Florange : Les syndicats craignent toujours une fermeture définitive des hauts fourneaux

 |   |  268  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré un discours rassurant de Jean-Marc Ayrault, Les syndicats dénoncent de nombreuses zones d'ombre dans l'accord signé entre le gouvernement et ArcelorMittal.

Le Premier ministre a tenu à rappeler après avoir rencontré l'intersyndicale (CFDT-FO-CGT) de Florange à Matignon qu?aucun employé du site Mosellan ne perdrait son travail, malgré l?arrêt programmé des hauts fourneaux pour 2013. ?Le gouvernement a eu raison de prendre la solution la plus favorable pour l?emploi, a déclaré Jean-Marc Ayrault sur France 2 mercredi soir. Les 629 postes dédiés à la phase liquide vont être reclassés sur des bases exclusivement volontaires. Les syndicats décrient l?accord passé entre ArcelorMittal et le gouvernement. Selon le texte, le groupe s'engage à maintenir le niveau de production du train à chaud (qui transforme l'acier en bobines de tôle) de Florange et à investir 180 millions d?euros sur cinq ans. Mais seulement 53 millions concernent des investissements stratégiques pour ArcelorMittal. Du coup, le projet de Ulcos de captage de C02, dont le budget a été estimé à 500 millions d?euros, sensé permettre le maintien des hauts fourneaux contient beaucoup de zones d?ombre. "L'état actuel des résultats de la recherche ne permet pas de passer directement sur le démonstrateur industriel de Florange", précise l'accord. ?On n'a toujours aucune garantie que le projet (...) se fera chez nous, même si on sent une volonté (du gouvernement)", a commenté Edouard Martin de la CFDT. Les syndicats n?ont aucune confiance dans l?aciériste qu?ils entendent ?marquer à la culotte?. Conscient des craintes des syndicats, M. Ayrault a ainsi annoncé la mise en place d'un "comité de suivi", dirigé par "François Marzorati, sous-préfet de Thionville (Moselle pour s?assurer qu?ArcelorMittal maintiennent ses engagements. (Source : AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2012 à 9:51 :
florange n'est pas rentable, ce n'est pas en le nationalisant que ça va changer quelque chose si ce n'est alourdir un peu plus la dette, on n'arrive même plus à rembourser les intérêts. Il vaut mieux investir (en faisant la quête !) dans ce qui est d'avenir, ou alors s'il y a une partie intéressante, il ne fallait pas autoriser l'achat d'arcelor par metal. l'état ne peut pas tout, le recours permanent à l'état providence qui sort l'argent du chapeau est stupide, l'argent ne vient que de notre poche. Et que les médias arrêtent la surenchère, les polémiques, les petites phrases, les invectives des syndicats sans réponse ni questions pertinentes, qu'ils expliquent le fond, la rentabilité, les vraies solutions, mais ont ils un brin de connaissances en économie ?
a écrit le 07/12/2012 à 9:43 :
les politiques de droite comme de gauche, viennent du domaine public, là où on gère la paix sociale avec des primes, aucune gestion, juste la reconduction de la dépense sans aucune mesure de performance, pas d'objectifs...ils n'ont donc ni la culture et encore moins la compétence de gestion pour gérer nos deniers. En plus ils ont peur d'un domaine qu'ils ne connaissent pas, il cultivent la haine à gauche du privé, de l'entrepreneur..D'où 30 ans de budget en déficit, 1700 milliards de dette, 100 millards de déficit du commerce extérieur, la dépense publique la plus forte et la plus inefficace d'europe.......et ceux de la société civile qui ont tenté de prendre des responsabilités ont été découragés et neutralisés par l'inertie de l'administration à tote application de changement, cf le livre de francis mer : "vous les politiques", édifiant et démoralisant, comment sortir de cette dictature antigestionnaire du monde public, ce cancer de la france ?
a écrit le 06/12/2012 à 14:22 :
L'intervention de JM Ayrault qui était resté dans les dorures de son bureau de Matignon faisait un peu décalé vu le contexte...il aurait pu se rendre sur le plateau d'A2 ou choisir une pièce de Matignon moins luxueuse. J'ai eu l'impression de revenir à l'époque de Balladur !
a écrit le 06/12/2012 à 13:44 :
Conclusion : les élus avocats et enseignants sont incompétents en matière de politique industrielle. Cela n?étonnera personne.
D?ancien patrons, si possible autodidactes ayant réussis : AU POUVOIR
Les perroquets menteurs : A leur ancien métier ou au pire mutés à pool emploi .
Réponse de le 06/12/2012 à 14:32 :
+ 1000 !
a écrit le 06/12/2012 à 13:09 :
Toujours la même rengaine: des amateurs. La droite n'est pas plus intelligente mais plus rusée.
a écrit le 06/12/2012 à 13:06 :
Ils sont déjà fermés , c' est fini !
a écrit le 06/12/2012 à 12:52 :
Chez nous, il y a pas mal d'années, 'ils" avaient décidés de fermer un grand chantier de la navale qui faisait vivre + de 6500 personnes tout confondu, dans une ville et région qui n'avaient que cela pour vivre......c'était décrété, prévu,décidé dans les hauts lieux! pendant des mois, les ouvriers se sont battus avec détermination, et courage, tout a été tenté pourtant...mais en haut lieu, il n'y avait pas à y revenir, point barre ! le grand chantier a fermé...ville presque morte pendant longtemps, familles désemparées....ils sont arrivés à leur fin...sans vouloir être défaitiste, Florange, malgré leur lutte légitime pour conserver leur emploi , finira surement ainsi....le monde change, il est vrai, mais "affaires et sentiments", ne vont pas ensemble, et le petit peuple, les ouvriers sont traités malheureusement par dessous la jambe, leurs sorts ne préoccupent pas grand monde, par les temps qui courent......
a écrit le 06/12/2012 à 12:26 :
Il semblerait mais cela reste à confirmer que Johnny veuille rencontrer Mittal pour lui chanter un de ses plus grands succès " rallumer le feu " !
a écrit le 06/12/2012 à 9:37 :
s'ils ont peur ils peuvent appeler zorro
a écrit le 06/12/2012 à 9:10 :
Bien sur que les HF vont fermer à Florange, ils sont déjà fermés à Liège mieux placée.
a écrit le 06/12/2012 à 2:17 :
les syndicat ce sont faient en tube
le p recois le pdg mais les syndicat son recu par le n° 2
les syndica ne peuvent pas parler a dieu
bien

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :