Verkor met le turbo dans les gigafactories de batteries électriques

Moins d'un an après sa création, le français Verkor a levé 100 millions d'euros auprès d'acteurs majeurs de l'industrie comme Arkema ou Renault. La société veut construire des gigafactories dès 2025 et s'imposer comme un important producteur de batteries à haute performance.
Nabil Bourassi

3 mn

(Crédits : David W Cerny)

Les projets de batteries électriques poussent comme des champignons en Europe... Et plus particulièrement en France avec des annonces quasiment toutes les semaines. Ce mardi, c'est le grenoblois Verkor qui a annoncé la signature d'un partenariat lui permettant de lever 100 millions d'euros. Une somme colossale pour une société créée il y a seulement un an.

Le projet est suffisamment ambitieux pour que la signature de la levée de fonds ait pu se faire en présence d'une ministre, Agnès Pannier-Runacher (ministre déléguée en charge de l'industrie), et d'un commissaire européen, Maros Sefcovic (ancien commissaire à l'énergie, et vice-président de la commission européenne, inventeur de l'expression "Airbus des batteries").

Lire aussi: Comment la Région AURA veut attirer (et conserver) la gigafactory de Verkor

Le tour de table de la levée de fonds n'est pas moins prestigieux puisqu'on y retrouve Arkema, Capgemini, Schneider Electric, ou encore Renault. Tokai Cobex, le fonds EQT Ventures et le groupe Idec participent également au financement. Enfin le gouvernement français, à travers le Fonds de modernisation écologique des transports (via Demeter), a également mis la main à la poche. Dernier protagoniste, la région Auvergne Rhône Alpes où siège Verkor.

Vers une levée de fonds d'un milliard d'euros

Cette levée de fonds doit permettre à la jeune société où travaillent 35 personnes (une centaine est prévue d'ici à la fin de l'année) d'installer un premier centre de recherche. Verkor travaille sur des batteries hautes performances, notamment les cellules et les modules. L'entreprise va également construire une première gigafactory, une usine de fabrication de batteries, d'une capacité de 16 GWh (gigawattheure) pour 2024. Verkor veut atteindre une capacité de 50 GWh en 2030 et envisage une levée de fonds d'un milliard d'euros l'année prochaine pour lancer le chantier de sa première gigafactory.

Lire aussi: Gigafactory : comment un nouvel accord avec Renault va accélérer le projet de Verkor

Pour la ministre, Verkor participe à la création d'un écosystème européen autour de la voiture électrique et ainsi maintenir sur le territoire européen la production d'éléments constitutifs de la valeur d'une voiture électrique. Agnès Pannier-Runacher a ainsi rappelé que les batteries électriques peuvent représenter entre 30 et 40% de la valeur d'une voiture électrique. Cette partie menaçait d'être importée de Chine notamment.

Des emplois à former

Pour Maros Sefcovic, en charge des relations interinstitutionnelles et de la prospective, les enjeux se comptent également en emplois. Il a souhaité que l'écosystème de la voiture électrique continue de se mettre en place à travers plusieurs secteurs : le logiciel, l'économie circulaire... Il a également estimé qu'il était impératif que les gouvernements engagent des initiatives en matière de formation dans ces nouveaux métiers. Il avait ainsi rendez-vous, dans la soirée, au ministère du Travail, accompagné de la ministre en charge de l'Industrie, pour signer un accord qui doit permettre de former 150.000 personnes par an dans ces nouveaux métiers. Selon lui, les besoins en emplois qualifiés s'élèveront à 800.000 emplois à horizon 2025.

Le marché de la voiture électrique est en train de fortement accélérer avec la crise du coronavirus et devrait s'accélérer avec les annonces imminentes de la Commission européenne de resserrer davantage encore les objectifs de baisse de CO2.

Nabil Bourassi

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.