Un métro en 4G pour bientôt ?

 |   |  263  mots
Huawei et Alstom viennent de réaliser la première couverture d’un métro en 4G lors d'un essai réalisé dans l’usine d’Alstom, à Valenciennes.
Huawei et Alstom viennent de réaliser la première couverture d’un métro en 4G lors d'un essai réalisé dans l’usine d’Alstom, à Valenciennes. (Crédits : AFP)
Le constructeur français Alstom et le géant des télécoms chinois Huawei viennent de réaliser la première couverture d'un métro en 4G lors d'un essai réalisé dans une usine d'Alstom, à Valenciennes.

Cette expérience se tient dans le cadre du programme de gestion des trains d'Alstom intitulé CBTC pour "Communication Based Train Control". Un acronyme pour évoquer les trains du futur, complètement gérés et surveillés par des ordinateurs.

Tandis qu'Alstom a réalisé les tests statiques et dynamiques, Huawei s'est chargé de toute la partie design et gestion du débit des données. Concrètement, cette technologie de radio haut débit multi-service 4G devrait permettre :

"La communication vocale en cas de situation critique, la sécurisation de la signalisation des trains et le diffusion en direct des caméras de vidéosurveillance" a précisé Huawei lundi 29 juin dans un communiqué de presse.

Mise en fonction en 2016 ?

Après cinq ans de recherches, il s'agit du premier usage du réseau sans fil eLTE dans un métro. Cette innovation devrait permettre une signalisation d'un nouveau genre, davantage basée sur des informations en temps réel. La diffusion en continue d'images, via une télévision interne, pourrait aussi devenir réalité.

Selon Dominique Heynard, responsable solution technologie chez Alstom Transport, la mise en service de cette technologie pourrait débuter fin 2016, début 2017, "en fonction des discussions avec les clients". Tous les métros pourraient se voir équiper d'un tel système, mais à certaines conditions :

"Il s'agit d'une technologie électronique donc il est parfois nécessaire d'effectuer des rénovations sur les infrastructures" précise Dominique Heynard.

Répondre à ses mails avant même d'être au boulot sera donc bientôt une réalité. Heureux ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2015 à 0:16 :
« Un acronyme pour évoquer les trains du futur, complètement gérés et surveillés par des ordinateurs » revient à dire que les trains roulent sans conducteur ?

Si je ne m'abuse, le "Val" à Toulouse, à Lille et le Orly-Rail est déjà géré par ordinateurs et il roule sans chauffeur depuis bien plus de 10 ans déjà. Où est donc la nouveauté ?

Le chemin de fer est le mieux adapté pour aller dans ce sens, en particulier le TGV roulant à 300 km/h où un conducteur me paraît bien impuissant en cas de problème,

Par contre, c'est loin d'être le cas, à mon sens, pour le transport routier soumis à toutes sortes d'aléas imprévisibles étrangers aux traitements informatiques. On verra bien bien plus tard !...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :