L'ouverture du centre commercial de la gare Saint-Lazare reportée en dernière minute

La SNCF, la Ségécé et Spie Batignolles maintiennent l'inauguration officielle du centre commercial de la gare Saint-Lazare prévue mercredi matin. Mais ses 80 boutiques n'ouvriront leurs portes que dans deux semaines, faute d'autorisation préfectorale.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

C'est un gros couac de dernière minute. Le centre commercial de la gare Saint-Lazare, dont, depuis des mois, l'inauguration est programmée ce mercredi 21 mars, ne sera opérationnel que dans une à deux semaines. La SNCF, la Ségécé, gestionnaire de cette galerie de 80 boutiques, et Spie Batignolles ont toutefois maintenu l'inauguration officielle.

Guillaume Pepy, président de SNCF, Sophie Boissard, directrice générale de Gares & Connexions, Laurent Morel, président du directoire de Klépierre, maison-mère de la Ségécé, et François-Xavier Clédat, PDG de Spie Batignolles, ont coupé le ruban mercredi 21 mars. Mais ce nouvel espace commercial avait, ce mercredi matin, l'allure d'un bateau fantôme. Car aucune des vitrines de ses 80 boutiques et restaurants n'est encore accessible. Toutes devront patienter une à deux semaines avant de pouvoir accueillir leurs premiers clients. La SNCF espère obtenir l'aval des autorités préfectorales d'accueil du public lors d'une commission de sécurité prévue le mercredi 28 mars."Après quinze ans de travaux, l'ouverture des commerces est retardée d'une semaine. C'est la polémique du jour...", a ironisé Guillaume Pepy, président de SNCF, comme pour dissimuler son embarras, lors de la conférence de lancement de ce nouvel espace commercial tant attendu. 

Un dédommagement des enseignes est exclu

La SNCF et Klépierre, son partenaire, espèrent cette inauguration depuis 1997. Ensemble, les deux sociétés ont investi 250 millions d'euros, dont 160 sont portés par Klépierre. Et, depuis novembre 2011, date de la livraison de leurs locaux, les enseignes sont sur le pied-de-guerre. "Tout cela est affreusement mal géré", s'agace le directeur immobilier d'une enseigne contrainte d'annuler son ouverture de magasin. "C'est mardi soir, la veille de l'inauguration que nous avons appris l'impossibilité d'ouvrir notre point de vente", indique Gérard Dorey, directeur de la branche Carrefour Proximté. L'enseigne est contrainte de remballer tous ses produits frais pour les rapatrier dans un autre magasin parisien. Malgré ces désagréments, Klépierre exclut tout dédommagement aux enseignes.

Cet ensemble est censé rapporter 13 millions de loyers annuels à la Ségécé, filiale de Klépierre chargée de sa gestion. Espace hors normes, ce centre baptisé Saint-Lazare Paris doit vivre d'une clientèle de voyageurs : chaque jour, 450.000 personnes empruntent les couloirs de la gare Saint-Lazare pour attraper un train ou s'engouffrer dans le métro. Grâce à cette clientèle atypique, le centre devrait générer environ 100 millions d'euros de chiffre d'affaires. Soit un rendement de deux fois supérieur à celui d'un centre commercial standard, selon la Ségécé.

Le match Carrefour-Monoprix

Plusieurs enseignes y ont fait le pari d'y éprouver de nouveaux concepts. Parmi eux figure notamment le nouveau Virgin, magasin compact de 800 m². Ce concept est censé relancer l'enseigne de produits culturels. Esprit y signe aussi sa relance. L'enseigne présnete en France  a installé et un Muji dont l'offre sera dédiée aux articles de voyage. Carrefour City et Monoprix s'y disputeront le marché de la vente de produits alimentaires. L'enseigne Carrefour y teste un nouveau service. Ses clients pourront y être livrés de courses commandées, deux heures auparavant, via leur smartphone. "C'est le Carrefour-Drive en ville", explique Gérard Dorey. Le groupe se donne "trois à quatre mois" pour estimer le potentiel de ce service pour le déployer sur le reste de ses magasins de proximité. Date à laquelle le centre de Saint-Lazare Paris devrait avoir pris son envol.      

 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 21/03/2012 à 16:50
Signaler
"C'est mardi soir, la veille de l'inauguration que nous avons appris l'impossibilité d'ouvrir notre point de vente", indique Gérard Dorey, directeur de la branche Carrefour Proximté. L'enseigne est contrainte de remballer tous ses produits frais pour...

à écrit le 21/03/2012 à 15:17
Signaler
Bonjour, j'aimerais faire un commentaire sur l'inauguration de la galerie "Saint-Lazare". Les horaires ne correspondaient pas aux attentes des voyageurs qui ont eu à subir les travaux pendant plusieurs années, en effet, il aurait été sympathique pour...

à écrit le 21/03/2012 à 14:55
Signaler
C'est l'organisation a la Française , il manque toujours un papier , à la dernière minute, curieux cette spécialité

à écrit le 21/03/2012 à 13:34
Signaler
Tous le monde y va de son authorisation avant ouverture, le France est pire qu'un pays communiste, le moindre pompier de quertier se sent pousser des ailles de manager parcequ'il a le pouvoir de dire non a l'ouverture.pitoyable.

le 21/03/2012 à 23:04
Signaler
"le moindre pompier de quartier" on parle des services de préfecture qui assure que l'espace public soit sécurisé, si demain il y a un feu, un mouvement de foule et pas de sortie de secours, ... on sera les trouver pour leur dire qu'ils ont mal fait ...

à écrit le 21/03/2012 à 6:48
Signaler
Et le Burger King alors ? C'est bon ? Je vais avoir mon Wooper ^^

le 21/03/2012 à 13:24
Signaler
pas de burger king à saint laz

le 26/03/2012 à 21:39
Signaler
pour l'instant... :)

le 28/03/2012 à 20:34
Signaler
tjours rie, on y va ds la merde surtout que le boutiques on sen fout se quon veut cest pouvoir circuler normalemnt

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.