Pfizer réoriente sa recherche pour faire des économies

 |   |  413  mots
L'américain Pfizer est le numéro un mondial de la pharmacie
Le numéro un mondial de la pharmacie va abandonner la recherche sur les traitements du cholestérol --comme son médicament vedette Lipitor-- pour se concentrer sur les traitements contre le cancer et la maladie d'Alzheimer. Pfizer espère réaliser 1,5 à 2 milliards de dollars d'économie d'ici à la fin de l'année.

Le laboratoire américain Pfizer va réorienter sa recherche sur le traitement de maladies comme le cancer et Alzheimer, en abandonnant toute une série de domaines thérapeutiques, dont les traitements contre le cholestérol, pour lequel il est leader avec le Lipitor.


Le numéro un mondial de la pharmacie a annoncé en interne la semaine dernière qu'elle ne ferait plus de recherche à un stade préliminaire sur toute une série de thérapies, concernant notamment l'anémie, l'arthérosclérose, la fragilité des os, la fibrose du foie, les déficiences cardiaques, l'obésité....


"La sortie de ces domaines n'a pas d'impact sur nos produits déjà commercialisés, comme le Lipitor, ou nos programmes qui en sont à un stade avancé de développement", a précisé dans un courriel la porte-parole du groupe, Liz Power. Ainsi les essais cliniques de Phase III (précédant la demande de commercialisation) se poursuivent sur l'anticoagulant Apixaban, développé avec Bristol Myers-Squibb, et le Thelin (sitaxsetan), contre l'hypertension artérielle pulmonaire,
 

Cette réorientation s'inscrit dans un effort global de restructuration, le numéro un mondial de la pharmacie espérant réaliser 1,5 à 2 milliards d'économies d'ici à la fin de l'année. "Nous considérons toujours que les programmes que nous arrêtons ont de la valeur", a déclaré au quotidien Wall Street Journal le patron de la recherche-développement de Pfizer, Martin MacKay, "mais ils n'ont pas autant de valeur que d'autres programmes sur Alzheimer ou l'oncologie".
 

Dans un communiqué, Pfizer a annoncé qu'il avait désormais 114 programmes en cours de développement, avec 31 ayant franchi une étape supplémentaire au cours des six derniers mois. 19 portent sur les priorités identifiées par le laboratoire: oncologie, traitement de la douleur et des inflammations, diabète, maladie d'Alzheimer et schizophrénie.
"Nous investissons dans les domaines médicaux les plus prometteurs, où il y a d'important besoins non desservis, des marchés favorables et une occasion de faire avancer la médecine", a déclaré Martin Mackay, cité dans le communiqué.
Le but est d'arriver à 15 ou 20 demandes d'autorisation de mise sur le marché en 2010-2012.
 

Le Lipitor, le médicament le plus vendu au monde (12,7 milliards de revenus en 2007), est la locomotive de Pfizer. Il a représenté à lui seul 21% des ventes du groupe hors des Etats-Unis au 2e trimestre 2008. Le laboratoire a obtenu en juin de garder son brevet sur ce médicament jusqu'à fin novembre 2011.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est une honte on ne prend pas en compte les problèmes de santé des gens, mais ce n'est plus qu'une question de sous.
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
Le Lipitor ne vient pas de la recherche Pfizer mais de la recherche warner-Lambert(acheté par Pfizer en 2000).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :