Consommer, c'est plus cher au rayon "femmes" ?

 |   |  852  mots
Le collectif Georgette Sand a examiné la différence de prix pratiqué sur des produits de même catégorie entre des rayons hommes et femmes dans des magasins (Monoprix notamment) franciliens.
Le collectif Georgette Sand a examiné la différence de prix pratiqué sur des produits de même catégorie entre des rayons hommes et femmes dans des magasins (Monoprix notamment) franciliens. (Crédits : Capture d'écran change.org)
Une pétition dénonce en France des différences de prix entre des produits conçus pour être destinés aux femmes et ceux, de même catégorie, destinés aux hommes, ou neutres. Une idée importée d'outre-Atlantique où des études ont montré l'existence d'un écart fondé sur le genre.

Les prix ont un genre. Du moins, c'est ce qu'affirme le collectif Georgette Sand, réseau féministe qui s'est donné pour mission d'importer en France une idée ayant émergé dans les pays anglo-saxons et résumée sous le vocable "woman tax". Une prime dont la moitié des consommateurs s'acquitterait au seul prétexte qu'il s'agit... de femmes.

En clair, le marketing "genré" aboutirait à une discrimination qui se répercute dans les prix. Dans leur pétition sur le site change.org lancée fin octobre, les membres du collectif français s'offusquent par exemple:

Les femmes payent 1€80 pour 5 rasoirs jetables Monoprix. Les hommes, eux, payeront 1€72 pour 10 rasoirs Monoprix avec les mêmes caractéristiques. Quand les femmes payent 2€87 pour 200 ml de gel de rasage, les hommes ne déboursent que 2€39.

Ce 31 octobre en fin d'après-midi, 18.303 personnes ont signé cette lettre.

La loi du marché?

Bien sûr, l'enseigne se défend de pratiquer tout discrimination. Seule la segmentation du marché justifierait d'éventuels écarts. Ainsi, dans une longue réponse publiée sur le site, elle affirme, entre autres, que le différentiel de prix s'explique par une demande plus élevée pour les rasoirs plutôt destinés aux hommes. Des économies d'échelle permettant d'en réduire le prix. Tandis que les rasoirs de sa marque distributeur présents dans les rayons "femmes", tout de rose empaquetés, et dotés d'une bande lubrifiante "enrichie en vitamine E et extrait d'aloe vera", se vendraient un peu moins.

En outre, "il existe, à l'inverse, des produits moins chers dans les rayons femmes", réplique un porte-parole de Monoprix, interrogé par La Tribune. Ce dernier ajoute que "les rayons sont souvent à quelques mètres l'un de l'autre, parfois moins, la comparaison entre les prix n'est pas difficile à faire". Encore faut-il y penser...

5,5 euros de plus pour un sac à dos "femme" (violet)

D'autres produits et d'autres marques concernés par ce constat et glanés ça et là, sont répertoriés sur une page Tumblr. Par exemple, ce sac à dos de randonnée 30L chez Nature et Découvertes coûte 69,95 euros en version violette avec mention "ultra-léger femme", alors que le même en noir et ne comportant pas la mention "femme" coûte 65 euros.

Sur le site de vente en ligne, les caractéristiques de ce sac n'ont pas été mentionnées, un "oubli de notre part" regrette Sébastien Tournier, chef de produit qui s'est chargé du développement de ce sac à dos. Vérification faite en magasin il se trouve en effet que la version "femme" comporte une sangle pectorale réglable censée éviter de compresser la poitrine, des fermetures et des poches différentes. Le but, selon le chef de produit: "s'adapter à la morphologie des femmes". Tissus et façon qui font grimper le prix d'achat "de 20%" tandis que le prix final, lui "n'augmente que de 7 à 10%", affirme-t-il. "C'était une demande de nos clientes, d'avoir un produit adapté et comportant plus de poches pour mettre de l'argent, des clés, du maquillage", se défend-il. "Oui, je l'appelle 'femme', c'est peut-être maladroit" et "oui, il y a une segmentation mais c'est la résultante d'une demande", argue-t-il encore avant de rappeler que "80% des clients de Nature et découvertes sont des femmes". *

Bientôt une enquête en France?

Outre-Atlantique, ces différences ont été étudiées de près. En 2012, par exemple le groupe de réflexion  Institute for Women's Policy Research, pointait une discrimination de genre pour des contrats d'assurance-santé, les femmes étant peut-être moins sujettes aux accidents que les hommes, mais plus concernées par des actes médicaux aux tarifs élevés. Plus récemment, une enquête de l'université de Toronto s'est penchée sur les achats de voitures neuves. Lors des négociations, les femmes, étant relativement moins bien informées que les hommes, du moins les vendeurs le supposent-ils, ces derniers n'hésitent pas à proposer des prix plus élevés - qu'une grande partie des femmes acceptent. Toutefois, il semble que la situation évolue: s'il existe toujours un écart au désavantage des femmes, il s'amenuise chez les plus jeunes.

Faute d'étude indépendante et approfondie, "il nous est difficile d'affirmer" que consommer est plus cher pour les femmes, précise une porte-parole de Georgette Sand à La Tribune. "Cela dit, dans la beauté par exemple, la pression sociale étant plus forte pour qu'elles prennent soin d'elles, elles acceptent des prix plus élevés et dépensent plus", poursuit-elle.

Elle reconnaît: "Notre objectif était de sensibiliser sur les différences qui peuvent exister." C'est apparemment chose faite auprès de la secrétaire d'Etat chargée du Droit des femmes, Pascale Boistard, qui a reçu des membres de Georgette Sand le 21 octobre, et promis de combler ces écarts. Dans une interview au site Les Nouvelles News, elle a ainsi indiqué qu'elle comptait commander une évaluation. Histoire de savoir, si, vraiment, pour un produit quasi identique, les femmes paient plus que les hommes.

- - -

(Article créé le 01/11/2014 09:04, *paragraphe ajouté le 3/11/2014

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2014 à 4:21 :
j'ai teste le gel de rasage femme, il est de meilleur qualité que pour homme, ça chauffe moins la peau, pareil pour un déodorant sans odeur, pas d’irritation, la peau est moins chèche.
Ma conclusion: les produits pour femme sont meilleurs
a écrit le 05/11/2014 à 6:06 :
Achetez les produits masculins, et ne nous cassez pas les oreilles avec vos revendications à deux balles!
a écrit le 04/11/2014 à 16:22 :
Rasoir jetable avec la même fonctionnalité mais absolument pas avec les mêmes caractéristiques. Le manche est totalement déferrent plus large avec un revêtement souple pour celui des femmes. Si on considère le volume de matière et le prix du transport (produit plus lourd on peut s'attendre a un produit a l'unité plus cher. Reste à trancher sur la fréquence d'utilisation tout en considérant la surface a raser... tout u autre débat !
Réponse de le 04/11/2014 à 19:14 :
Ne soyons pas idiot évidement que les 2 produits ont un minimum de différence ne serait-ce que la couleur: nous ne pouvons avoir un même code barre avec 2 prix différents, ce que l’on dénonce justement c’est ces atours soit disant féminins qui vont au-delà de la fonctionnalité dont nous avons réellement besoin (tout comme un homme) et qui font que la plupart du temps le produit dédié pour le rayon femme est plus cher (réellement ou pas.. car simplement kitch),Les femmes dans l’esprit des marketeurs sont prêtes à dépenser plus …Pourtant en France, les femmes gagnent 27% de moins que les hommes, occupent 82% des emplois à temps partiel et leur retraite est inférieure de 42%. Le marketing genré ne se contente pas de segmenter le marché entre filles et garçons et de véhiculer des stéréotypes: il pousse à la surconsommation et inflige une taxation spécifique aux femmes. Coiffeur, produits d’hygiène, pressing, retoucherie. Et si on nous classions tout simplement les produits par fonctionnalité ou à minima indiquer les prix H/F dans les rayons pour comparer sans perdre son temps, quant aux services ils doivent correspondre au temps effectivement passé Car pour justifier les tarifs féminins, les magasins, les coiffeurs et les pressings avancent de solides arguments... LES FEMMES... : "sont plus exigeantes" (quel rapport avec le prix à produit égal ?)- "se rasent moins" donc doivent payer + cher... - vont + chez le coiffeur... donc... doivent payer + cher aussi (ah ok!)- leurs chemisiers sont "compliqués" (mais les femmes sont compliquées)...Les hommes se sont bien battus pour ne pas être discriminés pour leurs assurances auto. Pourtant les comportements étaient bien différenciés par les statistiques Cela ne justifie pas de créer un produit plus cher à priori….pour la Cour de Justice
a écrit le 03/11/2014 à 15:49 :
Les soutiens gorges sont plus chers que les slips kangourou, est-ce normal ?
Réponse de le 05/11/2014 à 5:48 :
Faites comme moi, n'en mettez pas, c'est plus simple et économique
a écrit le 03/11/2014 à 8:49 :
Et oui les femmes sont bien connues pour être beaucoup plus impulsives et irréfléchies dans leurs achats "beauté".. ce n'est donc pas par hasard.. si les femmes consommaient comme les hommes la consommation chuterait mortellement
a écrit le 03/11/2014 à 8:43 :
"2€87 pour 200 ml de gel de rasage, les hommes ne déboursent que 2€39." On parle de 40 cts la ...
Il n y a rien de plus important ? et franchement si le produit "femme" est plus cher, qu est ce qui interdit qu elle prenne celui "homme" ?
Les discrimination sur le sexe existent d ailleurs des 2 cotes: les hommes paient plus pour les assurances. Il y a meme des endroits ou il y a une affreuse discrimination sexiste affichee en gros: gratuit pour les femmes, payant pour les hommes (boites de nuit, bar ...)
a écrit le 02/11/2014 à 13:50 :
oui, avec l'egalitarisme bienpensant, desormais les femmes qui ont des accidents moins graves que les hommes ( en termes financiers) ont la chance de payer plus, afin qu'il n'y ait pas de discrimination...
on pourra aussi faire des etudes pour voir si les produits qui s'adressent aux vieux sont plus chers que ceux qui s'adressent a des jeunes en cdd ou au chomage... et la liste est longue....
Réponse de le 02/11/2014 à 16:01 :
Nous parlons de discrimination tarifaire basée sur une ségrégation des individus Cela peut marcher avec certaines niches que vous citez mais je vous rappelle que les femmes sont des cibles marketing privilégiées car elles représentent 80%des achats de produits de consommation Prenez 2 jeunes, un gars une fille qui viennent d’avoir leur permis ; doit-on faire payer plus cher le garçon parce qu’il ne serait qu’une statistique genrée alors que lui-même en tant qu’individu n’a pas encore commencé à rouler…C’est injuste , chacun est responsable de sa propre conduite et c’est une femme qui le dit. Chez monoprix, objet de la pétition, les prix n’ont rien d'unique En effet, pour des produits SIMILAIRES les femmes payent plus cher que les hommes Nous réclamons d’avoir les moyens, consommatrices et consommateurs, de faire des choix éclairés et de ne pas nous voir imposer des tarifs qui n’ont plus rien à voir avec le calcul de marges commerciales mais tout à voir avec des présupposés sur le prix moyen que femmes et hommes sont prêts à débourser pour tel ou tel produit.
Réponse de le 02/11/2014 à 21:56 :
ok égalité pour tous, alors dites aux patrons d'arrêter d'embaucher uniquement des femmes car elles coutent moins cher !! C'est de la discrimination anti hommes, mais ça n'a pas l'air de vous déranger, je n'ai JAMAIS vu une féministe comme vous se plaindre que les patrons embauchent les femmes en priorité dans les caisses de supermarché,dans les usines, dans les bureaux !! Cessez cette hypocrisie et ce combat à sens unique.
Réponse de le 03/11/2014 à 18:14 :
Les femmes coutent moins cher parce qu'on les paie moins c'est cela la discrimination, pas le fait que les hommes cherchent des emplois à plein temps car il n'ont pas 2 journées à faire dans la même
Réponse de le 04/11/2014 à 6:37 :
Oui la discrimination c'est le salaire inférieur des femmes, mais pas uniquement, vous avez oublié les patrons qui recrutent que des femmes.
Et la 2eme partie de votre phrase est fausse : si la femme travaille, que font les femmes de plus que les hommes à la maison ? Eux aussi ont 2 journées dans la meme.
Réponse de le 04/11/2014 à 16:44 :
80% du temps partiel sont des emplois dits " féminins" donc à peu de valeur ajoutée, c’est le roulement de ces postes qui intéresse les patrons, il n’y a aucun sexisme, les hommes ni vont simplement pas ( On commence toutefois à voir des caissiers : chômage de masse oblige) Certains chiffres, comme les écarts de salaires ou le temps partiel subi sont connus, seuls 17% des métiers (soit 16% des emplois) sont mixtes(au moins 40% de chaque sexe), la palette de métiers comportant beaucoup de femmes étant plus réduite que celle comportant beaucoup d’hommes. Le temps de travail rémunéré des femmes est en moyenne inférieur d’un tiers à celui des hommes, et ces dernières consacrent 80 % de temps en plus aux tâches ménagères. Ce sont des chiffres sortis d’une multitude de rapports et d’enquêtes concomitantes effectuées par des organismes spécialisés qui déjouent vos allégations issues de vos fantasmes
Réponse de le 06/11/2014 à 6:52 :
" c’est le roulement de ces postes qui intéresse les patrons,il n’y a aucun sexisme, les hommes ni vont simplement pas" -- faute d'orthographe et mensonge. Les patrons font du sexisme en recrutant uniquement des femmes pour ces emplois dits "féminins" : les hommes pourraient occuper ces emplois qui n'ont de "féminin" que le nom.
Et vous n'avez pas répondu en quoi les femmes ont "2 journées à faire dans la même " encore un mensonge, -30% de 8 heures de travail ça fait -2heures30 et +80% de 2 heures de taches ménagères, ça fait +1heure30, donc au total, les femmes travaillent 1 heure de moins par jour que les hommes. Dites où est l'erreur.
Réponse de le 06/11/2014 à 12:47 :
Désolée pour mes lacunes en orthographe, n’ayant jamais eu de scolarité du fait de mon origine, mon but n’est pas du vous donner des leçons de français .Mais simplement de vous rappeler les constats qui sont factuels et donc ne mentent pas..... Votre droit est bien de nier les inégalités pour garder vos privilèges, Les chiffres de l’INSEE sont professionnels et font les statistiques qui font qu’une loi récemment votée en découle Au lieu de regarder votre entrejambe débattez au moins sur ce consensus En 2012, 50,6% des emplois occupés par les femmes sont concentrés dans 12 des 87 familles professionnelles contre 20 familles professionnelles concentrant plus de 50% des emplois occupés par les hommes. En 2011, les femmes représentent 98,9% des assistant-e-s maternel-le-s et 97,8% des secrétaires. En 2012, les femmes représentent 76,7% des employé-e-s, 51,2% des professions intermédiaires, 40% des cadres et professions intellectuelles supérieurs, 19% des ouvrier-e-s. En 2010, les femmes vivant en couple et ayant au moins un enfant consacrent 34 heures hebdomadaires de travail domestique contre 18 heures pour les hommes dans la même situation. Les inégalités en la matière se réduisent : il y a vingt-cinq ans, les femmes consacraient chaque jour aux tâches domestiques 3 heures de plus que les hommes, contre 1 h 48 en 2010. Un éc art moyen qui s’est donc réduit de 40 %. Si la tendance mérite d’être saluée, la différence qui persiste montre combien l’égalité entre hommes et femmes est loin d’être acquise.
a écrit le 02/11/2014 à 1:56 :
et alors y a plein de trucs plus chers pour les hommes, mais les hommes sont pas des pleurnicheurs !
Réponse de le 02/11/2014 à 3:50 :
Exact. Dès que l'on touche au sexe, c'est manifestement plus cher pour un homme que pour une femme. Cette dernière ne serait jamais demandeuse par chasteté mais accepterait de se faire rémunérer en numéraire et/ou en nature pour répondre à la demande souvent au moyen d'un mariage.
Réponse de le 02/11/2014 à 16:15 :
Argument tout droit sorti du caleçon, vu qu’aucune enquête sur les différences de prix de marketing genré n’a jamais été effectuée et c’est bien ce que l’on réclame au secrétariat d’état à la consommation… Bien sûr le sexisme inverse reste à découvrir, il faudra alors que les hommes achètent des trucs ( roses) de femmes, quelle debandade  !
a écrit le 01/11/2014 à 22:28 :
Tout le monde sait bien que la femme a les cordons de la bourse.
a écrit le 01/11/2014 à 20:28 :
parfois c'est plus chere pour le hommes. Certain site de rencontre payant pour les homme gratuit pour les femmes, ou bien certain entré dans des club et autre boite de nuits...
Réponse de le 02/11/2014 à 3:54 :
La galanterie à sens unique ou la discrimination "positive" c'est que défendent les féministes... C'est le prix de l'éducation des princesses!
Réponse de le 02/11/2014 à 16:46 :
Trop fort:, on ne demande pas aux lapines d’avoir une carte de chasse, mieux on fait des lâchés pour grandir la population et favoriser les tireurs …Je ne veux pas présumer de votre fusil, mais pour moi il faudra au moins la cartouchière
Réponse de le 03/11/2014 à 4:46 :
quel rappport entre site de rencontre et chasseurs de lapines ? les hommes ont un fusil (leur sexe) et les femmes sont les cibles ? c'est ça votre conception féministe de la séduction ? ça fait pitié...témoignage d'un esprit tordu...
Réponse de le 03/11/2014 à 18:45 :
Quand une femme fait du sexisme subitement cela n’est plus drôle pour les machos …Bizarre... Voila monsieur choqué par la réalité de l’industrie du sexe, 80% de l’espace internet lui est dédié et avez-vous passé une soirée en Club sans filles et alcool ? En tous cas moi je n’ai que l’embarras du choix car vos séducteurs ne s’embarrassent plus de vos désirs profonds et je comprends tout de suite ce qu’ils attendent de moi Il existe des sociétés dans lesquelles la femme est considérée comme une personne qui peut offrir du sexe et l’homme comme une personne qui cherche à en obtenir. Dans ces sociétés, où la répartition des rôles repose sur cette logique de l’offre et de la demande, le sexe devient l’enjeu d’une lutte. Que dis-je, d'un marchandage trivial.
Réponse de le 06/11/2014 à 6:55 :
Le sexisme qu'il vienne des femmes ou des hommes n'est pas drole.
Et pourquoi insultez vous les gens qui répondent de "machos" alors que vous ne les connaissez pas ?
Quel rapport entre séduction et industrie du sexe...encore une fois vous mélangez tout. Votre logique du "féminisme" est fausse et extrémiste.
Réponse de le 08/11/2014 à 12:20 :
Ces dernières années un business de la drague et de la séduction colporte des incitations au viol et à l'agression sexuelle. Bien évidemment, les différents sites de "pick up artists" n'ont pas tardé à se désolidariser de celui qui était le plus visé, expliquant qu'ils n'étaient pas du tout comme cela et qu'eux respectaient les femmes. S'il faut évidemment dénoncer ces sites, qui enseignent aux adolescents des véritables méthodes de manipulations, voire incitent à l'agression sexuelle, il me semble important de constater qu'ils ne contentent de reproduire, d'une façon même pas caricaturale, ce qui existe déjà dans nos sociétés et qui est vendu comme modèle de "séduction à la française Je réagis avec colère en admettant que j'ai intégré une partie de ces règles, en admettant que si je ne m'y conforme pas, je serais en effet une cible. J'ai cru naïvement dans l’apprentissage de ma vie qu'on pouvait se comporter exactement pareil qu'on soit un homme ou une femme. J'ai cru qu'on pouvait rire aux blagues de cul. J'ai cru que c'était pareil un homme et une femme. Une personne qui professe des opinions sexistes que ce soit par troll ou parce qu'il le pense ; le sexisme n'est pas de la connerie ; penser cela c'est dépolitiser un système oppressif en en faisant un défaut individuel sorti de nulle part sinon du cerveau de celui qui parle.
a écrit le 01/11/2014 à 19:25 :
J'attends de voir ce que va faire notre ayatollah local sur le sujet ? J'ai pas précisé son nom, ah bon...
a écrit le 01/11/2014 à 18:59 :
Au lieu de faire une pétition inutile, cultivez-vous, lisez un bouquin qui décrit les 4 P du marketing: produit, prix, place, promotion. Vous comprendrez comment on vous enfume...
Réponse de le 01/11/2014 à 19:09 :
Le marketing au féminin, ce n’est pas de faire des produits roses et d’inventer des usages différents Le but est avant tout de vendre plus et mieux, mais à mon sens, cela ne se limite pas à la cible féminine. « Apporter couleur et peps » « Démontrer la qualité de ses produits » « Proposer des prix accessibles » « Proposer des produits innovants » sont autant de clés proposées pour s’adresser aux femmes. Mais en quoi ces principes universels ne seraient-ils pas également valables pour les hommes ? Par ailleurs 80% des produits de consommation sont achetés par des femmes En ce qui concerne l’essentiel des motivations d’achat (le prix, l’esthétique ou la marque) les attentes des hommes et des femmes sont quasi-identiques. et c’est davantage l’âge que le sexe qui joue en matière d’intérêt pour la marque. Au niveau des usages des nouvelles technologies : il existe aujourd’hui plus de différences de comportements entre 2 femmes d’une tranche d’âge différente qu’entre une femme et homme d’âge équivalent. Est-ce que ce ne serait pas ça finalement la segmentation de demain ? Penser davantage le marketing en termes d’étapes de vie plutôt qu’en termes de genre ? Créer des produits malins et accessibles qui s’adresseraient à tous plutôt qu’aux femmes en priorité ? un meilleur marketing à destination des femmes entraîne une plus grande satisfaction des clients masculins.
a écrit le 01/11/2014 à 18:34 :
Le « marketing genré », exploite les stéréotypes de genre en guise de stratégie marketing.et nous sommes tous visés: Vous aviez remarqué que vos produits quotidiens vous parlaient? Eh bien, si vous êtes un homme, il y a des chances qu’ils vous parlent EN MAJUSCULES et veuillent vous rassurer sur votre VIRILITE, surtout quand vous vous faites DES GOMMAGES POUR MECS ou que vous mangez DU MUESLI POUR MECS.
Réponse de le 01/11/2014 à 22:27 :
marketing genré ?? évidemment , le job du marketeux est quand même d'adapter le discours à la cible de clientèle. Donc , un produit ou un message marketing sera forcément "genré" puisque les individus des deux
Réponse de le 01/11/2014 à 23:15 :
le marketing et la vente doivent être efficaces avant toute chose. Donc si le marketing est "genré" c'est tout simplement parce qu'il est plus efficace de cette façon. Les stéréotypes sont juste un constat basé sur les comportements de 80% des consommateurs et consommatrices.
en ce qui concerne les majuscules , j'ai jamais fait attention.Pour le Muesli , en tout cas je consomme un truc allégé , bon pour la santé , c'est écrit en minuscules... un vrai truc de nana :-)
Réponse de le 02/11/2014 à 15:37 :
Vos commentaires ne contredisent pas notre constat il apporte simplement de la contradiction et de la résignation.. Les stéréotypes sont le contraire de comportements choisis et c’est pour cela que ce marketing n’a pas d’avenir (Lisez mon post ci-dessus) La preuve votre propre femme ne s’y conforme pas et en bonne consommatrice avisée va vers le meilleur rapport qualité prix. Maintenant si vous prenez les automobiles leur design a beaucoup évolué grâce aux exigences des femmes qui sont plus fortes que chez les hommes je garde ce cliché, bien qu’il se réduise comme tous les autres, l’esthétisme devient une valeur mixte Les hommes soignent aussi leur look pour notre grand bonheur, enfin au moins le mien je suis esthéticienne pour hommes , et ils me le rendent bien....Et ils mangent aussi du muesli pour rester performants !!!
a écrit le 01/11/2014 à 18:19 :
elles n'ont qu'à acheter les rasoirs pour hommes...et d'ailleurs c'est ce qu'elles font !! personne ne les oblige à acheter plus cher. marché libre ça s'appelle !
a écrit le 01/11/2014 à 17:15 :
Mesdames,
aucun droit ne s'acquiert sans lutte. Si vous voulez l égalité, battez vous, boycottez les rasoirs "femmes" ou ne vous rasez plus.... ;-)
mais je dis que les hommes n' aiment pas les femmes poilues, je vais passer pour un phallocrate.
a écrit le 01/11/2014 à 17:00 :
Comme elles veulent l'égalité homme/femme; elles n'ont cas s'acheter des rasoirs pour hommes...
Réponse de le 01/11/2014 à 17:11 :
Oui mais elles veulent plutôt l'égalité par le bas ou plutôt la LGBTisation de la société.
a écrit le 01/11/2014 à 15:12 :
@Aux plus malins …Si ce n’était qu’une question de choix de consommation, il n’y aurait pas des centaines de milliers de personnes dans la rue pour revendiquer l’apartheid entre le monde des Roses et celui des Bleus. Ici le libéralisme économique colle à un système plus ancien qui est le patriarcat social et religieux avec son stéréotype que les femmes sont plus dépensières, plus futiles ; la preuve elles achètent des produits surévalués sans réfléchir. Il faudrait d’abord faire l’Egalite et supprimer tous ces produits trop genrés dont nous payons ce marketing Nous pouvons simplement faire des rasoirs doux pour peaux fragiles et plus tranchant pour les peaux plus dures, ce ne sont que de simple choix technologiques et on s’en fout de leur couleur !!!
Réponse de le 01/11/2014 à 15:26 :
ça y est , revoilà le spectre de l'horrible néo-ultra-libéralisme macho méchant avec nos chères compagnes soumises à l'horrible système patriarcal :-)
le libéralisme c'est la liberté avant tout pour tous les individus , femmes comprises.
pour le reste , c'est de l'humour , ma femme est nettement plus pingre que moi et elle achète des rasoirs pour homme ... malgré l'horrible système qui l'opprime
Réponse de le 01/11/2014 à 15:31 :
Si vous aspirez tant que ça à devenir en tout point l'égale d'un homme pour n'avez-vous pas encore réalisé les transformations nécessaires à votre masculinisation? C'est le propre de l'homme de transformer la nature pour ses propres besoins.
a écrit le 01/11/2014 à 14:50 :
Rien n’empêche les femmes d'acheter des rasoir pour homme. Si les industriels augmente encore le prix de lames pour homme on va avoir une augmentation de barbues dans notre pays. Déjà que c'est actuellement si chère que beaucoup d'homme se laisse pousser la barbe alors si ils augmentent encore??? Qu'en à la différence de prix, si on ramène le prix au cout par jour, je ne crois pas que les femmes se rase avant d'aller travailler tous les jours, alors que les hommes si... Du coup ce tarif semble être identique pour les deux dans le temps.
a écrit le 01/11/2014 à 11:06 :
Normal ... tout est fait pour faire depenser et consommer les femmes (situation des rayons ou dans les catalogues, taille des rayons, ou nombre de pages dans les catalogues, offre plethorique etc ...). C'est limite choquant !!
a écrit le 01/11/2014 à 10:05 :
explication sexiste :
ça prouve que les hommes sont beaucoup plus intelligents et qu'on n'arrive pas à leur vendre n'importe quoi :-)
( c'est de l'humour, pas la peine de censurer :-) )
Réponse de le 01/11/2014 à 10:17 :
+7 :-)
Réponse de le 01/11/2014 à 10:43 :
c'est peut-être parce qu'il y a du lubrifiant vitaminé dans les rasoirs des femmes, il faut voir la notice de l'emballage de plus près madame le collectif.
Réponse de le 01/11/2014 à 15:22 :
donc il y a bien une différence entre les deux.
et en marquant en gros "0%" sur l'emballage , le fabricant pourrait encore augmenter son prix
a écrit le 01/11/2014 à 10:03 :
rien n'empêche les femmes de comparer vraiment les prix et d'aller se servir au rayon homme si il y a vraiment une différence de prix pour des produits vraiment identiques.
Réponse de le 01/11/2014 à 14:25 :
Sauf qu'ils ne sont pas identiques car une femme ne cherche pas l'efficacité mais l'esthétisme avant toute autre qualité pour un produit de consommation. C'est sur ce terrain que jouent les spécialistes du marketing.
Réponse de le 01/11/2014 à 14:25 :
Sauf qu'ils ne sont pas identiques car une femme ne cherche pas l'efficacité mais l'esthétisme avant toute autre qualité pour un produit de consommation. C'est sur ce terrain que jouent les spécialistes du marketing.
Réponse de le 01/11/2014 à 17:02 :
En plus les produits homme et femme sont a côté dans la plupart des magasins.
Réponse de le 01/11/2014 à 19:07 :
@michel : on peut aussi rêver d'un beau mec qui ne soit pas con :)
Réponse de le 02/11/2014 à 20:38 :
@taranis

Quel est le rapport avec la choucroute?
Réponse de le 03/11/2014 à 18:24 :
"Efficacité et esthétisme ". Je ne vous vois pas par contre vous prouvez vous ne collez pas au premier qualificatif.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :