Tests génétiques : Myriad Genetics tente de discréditer ses concurrents, après avoir perdu ses brevets

 |   |  428  mots
Myriad Genetics détient 85% du marché des tests BRCA, capable de prédire les risques de développer un cancer du sein.
Myriad Genetics détient 85% du marché des tests BRCA, capable de prédire les risques de développer un cancer du sein. (Crédits : Flickr/Charles Clegg. CC License by.)
Jusqu'en 2013, Myriad Genetics avait le monopole de tests génétiques permettant de mesurer les risques de développer un cancer du sein. En petite forme financière, la société américaine lance une campagne pour vanter des tests sont plus fiables que ceux de ses concurrents.

Myriad Genetics est sur une pente descendante depuis quelques années. La société américaine américaine a perdu en 2013 ses brevets et donc son monopole sur des tests génétiques permettant d'identifier les femmes ayant plus de risques de développer un  cancer du sein. Ces derniers avaient été lancés pour la première fois aux Etats-Unis en 1996.

Ces trois dernières années, une douzaine d'acteurs, comme Quest, se sont lancés dans les tests génétiques sur les cancers du sein héréditaires dédiés aux gènes BRCA1 et BRCA2. Ils les proposent pour quelques centaines de dollars, contre plusieurs milliers de dollars pour Myriad Genetics. Ce dernier était régulièrement critiqué sur le prix fixé pour ses tests avant de perdre ses brevets..

Des tests "moins efficaces" pouvant potentiellement rater des mutations"

Désormais, comme le rapporte le site spécialisé Statnews, Myriad Genetics contre-attaque et mène une stratégie agressive pour miner ses concurrents et sauver ses parts de marché. La société investit massivement dans une campagne pour décrédibiliser ces derniers . Myriad Genetics avance que les tests sur les cancers du sein héréditaires BRCA proposés par ses concurrents sont "moins efficaces et peuvent potentiellement rater des mutations (génétiques, NDLR)". Toujours selon Statnews, Myriad a contacté les journalistes de grands médias américains récemment pour insister sur le manque d'efficacité des tests concurrents.

Déjà en 2015, Des docteurs défendaient Myriad, assurant que son importante base de données génétiques (plus de 1,5 million de tests effectués) lui permettait d'obtenir des résultats plus précis.

Chiffre d'affaires revu à la baisse

Pour le moment, la société américaine détient 85% du marché des tests BRCA, mais sa part du marché est amenée à reculer. Et ses perspectives de croissance aussi. Le groupe, qui a généré plus de 2 milliards de dollars de revenus au total grâce à ces tests BRCA, a revu à la baisse ses projections pour son chiffre d'affaires 2017, l'attendant entre 740 millions et 760 millions de dollars, contre 790 millions de dollars prévus par les analystes, rapporte Bloomberg. L'action du groupe est à 17,10 dollars. Elle est au plus bas depuis son introduction en Bourse au Nasdaq en décembre 2011, après avoir dépassé les 40 dollars au début de l'année.

La société américaine tente aujourd'hui de se diversifier. Elle a acquis notamment Crescendo Bioscience en 2014, une startup proposant des tests sanguins pour traiter l'arthrite rhumatoïde plus efficacement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :