Le crash d'un ATR 72-500 à Taïwan provoque la mort de 48 personnes, dont deux Françaises

 |   |  802  mots
Un ATR 72-500 effectuait un transfert entre l'aéroport international de Kaohsiung (Taïwan) et l'aéroport régional de Magong (sur la photo, un ATR 72-600 de TransAsia)
Un ATR 72-500 effectuait un transfert entre l'aéroport international de Kaohsiung (Taïwan) et l'aéroport régional de Magong (sur la photo, un ATR 72-600 de TransAsia) (Crédits : ATR)
Un ATR 72-500 de la compagnie taïwanaise TransAsia Airways réalisant un vol intérieur a raté son atterrissage ce mercredi. Deux Françaises ont péri dans ce crash. L'ATR transportait au total 58 personnes, selon une agence de presse locale.

Un turbopropulseur ATR 72-500 (Airbus Group/Finmeccanica) de la compagnie taïwanaise TransAsia Airways s'est écrasé sur deux maisons à proximité de l'aéroport de Magong à sa deuxième tentative d'atterrissage, provoquant la mort de 48 personnes, selon les autorités du pays. Deux Françaises, deux jeunes femmes étudiantes en médecine, se trouvaient à bord et sont décédées dans cet accident, a indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. Dix personnes ont survécu à ce crash.

Cet avion effectuait un transfert entre l'aéroport international de Kaohsiung (Taïwan) et l'aéroport régional de Magong d'une durée de 35 minutes. L'accident s'est produit sur une des îles Penghu, également connues sous le nom d'îles Pescadores. L'appareil avait été retardé par de graves perturbations météorologiques, dues au passage du typhon Matmo, selon les autorités.

TransAsia possède une flotte de 23 appareils, majoritairement des Airbus et des ATR, des avions à hélices que la compagnie exploite depuis de nombreuses années. Elle assure essentiellement des liaisons intérieures et quelques vols vers le Japon, la Thaïlande et le Cambodge entre autres destinations asiatiques. Le dernier gros crash d'un avion civil à Taïwan date de mai 2002, lorsqu'un Boeing 747 de la compagnie taïwanaise China Airlines avec 225 personnes à bord s'était abîmé dans le détroit de Taïwan, au large des Penghu. Il n'y avait eu aucun survivant.

Conditions météorologiques en cause ?

L'avion a vraisemblablement explosé lors de son impact avec le sol et il était en feu lorsque les premiers secours sont arrivés sur les lieux. Des images de télévision montrent les pompiers tentant d'éteindre l'incendie, qui a continué de sévir pendant près d'une heure malgré une pluie battante. Selon un photographe de l'AFP sur les lieux, l'avion s'est disloqué en plusieurs parties. Plusieurs maisons ont été touchées. Une centaine de soldats et de pompiers se trouvaient sur les lieux.

Les causes de l'accident ne sont pas encore connues avec précisions. Mais un typhon baptisé Matmo touche actuellement l'archipel, dont l'île de Penghu où se situe cet aéroport. La zone était alors balayée par des pluies et des vents violents. Les médias taïwanais s'interrogeaient jeudi sur la pertinence d'avoir autorisé l'avion à voler au regard des conditions météo. Toutefois, les autorités assurent que les conditions n'étaient pas suffisamment mauvaises pour suspendre les vols.

"Beaucoup se demandent pourquoi l'avion a décollé pendant un typhon. Mais selon les informations dont je dispose, les données météo correspondaient aux exigences de sécurité de l'aviation", a déclaré à la presse le ministre des Transports, Yeh Kuang-shih. A ce stade, rien ne permet d'affirmer qu'il existe un lien entre les conditions météorologiques et cet accident. Taïwan a été frappé mercredi par le typhon Matmo, accompagné de vents violents et de fortes pluies qui ont déjà fait au moins neuf blessés

Un avion sorti d'usine en 2000

L'appareil de la compagnie taïwanaise, immatriculé B-22810, était sorti d'usine en juin 2000. L'ATR 72-500 est un avion biturbopropulseur de 68-74 sièges. Le capitaine aux commandes avait 60 ans, 22 ans d'expérience et 23.000 heures de vol.

L'Aviation Safety Council de Taïwan sera en charge de l'enquête. Conformément aux dispositions internationales, ATR agira en tant que conseiller du Bureau d'Enquête et Analyses (BEA), autorité d'enquête de sécurité aérienne, représentant l'Etat du constructeur de l'avion, a précisé le constructeur franco-italien dans un communiqué publié mercredi en début de soirée.

TransAsia, un client fidèle d'ATR

La compagnie aérienne taïwanaise est un client fidèle d'ATR. TransAsia a reçu son premier avion ATR 72-600 lors d'une cérémonie en février dernier à Toulouse. Cet appareil est le premier d'une série de 12 ATR 72-600 commandés par TransAsia Airways dans le cadre du renouvellement de sa flotte et de son programme de croissance. La livraison d'autres avions, qui remplaceront progressivement les appareils actuellement exploités par TransAsia Airways, est prévue dans les deux prochaines années.

La compagnie aérienne commencera à exploiter commercialement son nouveau modèle le 21 février prochain, au départ de l'aéroport Songshan de Taipei et en direction de Magong, le service devant s'étendre progressivement à toutes les autres routes domestiques. Lors de la signature du contrat en juillet 2012, le président de TransAsia Airways, Vincent Lin, avait souligné que "les ATR sont parfaitement adaptés à nos opérations court-courrier. Nous avons exploité les ATR pendant de nombreuses années et ils répondent totalement à nos exigences : de faibles coûts d'exploitation, des performances excellentes et des standards de confort les plus élevés".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2015 à 17:20 :
Il est bizarre que les avions de Malaysia air line aient des incidents électroniques qui amènent à chaque fois au crash. incident d' orientation avec coupure des réacteurs. Incident au décollage , à 400m d'altitude , coupure d' un turbo-réacteur en premier et ensuite du 2ème... ces turbos sont contrôlés électroniquement N' y aurait - il pas un pays , une compagnie contre Malaysia air line ? Pb d' influence régionale ? Ces incidents semblent anti- mécanique et électronique. Y aurait-il l' intervention humaine ?
Suis en premier un ex. Des Ecoles de Rochefort , équipement de bord et + .
a écrit le 24/07/2014 à 9:32 :
@rédacteur de cet article
Dite "un turbopropulseur s'est craché", c'est comme dire "un moteur s'est craché"...
Non?
a écrit le 24/07/2014 à 0:16 :
Une petite correction c'est un ATR72-200
Réponse de le 24/07/2014 à 8:53 :
ATR a fait un communiqué et précise que c'est un ATR 72-500.
a écrit le 23/07/2014 à 20:33 :
il faut aggraver les sanctions envers la Russie !
a écrit le 23/07/2014 à 17:41 :
Mais condoléances aux taïwanais.
Taïwan est un pays magnifique peuplé de gens d'une incroyable gentillesse.
Réponse de le 24/07/2014 à 6:25 :
taiwan est superbe et les gens gentils c'est vrai mais les mentalités n'ont rien avoir avec les européens et pourtant les taiwainais savent que des missiles chinois les menacent directement , en europe quand meme on prefere le bashing permanent c'est plus pratique .. d'autres sont moins fatalistes et égoïstes il suffit de s'y rendre pour le constater
a écrit le 23/07/2014 à 17:12 :
L'appareil accidenté serait un ATR72 et non un Airbus 321 ici en photo.
Réponse de le 23/07/2014 à 19:24 :
Affirmatif. Et, entre nous, faire voler un zing aussi près d'un typhon, faut avoir éventuellement tout mais mal rangé...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :