Nouvelle gare, commerces supplémentaires… le CNIT de La Défense fait peau neuve

Soixante-quatre ans après son inauguration, le plus vieux bâtiment du premier quartier d'affaires européen s'apprête à accueillir 31% de surfaces commerciales supplémentaires au-dessus de la future gare du RER E. Les porte-paroles d'Unibail-Rodamco-Westfield se déclarent « très confiants » sur les retombées économiques, mais se refusent à entrer dans les détails.
César Armand

3 mn

Sous le Centre des nouvelles industries et technologies (CNIT), deux compagnons finalisent la construction d'une cage d'ascenseur.
Sous le Centre des nouvelles industries et technologies (CNIT), deux compagnons finalisent la construction d'une cage d'ascenseur. (Crédits : C.A.)

C'est le plus vieux bâtiment de La Défense. Le plus emblématique avec sa voûte de béton qui détonne au milieu des tours de verre. Le Centre des nouvelles industries et technologies, le CNIT, finalise sa troisième restructuration après celles de 1989 et de 2009. D'ici au premier semestre 2023, et après huit ans de travaux, le centre commercial, inauguré en 1958 par le général de Gaulle et André Malraux, va faire peau neuve.

Au cœur du premier quartier d'affaires européen - 500 entreprises, 180.000 salariés et 8,4 millions de touristes -, le CNIT se prépare à accueillir, pour l'année prochaine, une nouvelle gare de RER et 31% de surfaces commerciales supplémentaires. Reliant la gare Saint-Lazare et Chelles-Gournay comme Tournan, le RER E dit « Eole » arrivera en gare de Paris-La Défense au second semestre 2023. Soit 620.000 voyageurs par jour attendus sur l'ensemble de la ligne.

Lire aussi 5 mnDu Grand Paris Express à La Défense, la métropole parisienne fait le choix de la densification

+31% de surfaces commerciales

Autant de flux supplémentaires que veut capter le leader mondial des centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield (URW) présent à La Défense. En plus des trente-deux boutiques existantes réparties sur 28.400 mètres carrés, quarante-cinq magasins supplémentaires d'une superficie totale de 8.800 m² vont voir le jour au-dessus de la future gare. Soit à terme 37.200 m² de commerces (+31%) allant de 20 à 1.000 m². Seuls 40% font l'objet de baux locatifs pour l'instant.

« Nous ne voulons pas révéler de noms d'enseignes, mais nous avons des partenaires historiques et sommes très confiants », élude Edouard Beudin, directeur commercial Retail France chez Unibail-Rodamco-Westfield.
« Il n'y a pas de transferts envisagés, il s'agit d'attirer des commerces complémentaires à ceux présents aux Quatre Temps (l'autre centre commercial présent à La Défense, Ndlr) ainsi que des marques peu présentes à La Défense », poursuit-il.

« L'attrait de Paris-La Défense est toujours là »

La filiale d'URW et de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Paris Île-de-France spécialisée dans les congrès et salons, Viparis, va également prendre ses quartiers au CNIT avec deux amphithéâtres, deux espaces polyvalents et... vingt-quatre salles de réunion, le tout déjà loué à 100%. « Cette clientèle a un très fort pouvoir d'achat », insiste-t-on chez URW. A cela s'ajoute un « food hall » de 2.400 mètres carrés au milieu des autres boutiques.

Avant la Covid-19, le centre commercial accueillait 15 millions de visiteurs par an. Aujourd'hui, Unibail-Rodamco-Westfield ne communique ni sur l'affluence attendue ni sur le montant des investissements, mais se déclare « très confiant » malgré la généralisation du télétravail deux à trois jours par semaine. « L'attrait de Paris-La Défense est toujours là », martèle le directeur général projets mixtes Europe, Vincent Jean-Pierre. Réponse en 2023.

Lire aussi 5 mnLa Défense prête à recycler ses parkings et ses tours

César Armand

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.