Vers un dépôt de bilan dès mardi pour la filiale nucléaire de Toshiba ?

Le conseil d'administration de Westinghouse doit se réunir mardi pour décider d'un placement en redressement judiciaire. Toshiba devrait ensuite donner son aval un peu plus tard dans la semaine, croit savoir le journal Nikkei.
Du fait d'erreurs de calculs et de comportements internes inappropriés, les activités nucléaires de Toshiba aux Etats-Unis ont plongé dans une nouvelle crise le conglomérat industriel japonais.
Du fait d'erreurs de calculs et de comportements internes "inappropriés", les activités nucléaires de Toshiba aux Etats-Unis ont plongé dans une nouvelle crise le conglomérat industriel japonais. (Crédits : © Thomas Peter / Reuters)

Westinghouse Electric, la filiale américaine de centrales nucléaires de Toshiba, pourrait se déclarer en faillite dès mardi et solliciter l'aide de la compagnie sud-coréenne Korea Electric Power (Kepco), rapporte lundi le journal Nikkei.

Le conseil d'administration de Westinghouse doit se réunir pour décider d'un placement en redressement judiciaire. Toshiba devrait ensuite donner son aval un peu plus tard dans la semaine, précise le journal.

Des sources ont déclaré en fin de semaine dernière à Reuters que le conglomérat japonais avait informé ses créanciers qu'il lancerait cette procédure de faillite pour Westinghouse Electric vendredi prochain.

Erreur comptable

Du fait d'erreurs de calculs et de comportements internes "inappropriés", les activités nucléaires de Toshiba aux Etats-Unis ont plongé dans une nouvelle crise le conglomérat industriel japonais, contraint d'enregistrer une dépréciation de 712,5 milliards de yens (5,9 milliards d'euros). Il espère désormais limiter les dégâts en excluant Westinghouse de ses comptes consolidés, ce qui sera le cas si l'entité est placée sous la protection de la loi sur les défaillances d'entreprises (chapitre 11).

"Mais si les discussions avec les compagnies d'électricité américaines et autres parties prenantes traînent, le dépôt de bilan pourrait être retardé", avertit le Nikkei. Or Toshiba doit publier ses résultats financiers d'ici au 11 avril après avoir déjà obtenu deux délais exceptionnels.

Contacté par l'AFP, le groupe s'est refusé à tout commentaire.

"En finir avec les risques"

Son PDG, Satoshi Tsunakawa, avait indiqué à la mi-mars vouloir "en finir avec les risques" relatifs à Westinghouse, qui avait été racheté au prix fort, plus de 4 milliards de dollars, il y a dix ans. Interrogé sur la possibilité d'un dépôt de bilan, il avait dit que "toutes les hypothèses étaient envisageables".

La restructuration de la compagnie impliquera des discussions avec le gouvernement américain, qui pourrait s'inquiéter de la perte d'emplois et du transfert de technologies à l'étranger, ajoute le quotidien japonais.

A la Bourse de Tokyo, les investisseurs ont dans un premier temps réagi positivement à ces informations de presse, avant de faire volte-face: l'action, qui montait de 4% dans les premiers minutes des échanges, décrochait ensuite de 5,6%.

(avec Reuters et AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 27/03/2017 à 12:50
Signaler
Que tout le monde se rassure, 'ca ne peut pas arriver en France' pour reprendre Atomic Anne Lauvergeon. He oui, en France le lobby nucléaire peut compter sur la passivité du citoyen de base pour laisser l'Etat renflouer à la fois EDF et Areva et pass...

à écrit le 27/03/2017 à 11:20
Signaler
Déjà que cette activité économique était moribonde si en plus elle commence à connaitre des dépôts de bilan nous autres français devrions sérieusement nous inquiéter de nos 56 réacteurs en activité sur notre minuscule territoire.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.