais Corio, qui débute le 31 octobre, et s'achèvera le 8 janvier, selon un communiqué de Klépierre.

Cette annonce fait suite à l"accord conditionnel" signé entre les deux groupes en juillet, et qui va donner naissance à un géant européen spécialisé dans les centres commerciaux, doté d'un patrimoine de 21 milliards d'euros

Le document d'offre, approuvé par les autorités des marchés financiers des deux pays, a été publié lundi. Dans ce communiqué, Klépierre précise qu'il "propose une offre publique d'échange à l'ensemble des titulaires d'actions émises et en circulation de Corio et leur propose d'acquérir leurs actions d'une valeur nominale de 10 euros. (...) Les actionnaires apportant leurs actions à l'offre recevront 1,14 actions nouvelles Klépierre".

Bientôt une Assemblée générale mixte

Corio prévoit de distribuer à ses actionnaires un montant de dividende de 1,03 euro par action. Klépierre devrait distribuer à ses actionnaires un acompte sur dividende de 0,91 euro par action. L'assemblée générale extraordinaire de Corio se tiendra le 8 décembre à Utrecht, aux Pays-Bas, et l'assemblée générale mixte de Klépierre se tiendra le 11 décembre à Paris.

L'opération valorise Corio à 7,2 milliards d'euros. Elle a été approuvée par les actionnaires majoritaires des deux sociétés, à savoir Simon Property Group et BNP Paribas pour Klépierre et APG pour Corio. De même, les instances de direction des deux sociétés ont donné leur aval et c'est David Simon, président du conseil de surveillance de Klépierre, qui assumera les mêmes fonctions au sein du futur groupe.

Klépierre ajoute avoir "déjà obtenu l'autorisation de l'autorité de la concurrence turque et a sollicité l'obtention des autres autorisations réglementaires requises". La fusion a été notifiée à l'Autorité de la concurrence française le 8 octobre, et la décision est attendue avant la fin novembre 2014.

Capitalisation de plus de 10 milliards d'euros

La capitalisation boursière du nouveau groupe dépassera les 10 milliards d'euros, et les synergies attendues, grâce à la réduction des frais de fonctionnement et celle du coût de la dette, sont de l'ordre de 60 millions d'euros par an.

La foncière Klépierre a publié un chiffre d'affaires de 215,2 millions d'euros au troisième trimestre, en baisse de 19,6% du fait de la cession de 2,2 milliards d'euros de galeries commerciales depuis le début de l'année, et a confirmé ses objectifs pour l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :