Trottinettes recherchent régulation, désespérément  !

 |   |  1122  mots
Le remplacement des trottinettes vandalisées et la récupération de celles abandonnées, pèsent sur la rentabilité des opérateurs.
Le remplacement des trottinettes vandalisées et la récupération de celles abandonnées, pèsent sur la rentabilité des opérateurs. (Crédits : Sipa)
Les opérateurs de modèles en « free floating », autant appréciés que décriés, veulent s'imposer en ville. Paris a lancé un appel d'offres au cahier des charges rigoureux pour limiter les abus.

Matin et soir, le ballet des camionnettes se répète. Dans cette zone industrielle de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, des milliers de trottinettes électriques sont rapatriées chaque jour. Elles repartiront quelques heures plus tard, rechargées et si besoin réparées. Direction : les rues de Paris, où elles pourront être louées à la demande depuis un smartphone. Noires, vertes, rouges, orange... En quelques mois, ces deux-roues ont envahi la capitale, comme elles avaient déjà colonisé d'autres grandes villes américaines et européennes. Elles y ont, souvent, rencontré un franc succès. Mais aussi suscité un véritable ras-le-bol d'une partie de la population.

Les rendre disponibles partout et à toute heure

C'est ici que Bird, l'un des leaders du marché, a installé la gestion opérationnelle de sa flotte parisienne. Difficile de savoir combien de trottinettes sont stockées, en cette matinée d'octobre, dans cet entrepôt de 1.500 mètres carrés. Environ 700 en train d'être rechargées, au moins autant prêtes à être ramenées. Et encore plusieurs centaines entassées au fond en attente de pièces détachées ou de composants électroniques pour être remises en état de marche. Juste à côté,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2019 à 10:05 :
Mais pourquoi legiferer ? Ici en Coree l'usage de la trotinette electrique reste libre.
En cas d'accident grave les feux de Zeus s'abattent alors sur l'impetrant.
Il doit alors passer dans un premier temps devant la justice: Si les torts sont averes, il est condamne a payer rubis sur l'ongle une somme X a la partie adverse.
Et c'est ainsi pour tous les delits sauf le crime qui lui est "direct au gnouf".
La loi est tres respectee et sans concessions.
L'ancienne presidente en sait quelque chose.
En France on disserte trop.
Réponse de le 26/11/2019 à 11:54 :
C'est bien ce que je dis.. Ce matin dans mon canard, un type de 84 ans se fait piquer sa bagnole sous la menace d'un couteau par deux types cagoulés et ceci dans un quartier calme, rattrapés par les policiers les gamins avaient 16 ans donc directement relâchés.. Pendant ce temps on transforme la maison de correction de belle ile en musée..
a écrit le 26/11/2019 à 9:27 :
Français recherchent autorités politiques, désespérément !
a écrit le 26/11/2019 à 8:44 :
IL faut aller plus vite, toujours plus vite. Mais où ça bon sang !? Bah ça ça fait belle lurette qu'on a oublié, accélère et arrête de penser !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :