Petroplus : Murzuq Oil parle d'une "rencontre très constructive" avec Montebourg

 |   |  320  mots
Copyright Reuters
Murzuq Oil, l'un des repreneurs potentiels du site Petit-Couronne de Petroplus, a parlé d'une "rencontre très constructive avec le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Du baume au coeur pour les salariés et le ministre après le camouflet imposé hier par Arabiyya Lel Istithmaraat International en retirant son offre.

 La société libyenne Murzuq Oil, qui a fait une offre conjointe avec la société suisse Terrae International pour reprendre la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), affirme dans un communiqué avoir eu "une rencontre très constructive" jeudi soir avec le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Les repreneurs avaient demandé jeudi à rencontrer d'urgence le président François Hollande avant une réunion de travail prévue samedi à Tripoli avec le gouvernement libyen. Cette rencontre devait avoir lieu en présence de l'intersyndicale de Petroplus, qui s'était associée à la demande des éventuels repreneurs.

Murzuq Oil fait part de sa "satisfaction"

Une rencontre a eu lieu finalement jeudi à 19h30 à Bercy avec Arnaud Montebourg, et "Murzuq Oil tient à faire part de sa satisfaction à la sortie de cette rencontre", selon le communiqué envoyé dans la nuit de vendredi à samedi. "Murzuq Oil a découvert en Arnaud Montebourg un grand ami de la Libye, soucieux du rapprochement entre les deux pays", ajoute l'entreprise, qui "tient à rassurer l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC sur sa détermination à faire aboutir cette opération" de reprise.

Une bonne nouvelle après le camouflet imposé par Arabiyya Lel Istithmaraat International

La société pétrolière Murzuq Oil, dont le PDG est Mabrouck Jomode Elie Getty, a présenté mardi avec Terrae International, une "société d'ingénierie spécialiste des activités de pétrole", une offre conjointe qui promet de garantir tous les emplois de la raffinerie en liquidation judiciaire, soit 470. Vendredi, le conseil d'administration de la société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat International, un des autres repreneurs potentiels, a renoncé à son projet de reprise, ne laissant plus que trois offres de reprise en lice: l'offre conjointe Murzuq Oil/Terrae International, celle de la panaméenne Net Oil et la chypriote FJ Energy Group.

Ouvert en 1929, le site de Petit-Couronne est menacé depuis plus d'un an. La poursuite de l'activité est prévue jusqu'au 16 avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2013 à 12:26 :
cegetiste 76 il ne vous pas échappé que la moitié des raffineries ont fermés leur porte en France depuis 25 ans n'est-ce pas ? Vous avez des problèmes d'approvisionnements pour remplir votre réservoir ? Vous la payer plus chère votre essence du fait du raffinage ou du fait de l'évolution des taxes ?
Vous avez pertinnemment que tous les repreneurs n'ont pas un euro mais souhaitent obtenir l'argent public pour tenir ... quelques mois.

Vous savez, et je comprend votre réserve à la CGT, que l'on a investit à ce jour 30 mmillions d'argent publics pour faire fonctionner ce site .... 6 mois.

Vous savez que cette raffinerie nécessite 700 à 800 millions d'euros d'investissements et qu'il n'est toujours sûr qu'elle soit rentable par la suite.

Vous savez tout cela mais effectivement vous préférez faire croire que la France va s'effondrer si l'on ne sauve pas ce site hors d'âge, inadapté et polluant.

Monsieur le Cégétiste utilisons les deniers publics (notre argent) pour sauver les emplois de demain, pour aider les jeunes et les vieux à se former, pour financer des entreprises performante et cessez de nous faire croire que le raffinage français c'est l'avenir !


Il ne vous a
a écrit le 10/03/2013 à 11:23 :
Pas de propositions de reprise par l'Algérie ? La France est pourtant un bon client, payant plus cher qu'ailleurs ! Les liens très forts familiaux, qui unissent le ministre du "redressement" à ce pays, devraient tout normalement l'orienter vers cette solution. La culture de la "culpabilité" et de la "repentance" de la France savamment entretenues par son parti devraient lui faciliter la chose !
a écrit le 10/03/2013 à 10:32 :
Et donc les islamistes libyens auraient ainsi une porte d'entrée officielle en France...
a écrit le 09/03/2013 à 20:58 :
Les affaires "extraordinaies" sont toujours suspectes par les temps qui courent. La reprise d'une raffinerie dans un pays où la production ne correspond pas, pour l'instant,à la demande trop d'essence pour un manque de gasoil et le retournement de situtaion n'est pas pour demain vu le parc français pas celui du privé qui consomme peu quantitativement parlant par rapport à celui du transport PL plus les flottes des entreprises, n'est pas des plus claires. Si la cette raffinerie était indispensable pourquoi les pétroliers n'ont(ils pas fait une offre tout simplement parce que le raffinage n'est pas rentable. Il va falloir dire aux contribuables combien, va couter cette "plaisanterie". Le raffinage n'est pas un métier d'avenir alors le baveu de ministre ainsi que les zozos des centrales syundicales auraient mieux fait de réfléchie à une formation longue durée pour une grande partie du personnel et cela vers l'aéronautique mais il vraui que les politiques DE DROITE COMME DE GAUCHE et les syndicats sont les pourvoyeurs du chômage et du déclin de la France.
Réponse de le 11/03/2013 à 17:50 :
il faut connaître pour parler de l'industrie et je vois un expert "Samarinda" en connerie
le déclin de la France et les pourvoyeurs du chômage, c'est des gens comme vous et les actionnaires qui disent:
- le raffinage n'est pas un métier d'avenir, c'est les mêmes qui on dit que la sidérurgie, la construction navale, le textile, la chimie ..........enfin tous les liés à la production et qui demandent beaucoup de salariés. Stop, à l'intox
Il faut savoir, que vous jouez avec l'indépendance énergétique du pays, pour cela:
-Aujourd'hui, il faut ré-ouvrir 3 raffineries de 7 millions de tonnes de traitement,( dont Petit Couronne, avec une modification de production pour faire plus de diesel
- notre industrie ne peut que fournir 67 millions de tonnes, pour un besoin de 85 millions de tonnes de produits finis actuellement nous importons 41 millions, dont de l'essence?
- un site comme Petit Couronne,'c'est 4500 emplois direct, indirect et induits, qui payera le chômage, les aides,c'est l'état, donc, ceux qui restent à travailler et pour combien de temps que vous pourrez payer, si vous même, vous vous trouvez au chômage? c'est plusieurs millions d'euros à trouver.
- si fermeture, il y a plus 200 millions d'euros, pour la dépollution des sols du temps de Shell, qui va payer, vous les contribuables
-Alors; maintenir cette usine, c'est 460 millions d'investissement pendant 3 ans(sans un sou du gouvernement, si il y a une participation, ça sera un plus pour les investissements), donc relancer, des travaux avec des milliers d'emplois dans toutes les PME et les commerces
- c'est diminuer la pollution dans l'air et les sols
- c'est maitriser le coût des produits finis, quelques l'essence et le diesel
Alors, oui, les syndicats ont raison, vous pouvez venir à notre A.G, devant la raffinerie, à 12h45, le mercredi 13 mars.
Si, il y a de la lutte, il y a de l'espoir et si, il y a de l'espoir, il y a de la vie, alors on lutte
ensemble, pour la vie
Réponse de le 11/03/2013 à 18:51 :
la question n'est pas vraiment l'indépendance (de toute façon, puisqu'on a pas de pétrole) que du coût de celle-ci : raffiner 100 %de nos besoins en essence au coût de production français (salaire, mais surtout investissement) est-il économiquement supportable , notamment pour le consommateur final. Par contre, ce plan libyen ensemble être bien moins fantaisiste que ce qui a pu être présentée jusqu'à présent (notamment la version Montebourg du repreneur libyen). Ça revient à « recycler » ce site et les compétences de ses salariés dans une autre chaîne de valeur, dans laquelle on pourra peut-être rebondir de manière rentable? En espérant pour les salariés que ce soit vraiment sérieux ce coup-ci. Et pérenne? Parce qu'une fois que la compétence aura été transférée...Mais ça serait une belle porte de sortie « par le haut ».
a écrit le 09/03/2013 à 18:45 :
c'est tellement constructif qu'ils declinent le bon plan foireux! le reste c'est de la .. diplomatie verbale... ' vous reprendrez bien un peu de syndicaliste qui saccage tt, monsieur le lybien?'... ' merci beaucoup'
a écrit le 09/03/2013 à 17:51 :
Montebourg joue son va-tout dans cette affaire et a de plus en plus de mal à exister dans son poste dans une France en plein déclin industriel.
Quant à ses interlocuteurs, ils peuvent être satisfaits : tellement prêt à tout pour ne pas échouer avec la Libye, il a dû leur faire une pipe line direct !
a écrit le 09/03/2013 à 16:53 :
pas bon signe , ça veut dire que ça ve nous coûter une blinde cette histoire ...
a écrit le 09/03/2013 à 14:22 :
Montebourg, Montebourg... c'est pas l'avocat qui est en train de redresser Goodyeard ?
a écrit le 09/03/2013 à 14:07 :
faudrait il encore connaitre toutes les magouilles qui entourent l'intervention en lybie et combien cela a deja couté à la france
a écrit le 09/03/2013 à 12:42 :
Après les égyptiens voici les lybiens qui vont s'intéresser au bateau ivre. Yvon se retrouve en terrae incognitae et Montebourg le marin de salon nautique tient la barre. La tempête est réelle il y a risque de naufrage.
a écrit le 09/03/2013 à 12:41 :
ce mec il devrait participer à l?émission: le plus grand cabaret du monde. Hop, il sort de son tiroir de ministre un repreneur comme par hasard. Ce n?est bientôt plus de la magie mais de l?escroquerie pure et simple. Ici, en Espagne, il serait mis à la porte du gouvernement et poursuivi.
a écrit le 09/03/2013 à 11:23 :
cette boutique ne sert à rien ? il faut la fermer , c'est tout , pourqoi vous prendre la tête . pour finir c'est nous qui allons trinquer par des aides à la con pour faire croire que la reprise est bonne à faire ( et puis ! c'est bon pour les sondages ! ) si il y a un repreneur c'est qu'il y a des magouilles politiciennes quelque part . sont pas loin de grimper sur une grue !!
a écrit le 09/03/2013 à 11:01 :
comment une entreprise qui n'a aucun réseau de distributeurs en France, peut-elle reprendre une raffinerie complétement obsoléte, a part cet incompétent de montebourg, personne ne croit à cette fable
a écrit le 09/03/2013 à 10:55 :
le principal c'est surtout que montebourg ne fasse pas déclaration
a écrit le 09/03/2013 à 10:52 :
L'éolienne montebourg fait du vent même le samedi
a écrit le 09/03/2013 à 10:50 :
il n'y a qu'une personne comme monteborg qui ne connait rien à l'économie qui peut croire à ce projet.
a écrit le 09/03/2013 à 10:49 :
et bla bla bla, et dans 15 jours on va nous dire que cette société jette l'éponge De toute façon quand ce clown de montebourg s'occupe du projet, il n'aboutit jamais. comment une entreprise qui n'a aucun réseau de distribution en France reprenne une raffinerie, alors qu'en France il y a une surcapacité de raffinage. J'avais fait exactement le méme commentaire, il y a 3 semaines quand ce ventilateur de montebourg nous avait présenté le repreneur égyptien, celui qui vient de jeter l'éponge comme le sauveur.
Réponse de le 10/03/2013 à 5:38 :
+1

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :