Antidiabétiques suspendus en France : l'évasive réponse des laboratoires Takeda

Le laboratoire japonais, dont les médicaments Actos et Competact ont été suspendus en France en juin dernier, a pris acte de la décision favorable de Bruxelles à son encontre, sans préciser ses intentions en France. Selon nos informations, il compte faire profil bas.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Takeda sort du bois. Le laboratoire japonais, dont les antidiabétiques Actos et Competact ont été suspendu le 9 juin dernier en raison de risques accrus de cancer de la vessie, a pris acte ce lundi dans un communiqué de la décision favorable de Bruxelles à son encontre.

"Les Laboratoires Takeda annoncent qu'à la demande de la Commission européenne, le Comité des médicaments à usage humain [groupe d'experts à valeur consultative, ndlr] de l'Agence européenne du médicament (EMA) a clarifié les modifications à apporter [à la notice] des médicaments contenant de la pioglitazone".

En effet, interpellée par la France sur le dossier, l'EMA a demandé à Takeda modifier la notice de ses médicaments. Elle a en revanche confirmé leur autorisation de commercialisation, allant ainsi à rebours des propos très véhéments du Ministre de la Santé Xavier Bertrand à leur endroit, en pleine affaire Mediator.

Sur cette question française, le fabricant japonais reste d'une prudence très... politique. 

« Les Laboratoires Takeda continueront à travailler en étroite collaboration avec les autorités de santé françaises. Les patients ont toujours été et demeurent notre priorité absolue » se borne à indiquer le communiqué, dont aucun des porte-paroles du groupe ne se risque à dévier.

Selon nos informations cependant, le groupe a choisi de faire profil bas (lire notre article du 19 octobre).

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/10/2011 à 9:33
Signaler
beaucoup de problemes therapeutiques depuis le retrait de ce medicament

à écrit le 24/10/2011 à 18:13
Signaler
L'hypocrisie Française est à son comble : On se bat contre 100 Cancers de la vessie/an , alors que l'Etat Français gagne 25 Milliards de taxes pour fabriquer 60.000 Cancers du Tabac/an/en France !!! Xavier Bertrand a du toucher des cigarettiers puisq...

à écrit le 24/10/2011 à 16:53
Signaler
Dans sa frénésie de déremboursement, X.Bertrand, assureur de profession et donc imcompétent médicalement, a été contredit par l'Europe !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.