Florange est rentable, l'épée de Damoclès toujours suspendue au-dessus des haut-fourneaux lorrains

 |  | 578 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le site mosellan propriété d'ArcelorMittal est «viable et rentable», selon un rapport du CGIET remis à Arnaud Montebourg. En revanche, il nécessite un investissement de 400 à 500 millions d'euros.

Que fera Arnaud Montebourg le moment venu? Le ministre du redressement productif a pris connaissance du rapport sur le site Mosellan d?ArcelorMittal réalisé par Pascal Faure, vice-président du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET), lors d?une réunion de plus de trois heures avec les syndicats du site de haut-fourneaux. Principale conclusion : le site intégré (filière chaude et froide), qui emploie 2.500 salariés, et dont deux haut-fourneaux ont été arrêtés officiellement jusqu?à la fin de l?année, est «viable, fiable et rentable». En revanche, il nécessite un investissement «rapide» de 400 à 500 millions d'euros, afin de «compenser les retards» de ces dernières années.

Le rapport, selon le ministère, «met en évidence les atouts du site intégré de Florange, idéalement localisé par rapport à ses grands clients, notamment automobiles, et qui se distingue par la technicité des aciers à haute valeur ajoutée produits par ses chaînes à froid, fruits des innovations du centre de recherche et développement voisin de Maizières-lès-Metz».

Cette mission, décidée début juin, a examiné «les évolutions du marché de l'acier en France et en Europe, puis a dégagé les pistes permettant d'assurer un avenir industriel et économique pérenne au site sidérurgique de Florange», a rappelé le ministère.

«Il faut que les choses aillent très vite», a réagi en écho François Pagano (CFE-CGC) : «humainement, pour les salariés car ils sont usés, et industriellement car les outils sont à l'arrêt depuis des mois et puis, sortir 5-6 millions pour une filière à l'arrêt, ça ne peut plus durer». «Nous sommes désormais sûrs que le gouvernement a les mêmes priorités que nous: de lever les incertitudes et de travailler pour convaincre Mittal de se positionner - soit il investit, soit il délaisse la filière sidérurgique», renchérit François Pagano.

Divers scénarios évoqués
Arnaud Montebourg a indiqué que le président Hollande s'occuperait personnellement du dossier et rencontrerait en août le patron Mittal, une information toutefois démentie par l'Elysée. Le rapport préconise l'instauration d'un «véritable dialogue stratégique» entre l'Etat et le groupe ArcelorMittal. Mais en cas de «divergence irréductible», «il conviendrait d'examiner les perspectives d'évolution de l'actionnariat et le périmètre correspondant». Du coup, le ministre a évoqué divers scénarios, selon les syndicats, dont celui d'un repreneur (plusieurs se sont déjà manifestés) dans l'éventualité où Mittal délaisserait le site lorrain, selon les syndicats.

«Le rapport reconnaît que la situation européenne de l'acier est préoccupante avec une demande structurellement en baisse», a déclaré ArcelorMittal, précisant que «la France restait un pays stratégique pour le groupe».

Les annonces inquiétantes d?ArcelorMittal
Cette semaine, ArcelorMittal avait plutôt fait des annonces inquiétantes. En publiant ses résultats trimestriels, le groupe avait indiqué qu?en Europe, la situation, «exacerbée par la crise» était «extrêmement grave», laissant entendre qu?il n?exclurait pas de nouvelles fermetures de sites. Le plan présenté en septembre dernier prévoyait l?arrête temporaire ou définitif de 9 des 25 hauts-fourneaux situés en Europe. Mais les résultats restent inexorablement dans le rouge: les produits plats ont perdu au premier semestre en Europe 340 millions d?euros,

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2012 à 18:49 :
J'ai 2.444.000EUR pour le site Mosellan, lire ci dessous :
Le président normal François Hollande a créé une commission de rénovation et de déontologie de la vie publique. Cette commission est chargée de proposer les réformes à répondre aux préoccupations exprimées par le Président de la République dans une lettre, et de formuler toutes les autres recommandations qu'elle jugera utiles. Elle remettra son rapport au Président de la République avant le 15 novembre 2012
Voici la liste des membre de la commission :
M. Lionel Jospin, ancien Premier ministre, est nommé président de la commission instituée par le présent décret.
Sont nommés membres de la commission :
M. Olivier Schrameck, président de section au Conseil d'Etat ;
Mme Chantal Arens, présidente du tribunal de grande instance de Paris ;
Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ancienne ministre ;
Mme Julie Benetti, professeure à l'université de Reims ;
M. Jean-Claude Casanova, membre de l'Institut, président de la Fondation nationale des sciences politiques ;
M. Jean-Pierre Duport, préfet de région honoraire ;
M. Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de cassation, vice-président du Tribunal des conflits ;
Mme Marie-Christine Lepetit, chef du service de l'inspection générale des finances ;
Mme Wanda Mastor, professeure à l'université Toulouse-I ;
M. Ferdinand Melin-Soucramanien, professeur à l'université Bordeaux-IV ;
Mme Agnès Roblot-Troizier, professeure à l'université d'Evry ;
M. Dominique Rousseau, professeur à l'université Paris-I ;
Mme Hélène Ruiz-Fabri, professeure à l'université Paris-I.
Est nommé rapporteur général de la commission : M. Alain Ménéménis, conseiller d'Etat.
CE QU?IL FAUT SAVOIR !!
Monsieur Jospin sera rémunéré à hauteur de 122.000EUR pour ce travail difficile, Madame Bachelot 92.000EUR et les autres auront 80.000EUR. La presse bienveillante n?en parle pas?.
Mais ce n?est pas tout : Il est écrit dans le décret n° 2012-875 : La commission peut entendre ou consulter toute personne de son choix,
Ces personnes nommées « Consultant » toucheront une indemnité de 35.000EUR pour leurs conseils
34 ont déjà été nommés dont voici deux noms :
Mme Sylviane Agacinski philosophe épouse de Mr Jospin
Mr Pierre Bachelot Fils de Mme Bachelot
La commission va coûter au contribuable : 2.444.000EUR sans compter les frais annexes de ces personnes.
Le président normal fait travailler les copains et copines.
Réponse de le 30/07/2012 à 20:40 :
oui c'est vrai, sarko ne faisait pas travailler les copains et les copines...
a écrit le 29/07/2012 à 23:51 :
Montebourg va ordonner à Mittal de réouvrir Florange !
a écrit le 28/07/2012 à 22:27 :
Aller on met en place un petit droit de préemption pour les sites rentables en cours de delocalisation, on retire du prix du foncier et de l'outil de travail toutes les subventions reçues depuis 10 ans et on permet a une scoop ou un repreneur de relancer l'activité ... un peu plus de concurrence ne peut pas faire de mal dans ce monde capitalistique qui tend au monopole si on le laisse faire en toute "liberté" (voir vos premiers cours d'économie) ... Et cela existe dans l'immobilier pour faire des ronds points et on en fait pas un drame ....
Réponse de le 29/07/2012 à 15:27 :
Completement infaisable juridiquement, aucune chance que les juridictions européennes laissent passer une telle spoliation. Et si des subventions ont été versées, elles l'ont été en vertu d'une convention comprenant des engagements divers... et si parmi ceux-ci ne figure pas l'interdiction de fermer le site dans les dix ans, vous pouvez toujours rêver pour les récupérer! Fallait pas en verser. Mais dans ce cas, le site aurait déjà fermé. Alors, on fait quoi? Certainement pas créer des kolkhozes!
Réponse de le 30/07/2012 à 18:30 :
au contraire c'est une très bonne idée, pas forcement pour faire des scoops, mais pour forcer à la vente à des concurrents. beaucoup d'entreprise préfère fermer et licenciés secs pour ne pas voir un concurrent s'installer. il est bon de voir la concurrence des intérêts revenir, l'interet d'une entreprise n'est pas forcement l'interet d'un état, et il n'y a pas de raison que l'intéret d'un état soit négligé.
a écrit le 28/07/2012 à 18:37 :
les besoins d'acier sont en chute de 25% et Mittal a déja fermé d'autres sites européens ; qui va investir 500 millions pour mettre en route une usine qui n'a plus de client ? personne! on pourrait aussi remettre les mines de Lorraine en activité pour donner du travail ! les Ecossais voulaient remettre en activité nos mines de charbon à ciel ouvert qui elles aussi sont rentables , mais tout le monde si est opposé ! et pourquoi pas le gaz dz schiste , ça pourrait créer des tas d'emplois et eviter les importations de Russie ! il faudra bien trouver des solutions pour donner du boulot aux gens et il faudra bien qu'on les accepte
a écrit le 28/07/2012 à 18:36 :
Un rapport émis par un vice président d'une région est t'il crédible ! ne pense t'il pas à court termes voir élections. La gestion d'une entreprise c'est du moyen terme au minimum , ce que ne démontre pas ce rapport ,purement idéologique à la sauce socialiste. Mondebourg ,pas plus que Hollande ne connaissent l'entreprise ,tous deux ont vécus et vivent d'argent publique ,le seul avenir qu'ils ont c'est en brasserie (d'air)
Réponse de le 29/07/2012 à 16:57 :
... comme vous avez raison.
a écrit le 28/07/2012 à 15:25 :
Nous sommes au coeur de la dérive socialiste de Montebourg clône de Hollande. Le site a été, est et sera rentable encore quelques mois mais .... après ? La rentabilité se calcule en effet sur la base d'une demande, s'il n'y en a pas elle n'existe pas ! Car l'on n'est pas rentable dans l'absolu. Or les véhicules, le blanc (les machines à laver) et le BTP qui sont les pricipaux utilisateurs vont passer aux composites (ou carbones spéciaux) qui constituent une véritable révolution. Alors ? Croit-on que quelqu'un va faire un investissement industriel de 15 ans minimum pour ne l'amortir que sur 8 ans ? Il faudrait enfin savoir tourner les pages industrielles car cela n'est pas assez dit : La fermeture c'est souvent l'ouverture ... d'autre chose.
Réponse de le 28/07/2012 à 20:09 :
C'est ce que Schumpeter avait nommé "destruction créatrice". Mais les socialistes ne savent pas ce que c'est. Ils vont injecter de l'argent dans des industries obsolètes et moribondes, sclérosant ainsi l'économie, et freinant ainsi les innovations.
Réponse de le 28/07/2012 à 22:35 :
Bah voui .... toutes nos voitures vont être en composite demain !! lol .... au rythme ou les innovations comme l'hybride (véhicules qui utilisent toujours presque autant de métal) arrivent dans l'automobile on a le temps de voir ... De plus je ne savais pas que vous connaissiez Madame Soleil les gars pour faire de tels pronostics alors que vous seriez bien incapables de nous donner le taux Euro-Dollar de la rentrée ... Mais vous êtes des experts ce qui vous permet de donner des leçons d'économie ...
Réponse de le 28/07/2012 à 23:06 :
pour le prix du dollar ? il sera là où il faut pour assurer la réélection d' Obama . Après le dollar est le problème des européens pas celui des américains qui tiennent dans leur main la planche à billets verts . Ils veulent que l' Allemagne accepte les eurobonds . L 'économie se résume à cette seule question .
a écrit le 28/07/2012 à 14:19 :
si les patrons actuels comme mittal , psa et autres savaient vraiment diriger cela se saurait. a voir leurs resultats on peut en douter. et en france que je sache il est encore permis de critiquer les inepties. encore faut il avoir le courage comme les argentins de purement et simplement nationaliser å l'euro symbolique les entreprises rentables comme florange. on verrait alors tout à coup ces messieurs réfléchir sur de meilleures solutions sociales plutôt que financières à courte vue.
Réponse de le 28/07/2012 à 15:23 :
on voit que vos compétences sont limitées, savoir diriger c'est avant tout savoir anticiper.
si la demande est là il faut y aller, dans le cas contraire M Mittal est bien gentil de payer des gens à attendre.
Réponse de le 28/07/2012 à 16:10 :
une boite ou il ft commencer par investir 200 000 euros par tete pour etre rentable ( "peut etre") ne l'est pas... reprenez vos cours d'analyse financiere, vous vous souviendrez vite pq....... par contre les ce diriges par les syndicats regorgent d'argent, on devrait les obliger a racheter ces sites
Réponse de le 28/07/2012 à 17:54 :
@jp05: je suis sur que vous auriez fait mieux. Meme Montebourg ne pourrait s'aligner.Vous devriez postuler!
Réponse de le 28/07/2012 à 21:06 :
peut être pas mieux mais certainement moins pire que ce qu'onvoit . et montebourg a raison de mettre les pids dans l plat surtout lorsqu'on connait l'évaluation des sommes dans les paradis fiscaux qui seraient mieux utilisées dans nos industries. la moralité fait singuli?rement défaut dans certains milieux tant que 10% consommerons 80% de la richesse vous pourrez chanter tous les airs que vous voulez cela ne changera rien à la cupidité de votre monde
Réponse de le 28/07/2012 à 22:38 :
Une boite qui n'investie pas .... est morte à moyen terme . C'est beau de vouloir se contenter de vivre des rentes du marchés sans investir dans l'outil de production, l'innovation , le produit ... et c'est surtout bien français ... Cela a du être enseigné dans les cours d'économie de droite ... Heureusement les Allemands n'avaient pas les mêmes cours.
Réponse de le 29/07/2012 à 4:23 :
par tête de pipe dans un outil voué à la fermeture, autant "investir" 100.000 ? dans chque prime de licenciement, vous verrez que les plus virulents des syndicalistes de florange vont vite changer de ton et auront le sourire !!!
Réponse de le 29/07/2012 à 10:51 :
les allemands ont les memes cours, et je pense que vous n'avez jamais travaille avec des allemands ! ;-) le francais aime se cacher derriere des mots genre ' innovation', 'investissement a perte', etc... pour eviter de devoir affronter les vrais pbs.... c'est triste pour votre pays
Réponse de le 29/07/2012 à 16:07 :
@ Bertrand Mes compétences sont peut être limitées selon vos critères ou votre vision, mais il suffit aujourd'hui de visiter la vallée de la Fensch et de la comparer à ce qu'elle était pour s'apercevoir de la compétence ou plutôt de l'incompétence des dirigeants successifs de la sidérurgie. Je rectifie, en matière d'anticipation, leur compétence n' a été démontrée que dans la liquidation pure et simple de la sidérurgie et de milliers emplois . J'ai pu, comment dire ; profiter de leur compétence !!!!
Réponse de le 29/07/2012 à 17:09 :
vos compétences sont limitées dans ce sens que vous n'avez jamais dirigé d'entreprise jusqu'à aujourd'hui ???
il reste évident que l'acier recule dans tous les secteurs d'activités, ainsi investir pour simplement maintenir l'emploi reste dans le rêve, d'autant que bien malin qui pourrait savoir quel materiau remplacera l'acier, et c'est pourquoi Mittal reste en attente et continue à payer les gens à Florange que je suis allé visiter.
Nous sommes dans une phase de grande inconnue : inconnue fiscale, inconnue juridique, inconnue commerciale......
alors me direz-vous, il n'a qu'à revendre, oui mais à qui ???? les politiques lui ont donné des subventions pour relancer le site et cela a durer 5 ans, ce n'est déjà pas si mal !!
je compatis pleinement à la situation des ouvriers mais les exigences de la CGT n'ont sûrement pas favorisé le site en terme de rentabilité.
a écrit le 28/07/2012 à 13:27 :
Rentable mais a besoin d un investissement de 500 M€. C est la plus grande annerie que j ai jamais entendu.
Réponse de le 29/07/2012 à 15:31 :
Ben, c'est le raisonnement d'un fonctionnaire: pour équilibrer les comptes on crée une ressource, c'est tellement facile...
a écrit le 28/07/2012 à 13:11 :
et les hauts fourneaux Mittal de Fos dont 1 sur les 2 est à l'arrêt ? Rentable n'est pas une réponse . Quelle rentabilité par rapport à la même installation en Inde par exemple ?
a écrit le 28/07/2012 à 13:05 :
L'économie selon nos archéos socialistes Français, c'est très simple, tout est rentable, les patrons ne savent pas diriger mais les syndicats sont des spécialistes. Le duc de Bourgogne va bientôt passer à la postérité comme le marquis de la faillite. Continuez à emm.......er Mittal et vous vendrez les rafales à Monaco.
a écrit le 28/07/2012 à 12:54 :
À.Monteboug va montrer à Mittal comment faire fonctionner un haut-fourneau. C'est un très grand spécialiste de la gestion d'entreprises privées et il a fait ses preuves!
a écrit le 28/07/2012 à 12:37 :
chargé du Gosplaln savoir prendre choses en main. Rien à voir avec ses prédécesseurs mous. Vive le socialisme débile !
a écrit le 28/07/2012 à 11:10 :
c'est 'juste ' viable avec ' juste' un ' petit' investissement de ' juste' 500 millions ( pour commencer !) pour 2500 personnes, soit 'juste' 200 000 euros par personne ( avec une incertitute politique enorme et un ministre du vomissement tres productif)........ he ben la messe est dite, la cgt va pouvoir racheter le site avec l'argent qu'elle a via le 1% ce et la formation
a écrit le 28/07/2012 à 10:26 :
La production est concentrée ailleurs, il n'ont pas besoin de faire tourner ce site là (ni peut-être d'autres en Europe) faute d'une quantité suffisante à fournir. Le transport n'est pas trop cher, et quand il n'y a plus de choix (monopole)..... Peut-être aussi un moyen indirect de tuer cette industrie en Europe en rachetant tous les sites puis les laissant mourir (y a pas assez de commandes pour les faire tourner) puis fermer et démonter/détruire les sites.
Réponse de le 29/07/2012 à 17:22 :
pour mise à la casse... bien connue, on achète son concurent et on le dilue ou on le détruit !!! mais je donne raison à des industriels comme mittal, pour acheter en france, car en principe, il va tomber sur un président de région socialiste, je ne me trompe pas.... qui va s'empresser de lui donner de larges subventions sans co,ntre-partie... il est vrai qu'avec l'argent des autres, on peut être généreux !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :