Nucléaire : EDF informé de défauts de contrôle qualité sur des crayons de combustible

 |   |  278  mots
Les crayons sont des tubes en métal au sein desquels sont insérées des pastilles de combustible. Ils sont ensuite regroupés par lots dans des assemblages combustibles qui sont eux-mêmes placés dans le cœur des réacteurs nucléaires.
Les crayons sont des tubes en métal au sein desquels sont insérées des pastilles de combustible. Ils sont ensuite regroupés par lots dans des assemblages combustibles qui sont eux-mêmes placés dans le cœur des réacteurs nucléaires. (Crédits : REUTERS/Issei Kato.)
Selon EDF, les défauts de contrôle qualité concerneraient 14 crayons sur les 2,6 millions de crayons installés dans le parc nucléaire français. Soit quelque 0,000053%.

Une infime partie de la production a été touchée. EDF a annoncé mardi avoir été informé par le groupe Areva de défauts dans le contrôle qualité de certains crayons utilisés dans la fabrication d'assemblages combustibles. Selon EDF, les défauts de contrôle qualité concerneraient 14 crayons sur les 2,6 millions de crayons installés dans le parc nucléaire français. Soit quelque 0,000053%.

Le fournisseur Areva n'est "pas en mesure de démontrer que le contrôle qualité prouvant l'étanchéité de ces crayons a bien été réalisé", explique l'électricien.

Trois de ces 14 crayons sont actuellement en cours d'utilisation dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3. Les onze autres crayons ne sont pas installés dans les réacteurs, assure EDF.

Sans impact

Le groupe indique dans un communiqué que ces défauts constatés dans les contrôles qualité sont toutefois sans impact sur l'exploitation des réacteurs nucléaires français.

"Les mesures actuellement réalisées dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3 n'exigent aucune disposition particulière pour l'exploitation des réacteurs en toute sûreté", ajoute le groupe français.

Les crayons sont des tubes en métal au sein desquels sont insérées des pastilles de combustible. Ils sont ensuite regroupés par lots dans des assemblages combustibles qui sont eux-mêmes placés dans le cœur des réacteurs nucléaires.

Lundi en Suisse, l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) avait signalé qu'Areva avait fourni 22 barres de combustible défectueuses, dont six déjà utilisées, à la centrale de Leibstadt.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2017 à 6:28 :
Le Kremlin s’empêtre dans les contradictions alors qu’une agence admet que la fuite de ruthénium-106 trouve bien son origine dans le sud de l’Oural. Les vieux réflexes de dénégation ont la vie dure. Voir : https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/nuage-radioactif-la-polemique-enfle-entre-la-russie-et-la-france-5393476
a écrit le 21/11/2017 à 17:23 :
Si les Suisses n'auraient pas publié cette information, personne n'en aurait parlé.
Donc peut-être il y a beaucoup plus de défaut, mais en France le nucléaire est un sujet tabou et on ne parle pas des problèmes, un peu comme les russes et les japonais, les autres GRAND nations du nucléaire.
Réponse de le 21/11/2017 à 17:53 :
C’est complètement faux et insultant pour le travail de nos autorités de sûreté.

En l’occurrence, l’article parle d’infos données par EDF.

Et il n’y a qu’à voir la quantité d’articles publiés à l’année sur le nucléaire pour la moindre broutille ! Vous êtes vraiment ici dans l’accusation totalement infondée.
a écrit le 21/11/2017 à 15:54 :
On ne peut quand même pas régler tout notre historique nucléaire d'un coup de crayon, non ? OK, je sors...
a écrit le 21/11/2017 à 14:13 :
Question technique ( qui peut répondre , merci d’avance)
Admettons que ça pète en France ?
Les dégâts c’est juste pour la France ou ça dépasse les frontières ?

L’Allemagne se passe de l’energie Nucléaire , sauf la France qui a beaucoup recours..,

Est ce pour ça que les Français s’expatrient beaucoup et votent une politique populiste pour leur pays d’origine malgrès les menaces nucléaires ?

Ça ne fera que disparaître ce qui dérangent n’est ce pas ?

Si les politiques de discriminations depuis 40 ans en ont achevés beaucoup , jamais assez pour certains ?
N’est ce pas ?

Finalement la menace nucléaire est à double tranchant , certains gagneront dans les 2 faces... sauf que la 3 faces ne sera pas «  bons » pour eux...
Réponse de le 22/11/2017 à 10:17 :
Que signifie....Ca pète en France ?
Pas clair comme question et plutôt alarmiste, mais bon avec le lobby antinucléaire, on en a entendu d'autres.. .!
a écrit le 21/11/2017 à 12:31 :
il s'agit d'un défaut "sur le contrôle qualité" : ça veut dire que dans le cadre des procédures de contrôle, des documents de vérifications , ou des comptes rendus, n'ont pas dû être retrouvés, et donc que les certifications ISO9000 sur l'art et la manière de contrôler ne sont pas respectées (à priori AREVA ne peut pas fournir la preuve que ces contrôles ont été fait correctement).

Après, est ce que c'est un document de contrôle qui n'a pas été archivé correctement ? ou est ce que c'est parce que ces crayons ont été oublié lors des contrôles ? c'est impossible à dire avec si peu d'élément. Tout comme il est impossible de dire que derrière ces crayons ont un problème.
a écrit le 21/11/2017 à 12:12 :
ça va m'empêcher de dormir !
a écrit le 21/11/2017 à 11:23 :
défaut de contrôle ne veut pas dire défaut de qualité , beaucoup de bruit pour rien AREVA a le mérite de la transparence
a écrit le 21/11/2017 à 11:17 :
Est-il pertinent que la presse nationale continue à alimenter les peurs en rapportant le moindre incident dans l'industrie nucléaire, même lorsqu'il est sans conséquence, alors qu'elle ne le fait pas pour des incidents équivalents dans d'autres industries tout aussi (si ce n'est plus) dangereuses ?

On n'entend par exemple jamais parler d'écart sur des systèmes de traitement des fumées dans des centrales à charbon, alors que le charbon a un impact sanitaire 1000 à 10000 fois plus lourd que le nucléaire, sans compter le réchauffement climatique et ses conséquences.
Réponse de le 21/11/2017 à 11:52 :
Surtout que l’épandage de pesticides est autrement plus impactant sur notre santé. Il faudrait écrire un article de presse alarmant pour chaque champ...
Réponse de le 21/11/2017 à 13:35 :
Vous etes touchant quand vous feignez de ne pas comprendre qu'un accident nucléaire n'a pas la meme consequence qu'un accident dans une centrale salore, eolienne, hydro ou meme à charbon.

Mais si c'est un scandale, et ce d'autant plus qu'on nous avendu le nuke pendant des decennies comme infaillible ce qui est une escroquerie pure et simple.
Réponse de le 21/11/2017 à 14:42 :
Vous êtes touchant de naïveté. Ou de bêtise, allez savoir; L'énergie atomique - qui n'est d'ailleurs utilisée que par une toute petite minorité de pays pollueurs dans le monde - n'a jamais été, n'est pas et ne sera jamais une solution. D'abord, l'énergie atomique ne garantit absolument aucune indépendance énergétique. Ceux qui osent prétendre le contraire sont des menteurs. Ensuite, l'énergie atomique est la plus dangereuse du monde. Demandez donc du côté de Tchernobyl ou de Fukushima, sachant que les centrales françaises sont encore moins s^pure que Tchernobyl à l'époque. Ensuite, personne ne sait quoi faire des déchets : transformer la france en une vaste déchetterie atomique en disséminant les déchets nucléaires n'importe où et n'importe comment n'est une solution que pour des dangereux baltringues. Danger toujours : pusque vous vous sentez l'âme d'un érudit en la matière, je suppose que vous avez déjà eu l'élémentaire intelligence de superposer la carte française des implantations atomiques (centrales, dépôts, décharges...) et celle des concentrations de cancers. Oh, quelle coïncidence : elles se juxtaposent parfaitement ! Alors avant de venir avec des arguments mensongers que ne gobent plus que quelques décérébrés (changement climatique etc etc), faudrait peut-être avoir le courage et l'intelligence de voir la réalité atomique en face, non ? Bonne journée, bachou...
Réponse de le 21/11/2017 à 16:29 :
Cher bachoubouzouc, le fait de vivre dans le pays le plus atomisé du monde, le pays le plus pollué du point de vue atomique, le pays le plus infesté de centrale et autres décharges atomiques d'un autre âge ... : tout cela aurait-il déjà atteint le cerveau au point que vous ne soyez même plus en état de réfléchir à vos propos ? Le nucléaire, source d'énergie complètement dépassée, totalement inutile et hyper-dangereuse sans que personne ne sache rien en faire, n'a jamais été une quelconque solution et ne le sera jamais. Répéter sans même avoir l'étincelle de lucidité les propos tenus par les lobbyistes de l'énergie atomique ne vous pose certainement pas en expert en la matière. Répéter des propos mensongers, complètement faux et dangereux n'a jamais grandi personne, cher bachoubouzouc.
Réponse de le 21/11/2017 à 19:33 :
Cher Bachoubouzouc,

vous avez raison.
Les écologistes ont simplement décidé qu'ils n'aimaient pas le nucléaire qui a deux tords:
Ca sert aussi à faire des bombes. (Et oui c'est la vie la chimie aussi, mais ils ne comprennent pas)
Ca pourrait aider l'humanité à accéder à un meilleur niveau de vie, et ca ca doit être condamné lourdement car les écologistes ne veulent que 500 mio d'habitants sur terre. Il faut donc promouvoir des énergies chéres pour inciter à réduire la population.
Donc continuez
a écrit le 21/11/2017 à 10:30 :
Je m’en fiche si ça pète un jour car ce monde est un monde de «  vautours »
Au moins il y aura un avantage : plus de vautours.
a écrit le 21/11/2017 à 9:24 :
Il faut se rendre à l'évidence. Nous ne savons plus faire des centrales nucléaires et il vaudrait mieux pour notre sécurité qu'on les ferme dès que possible, sans parler des EPR aux cuves mal soudées et aux enceintes de confinement mal bétonnées qu'on veut nous vendre comme le fleuron de notre technologie.
a écrit le 21/11/2017 à 9:14 :
"Soit quelque 0,000053%"

Combien y avait il de chances qu'un tsunami se forme au japon et ravage la centrale de Fukushima ?

ET ouais les gars il y a Fukushima qui 6 ans après sa destruction continue d'irradier le japon et l'océan.

Réglez ce désatre en cours et on pourra vous prendre au sérieux en attendant il semble quand même bien plus prudent de douter du nucléaire et qu'il y ai des matériaux défectueux est tout simplement honteux.

Mais bien entendu on est certain que les responsables ont été sévèrement punis hein... Au secours.
Réponse de le 21/11/2017 à 12:46 :
Il y a souvent des tsunamis au Japon. Peu avant la catastrophe, des agents de Tepco avaient prévenu leur compagnie que les digues étaient sous dimensionnées au vu de tsunamis historiques. Si on considère qu'un tel tsunami se produit une fois par millénaire à cet endroit et qu'une centrale dure 40 ans, on arrive à une probabilité de 4%.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :