Contrats en Iran : Total renvoyé en correctionnelle pour "corruption"

 |   |  174  mots
Une information judiciaire pour abus de biens sociaux et corruption d'agents publics étrangers est ouverte au parquet de Paris depuis décembre 2006 sur ces contrats.
Une information judiciaire pour abus de biens sociaux et corruption d'agents publics étrangers est ouverte au parquet de Paris depuis décembre 2006 sur ces contrats. (Crédits : reuters.com)
Le groupe français est accusé de "corruption d'agents publics étrangers" dans l'enquête sur des contrats pétroliers et gaziers avec l'Iran, a indiqué mardi 25 novembre à l'AFP une source judiciaire.

Total doit s'expliquer devant la justice. Le groupe français pétrolier a été renvoyé en correctionnelle pour "corruption d'agents publics étrangers" dans l'enquête sur des contrats pétroliers et gaziers avec des entreprises iraniennes dans les années 1990 et au début des années 2000, a indiqué mardi 25 novembre à l'AFP une source judiciaire. Une porte-parole du groupe a également confirmé le renvoi, précise Reuters.

Information judiciaire ouverte depuis 2006

Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident sur la piste de l'aéroport Vnoukovo de Moscou, en Russie, aurait lui aussi été renvoyé en correctionnelle dans cette affaire, mais l'action publique le concernant s'éteint en raison de son décès.

Le parquet de Paris avait ainsi requis le 16 mai 2013 le renvoi en correctionnelle de la société Total et de son PDG, Christophe de Margerie, pour corruption d'agents publics étrangers.

Pour rappel, une information judiciaire pour abus de biens sociaux et corruption d'agents publics étrangers est ouverte au parquet de Paris depuis décembre 2006 sur ces contrats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2014 à 17:52 :
Total s'en fiche de l'Iran, elle a déjà le gaz de schiste à exploiter aux USA et peut-être même en Ukraine, les nouveaux patrons doivent rigoler à ce moment. Chiche !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :