AstraZeneca s'offre la biotech américaine Alexion pour 32,2 milliards d'euros

 |  | 486 mots
Lecture 2 min.
AstraZeneca s'offre la plus grande opération de fusion dans le secteur pharmaceutique depuis le début de la crise sanitaire.
AstraZeneca s'offre la plus grande opération de fusion dans le secteur pharmaceutique depuis le début de la crise sanitaire. (Crédits : Phil Noble)
Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé le rachat de la biotech américaine Alexion, spécialisé dans les maladies rares, pour 39 milliards de dollars.

Bang... AstraZeneca s'offre la plus grande opération de fusion dans le secteur pharmaceutique depuis le début de la crise sanitaire. Le groupe anglo-suédois a annoncé samedi l'acquisition de l'entreprise américaine de biotechnologie Alexion pour une valeur de 39 milliards de dollars (32,2 milliards d'euros), ce qui va permettre au laboratoire anglo-suédois de se renforcer dans le développement de traitements contre les maladies rares et dans le secteur de l'immunologie. La transaction devrait être finalisée au troisième trimestre 2021, a assuré AstraZeneca. A l'issue du rachat, les actionnaires d'Alexion détiendront 15% du nouveau groupe.

Alexion était considérée comme une cible potentielle depuis quelques temps en raison de la tendance à la baisse de son cours de Bourse depuis un pic à plus de 200 dollars en 2015, due aux doutes des investisseurs quant à sa capacité à renouveler son portefeuille de traitements. Le fonds activiste Elliott Management, actionnaire de l'entreprise, l'a incitée en décembre 2019 à rechercher un acquéreur, ce que le conseil d'administration avait refusé à l'époque.

Alexion devrait renforcer AstraZeneca

AstraZeneca, dont les points forts sont l'oncologie, les traitements cardiovasculaires et ceux contre les maladies respiratoires, va avec Alexion considérablement se renforcer dans l'immunologie et la recherche sur les maladies rares. "Cette acquisition nous permet de renforcer notre présence dans l'immunologie, a déclaré le directeur général d'AstraZeneca, Pascal Soriot, cité dans un communiqué. Alexion s'est installé comme un leader dans la biologie du complément, fournissant des avancées bénéfiques aux patients atteints de maladies rares à même de changer leurs vies".

"Nous apportons à AstraZeneca un portefeuille solide, des traitements en développements innovants sur les maladies rares, des collaborateurs talentueux et de solides capacités de production", affirme le patron de la biotech américaine, Ludwig Hantson, pour qui il s'agit "d'un nouveau chapitre excitant pour Alexion".

Le groupe anglo-suédois développe par ailleurs avec l'université d'Oxford un vaccin contre la Covid-19, dont les premiers résultats montrent une efficacité moyenne de 70% contre le virus.

Une opération créatrice de valeur

Les conseils d'administration des deux groupes ont approuvé la fusion, a expliqué dans un communiqué AstraZeneca. Les actionnaires d'Alexion recevront 60 dollars en numéraire et 2,1243 American Depositary Shares (ADS) AstraZeneca par titre apporté, ce qui donne à la "biotech" une valorisation de 175 dollars par action, à comparer à un cours de clôture de 120,98 dollars vendredi soir à Wall Street. L'opération sera immédiatement relutive et créatrice de valeur, affirme AstraZeneca, qui compte installer son pôle sur les maladies rares à Boston.

Le groupe a précisé que ce rachat va doper ses bénéfices à court terme et prévoit ensuite des synergies avant impôts de 500 millions de dollars d'ici la fin de la troisième année suivant l'acquisition. Pour financer ce rachat géant, le britannique va recevoir un prêt de 17,5 milliards de dollars de plusieurs banques américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :