La CGT accuse Ikea de discrimination raciale

 |  | 185 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une nouvelle plainte a été déposée contre Ikea, cette fois pour discrimination.

Après la surveillance illégale, la discrimination raciale? Une plainte a été déposée ce vendredi l'encontre d'Ikea par la CGT au tribunal de Versailles. Celle-ci s'appuie sur des documents jusqu'ici confidentiels et destinés aux sociétés de sécurité du magasin de meubles.

Le syndicat cite notamment ce passage: "Le magasin est situé en Seine-Saint-Denis, sa clientèle est composée en grande partie de personnes issues de l'immigration africaine et nord-africaine. Cette clientèle n'a pas la même approche socioculturelle du commerce, des comportements ni des codes linguistiques que prône la philosophie Ikea. Il convient de mener simultanément plusieurs actions afin d'enrayer ce trafic, de stopper le vol et la dégradation de marchandises et de diminuer les incivilités". 

En outre, la CGT estime que l'un des délégués de Force Ouvrière, Adem Amara a été la cible d'espionnage de la part de son employeur. Ikea fait déjà l'objet d'une enquête pour surveillance illégale de clients et d'employés. Une affaire qui a déjà eu de multiples rebondissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2012 à 11:25 :
A la porte !
a écrit le 21/09/2012 à 4:09 :
IKEA St Etienne : Harcèlement moral sur ma personne durant sept ans
IKEA SAINT-ETIENNE :

Harcèlement notoire sur ma personne, à cause de trois directions qui se sont succédé chez IKEA ST ETIENNE.
Plusieurs cadres qui suivent les directives de ces directions dont le but est de casser, ceux qui ne se mettent pas « au pas » par diverses méthodes.
Contre certains salariés intègres et droit n?absorbant pas leurs politiques perverses, et mêmes ceux qui sont protégés par un syndicat et pour certains le syndicat le mieux combatif pour la défense des salariés (la CGT) qui bien entendu dérange et ne plait pas à l?entreprise.
Durant sept années et ce jusqu'à présent les personnes composant, les directions successives, cadres de département et managers de services, non cesser à s?employer à tout mettre en ?uvre sur ma personne, moi salariés Cégétiste intègre qui ne rentre pas dans le moule de leur politiques perverses par :
Des brimades, discrédit de mes compétences, critique exagéré et injuste de mon travail, me disant de démissionner, ceci par ma chef de département avec complicité de la direction.
M?attribuer systématiquement des taches qui ne correspondent pas à mon travail, dont j?ai pourtant signé un contrat avec le métier qui lui correspond.
Me mettre constamment en difficulté par des surcharges de travail constaté par divers collègues, visant à me mettre en faute.
M?isoler de mes collègues de travail en me mettant à l?écart, par un travail qui n?a rien à voir avec mon métier.
En me faisant surveiller par mes chefs directes et d?autres salariés que l?on a achetés.
Convaincre les autres salariés du danger de ma présence au sein de l?entreprise. Bloquant aussi mon évolution de carrière et notamment sur le plan financier.
Abus verbaux, remarques offensives, ridiculisations, tout à été mis en ?uvre et ce jusqu'à présent pour me faire craquer, avec durée dans le temps, donc c?est aussi une volonté certaine.
Car depuis six ans je suis un membre actif et droit du CE et des délégués du personnel.
Et ce qui aux bout de toutes ces années de combats et d?endurances mon amené à avoir des problèmes santé et m?a conduit a un « burn out », harcèlement moral professionnel répétitif par épuisement avec durée dans le temps.
J?ai pu me rendre compte avec le temps et grâce à diverse déclarations, dont une du troisième directeur, qu?il me connaissait et notamment pour mes actions envers la deuxième direction, diverses affaires dont certaines aboutissant au Prud?homme, dès que je me présente à lui.
Car nous savons tous, mais seul les courageux l?avouent, que chez IKEA et d?autant plus à ST ETIENNE des dossiers secrets sont montés a l?insu des salariés.
A l?heure d?aujourd?hui où les choses commencent à se découvrir chez IKEA France, la nouvelle direction générale donne toute les instructions aux autres magasins, pour faire son mea-culpa et pouvoir redorer le blason par un « code de conduite ».
J?espère que ce « code de conduite » donnera plus d?humanité à toutes les directions et tout le personnel encadrant de tous les magasins de France, le pays normalement des droits de l?homme, et donnera un exemple pour les autres entreprises diverses.
Seul l?avenir pourra me faire dire et écrire que ce « code » a produit un changement, mais pour l?instant envers ma personne ça n?est pas le cas.


Bob 42 robert kubicki

a écrit le 18/09/2012 à 16:47 :
Lorsque qu'un vol ou une agression est commise sur le territoire français, les Medias ne donnent jamais le nom (sous pretexte de ne pas devoiler l'information)quel courage ont ces journalistes!
a écrit le 14/09/2012 à 17:59 :
Constater des vols et des dégradations dû à une clientèle appartenant principalement à un groupe socio-culturel et vouloir y remédier est donc de la discrimination ou est-ce tout simplement la reconnaissance que les habitudes et comportement français d'origine et de culture africaine, espagnol, italienne, chinoise etc... diffèrent et ne peuvent donc pas être résolu de manière identique ?
Pour moi ce n'est que du bon sens.
Réponse de le 14/09/2012 à 18:29 :
Constater des problèmes et identifier les fautifs c'est une chose... Affirmer que leur comportement est du à leurs gênes, leur religion ou leur culture c'est non seulement une connerie mais aussi un délit... Ou alors il faut le prouver...
Des problèmes, il peut y en avoir dans une zone sensible... Il doit même y en avoir, par définition. Il y a aussi, et surtout, des gens honetes qui travaillent et consomment. Ikea le sait et c'est pour cela qu'il s'y sont installé.
Réponse de le 15/09/2012 à 7:21 :
"il faut le prouver". Je pense qu'ils ont suffisamment fait l'expérience du multiculturalisme pour savoir de quoi ils parlent. Ce n'est pas du racisme ou des gênes ou je ne sais que autre trouvaille pour stigmatiser ceux qui ouvrent les yeux. C'est la simple réalité, vue par une entreprise suédoise, qui n'a jamais discriminé personne et qui a toujours été présente dans les luttes antiracistes.
a écrit le 14/09/2012 à 17:35 :
toute verite n'est pas bonne à dire
Réponse de le 15/09/2012 à 15:11 :
+1 : c'est comme les statistiques ''socio culturelles'' des détenus des prisons francaises... il ne faut surtout pas en parler pour ne pas faire de discrimination.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :