Acier inoxydable : ThyssenKrupp et Outokumpu parlent fusion

 |  | 212 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
ThyssenKrupp discute avec le finlandais Outokumpu d'une fusion éventuelle de leurs activités dans l'acier inoxydable.

Le sidérurgiste allemand veut vendre des actifs non stratégiques représentant 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour rembourser une dette qui avoisinait 3,6 milliards d'euros fin septembre.

ThyssenKrupp a déclaré vouloir se séparer de sa filiale Inoxum d'ici à la fin de l'année, soit par le biais d'une introduction en Bourse, soit par une cession ou encore une scission. Inoxum a réalisé un chiffre d'affaires de l'ordre de 5,9 milliards d'euros durant l'exercice 2009-2010. Elle emploie 11.300 personnes en Allemagne, en Italie, au Mexique, en Chine et aux Etats-Unis.

"Nous avons ouvert des discussions avec Outokumpu", a indiqué un porte-parole de ThyssenKrupp ce lundi.

Le segment de l'acier inoxydable souffre de surcapacités et d'une mauvaise conjoncture économique. Beaucoup de sidérurgistes réévaluent leur présence sur cette activité où règne par ailleurs une forte concurrence asiatique.

Selon deux personnes au fait des discussions, ThyssenKrupp veut vendre l'intégralité de son acier "inox" mais aucune décision n'a encore été prise. "Cela fait quelque temps que ThyssenKrupp discute avec Outokumpu", a affirmé l'une des personnes. Les sources ont précisé que le conseil de surveillance devait se prononcer sur cette vente éventuelle.

Selon l'AFP, le sidérurgiste allemand envisage de garder une participation minoritaire dans la nouvelle entité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :