« Paris La Défense n’est plus une citadelle » (P.-Y. Guice, directeur général)

 |  | 1700 mots
Lecture 9 min.
Ex-directeur général adjoint du département des Hauts-de-Seine, Pierre-Yves Guice a été désigné directeur général de l'établissement public Paris La Défense en novembre 2020.
Ex-directeur général adjoint du département des Hauts-de-Seine, Pierre-Yves Guice a été désigné directeur général de l'établissement public Paris La Défense en novembre 2020. (Crédits : CD92-Julia Brechler)
INTERVIEW. Secoué par la pandémie en 2020, le premier quartier d'affaires européen fait la promesse de devenir « plus agréable, plus vivant et plus compatible » avec les aspirations de ceux qui foulent son parvis quotidiennement. « Il faut accélérer ! », affirme son directeur général Pierre-Yves Guice. Mais quid de son attractivité post-Brexit ?

LA TRIBUNE - Avant de prendre vos fonctions de directeur général de Paris La Défense en novembre dernier, en plein reconfinement, vous étiez directeur général adjoint du conseil départemental des Hauts-de-Seine. La disparition en mars 2020 de Patrick Devedjian, président du département et de Paris La Défense, suivie du départ de votre prédécesseure Marie-Célie Guillaume et donc de votre désignation, rebat-elle les cartes ?

PIERRE-YVES GUICE - 
Patrick Devedjian portait effectivement une vision politique affirmée sur ce territoire. Avec sa disparition, s'est créé un vide qui a nous amené à nous reposer des questions, mais les grands projets engagés sont tous maintenus et sur les rails. Au-delà de ce drame, 2020 a signé la fin d'une grande partie du plan de renouveau de Paris La Défense mis en place par le président Sarkozy lors de la crise économique et financière de 2008. La livraison de la tour Saint-Gobain, de la tour Trinity d'Unibail-Rodamco-Westfield, de la Tour Alto, la poursuite du chantier du prolongement du RER Éole, qui va enfin arriver début 2023 après six mois de retard du fait de la Covid-19, sont autant d'opérations qui avaient été lancées il y a de nombreuses années.

La crise économique et sanitaire, qui s'installe elle aussi dans la durée, révèle-t-elle des changements déjà perceptibles pour la Défense ?

La Covid-19 a rapidement fait apparaître des interrogations fondamentales sur l'immobilier de bureaux et le rapport des gens au travail.

Avec le nouveau président des Hauts-de-Seine Georges Siffredi, également devenu président de Paris La Défense, nous devons répondre à deux grandes questions en lien avec les acteurs privés. Quelles seront les attentes des entreprises et de leurs salariés après la crise sanitaire ? A quoi ressemblera un quartier d'affaires francilien, français et européen comme le nôtre ? Nous ne partons pas d'une feuille blanche, mais nous avons l'obligation de nous poser ces questions fondamentales.

Nous observons aujourd'hui que dès que le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :