L'Etat presse Areva de modifier sa gouvernance

 |   |  290  mots
L'Etat veut remplacer le directoire d'Areva par un Conseil d'administration. | REUTERS
L'Etat veut remplacer le directoire d'Areva par un Conseil d'administration. | REUTERS (Crédits : reuters.com)
L'Etat, actionnaire principal du groupe, souhaite que soit créé un conseil d'administration afin de mieux contrôler ses décisions. Une idée qui va dans le sens de la Cour des comptes.

Un conseil d'administration chez Areva. C'est ce que demande l'Etat en lieu et place du système de gouvernance actuel qui comprend un directoire mené par Luc Oursel et un conseil de surveillance présidé par Pierre Blayau.

Créér un conseil d'administration

Devant les sénateurs, Arnaud Montebourg a déclaré à ce sujet:

"Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives et l'Etat, ont envoyé il y a deux semaines au président du directoire et au président du conseil de surveillance un courrier leur demandant de lancer la procédure de transformation d'Areva en société à conseil d'administration"

Le but ? Contrôler davantage les décisions concernant "les mines, les alliances, les rachats ou les défaisances", prises par les hauts dirigeants de l'entreprise détenue à 21,68% par l'Etat et 61,52% par le CEA. "C'est un point important car nous avons eu à connaître un certain nombre de frustrations en la matière, où le conseil de surveillance ne pouvait pas intervenir dans les décisions stratégiques de l'entreprise", a ajouté le ministre de l'Economie. 

Anne Lauvergeon épinglée

Mardi, un pré-rapport de la Cour des compte torpillait le système de gouvernance actuellement en place, à travers une critique au vitriol de la présidence d'Anne Lauvergeon (2001-2011). Ils ont, entre autres, mis en cause le manque de contrôle de la direction dans le cadre du projet de construction de l'EPR d'Olkiluoto 3, en Finlande, qui a connu des dérapages financiers et plusieurs retards. 

Les Sages de la rue Cambon ont notamment écrit à propos du système d'organisation de la direction, qu'un conseil d'administration :

"permettrait à l'Etat, qui y serait représenté, de se prononcer sur les grandes offres commerciales d'Areva et d'arrêter les comptes."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2014 à 22:33 :
La France se réveille-t-elle enfin ?
Il est temps de reprendre en main notre avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :