Plus de 1.400 suppressions de postes chez Sanofi

 |   |  354  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Lors d'un comité européen tenu ce mardi, les dirigeants du laboratoire ont donné des précisions sur le plan de restructuration des activités de R&D. Selon nos informations, plus de 1.400 emplois sont concernés. La France est épargnée mais les salariés craignent que cela ne dure pas.

Le plan "transforming 2" a débuté chez Sanofi. Lors d'un comité européen réuni ce mardi, les dirigeants ont donné des précisions sur l'ampleur des restructurations. Un minimum 1.400 postes seraient concernés des deux côtés de l'Atlantique, de sources syndicales.

"Elias Zerhouni, patron de la recherche et développement [R&D], a confirmé la suppression de 555 postes en Europe en R&D" précise-t-on, confirmant les chiffres évoqués la semaine dernière à l'annonce de ce plan. Côté américain, le chiffre de 900 suppressions de postes a été évoqué, sans décompte précis.

En Europe, le centre de R&D de Milan serait fermé (suppression des 63 postes), de même qu'un centre en Hongrie (164 postes). En Allemagne, 328 suppressions de postes sont prévues. Les sites de Genzyme aux Pays-Bas et en Grande Bretagne seraient aussi concernés, bien que le labo n'ait pas non plus founi de chiffres précis.

Pour l'heure, aucune annonce ne concerne la France, mais les salariés redoutent, là aussi, des coupes claires. "M. Zerhouni a confirmé que le groupe était dans un processus qui allait continuer. Il a expliqué qu'il ne conserverait pas les sites qui ne possèdent pas une "masse critique" de salariés, sans préciser à combien il évalue cette masse critique" explique-t-on. Sanofi possède encore 5 centres de R&D en France, dont deux en région parisienne.

Interrogé par "La Tribune", Sanofi n'a pas confirmé ces chiffres. « Nous avons démarré un processus de consultation pays par pays, pour faire évoluer notre approche de R&D vers un modèle plus ouvert et axé sur l'innovation [...]. Nous sommes en train d'évaluer le nombre de postes impactés,  il est donc trop tôt pour spéculer sur des chiffres spécifiques » a précisé le laboratoire.

Ces mesures suivent le rachat de la biotech américaine Genzyme au printemps dernier et l'arrivée d'un nouveau patron de la recherche, Elias Zerhouni, fin 2010. Elles s'inscrivent dans l'objectif d'économies de 2 milliards d'euros annoncés par Sanofi pour 2015, après 2 milliards entre 2008 et 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2011 à 14:22 :
Tout cela pour préparer le futur rachat de Servier France et pour prendre leurs molécules qui en changeant de nom de labo deviendront mieux percues

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :